Zone euro : La BCE a fait le boulot !

De passage à Bruxelles, invité par la Société Royale d’Economie Politique de Belgique, Peter Praet, Membre du directoire et chief economist de la Banque Centrale Européenne (BCE), est venu exposer sa vision des développements économiques dans la zone euro. « Je parle bien des développements économiques et non pas politiques », prévient d’emblée cet économiste.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Zone euro : La BCE a fait le boulot ! »

L’économie mondiale est-elle à un point de rupture ?

DSCN0810Par Baudouin Dubuisson, Economiste et administrateur de sociétés

L’économie apparaît trop souvent comme une chasse gardée de spécialistes. Les choses sont pourtant plus simples qu’on ne le croit car les mêmes causes produisent inévitablement toujours les mêmes effets. Ce n’est que quand la finance s’en mêle que tout se complique. A tel point qu’à sa manière, Coluche expliquait qu’après avoir entendu la réponse d’un technocrate, on ne comprend même plus la question qu’on lui a posée…

Continuer la lecture sur Moneystore de « L’économie mondiale est-elle à un point de rupture ? »

Le monde des taux négatifs et ses conséquences indésirables

Source de l'illustration: Pexels
Source de l’illustration: Pexels

Par M&G

Le monde a déjà connu des taux d’intérêt négatifs : la Suisse a fixé des taux d’intérêt inférieurs à zéro pour les étrangers dans les années 1970 afin de ralentir les flux de capitaux vers le franc suisse. Toutefois, le contexte actuel de taux négatifs est nettement plus étendu : la Suisse, le Danemark, la Suède, le Japon, et la zone euro ont tous suivi le mouvement. Les objectifs des mécanismes de transmission des taux négatifs ont fait couler beaucoup d’encre (coûts d’emprunt directs plus abordables pour les ménages et les entreprises, se traduisant par un regain d’activité économique, effet de rééquilibrage des portefeuilles où les investisseurs vendent des actifs à rendement faible/négatif en vue d’acquérir des instruments plus risqués, réduisant ainsi les coûts de financement des entreprises, et, de manière controversée, diminuant l’attrait de la devise d’un pays dans un monde où la dévaluation compétitive est jugée souhaitable. Ce post cherche toutefois à mettre en évidence certaines autres conséquences des taux négatifs, parfois involontaires, et parfois engendrant divers problèmes pour les décideurs.

Voici une liste de dix observations.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Le monde des taux négatifs et ses conséquences indésirables »