Les Big Five pour 2020

@Pexels

Par Igor de Maack, Gérant et porte-parole de la Gestion, DNCA Investments

Dans la « savane » financière, les investisseurs ont aussi à surveiller et observer leur « Big Five », terme qu’on utilise, en paraphrasant Ernest Hemingway dans sa nouvelle « Les neiges du Kilimandjaro » pour désigner les cinq animaux les plus symboliques et majestueux d’Afrique (éléphant, buffle, rhinocéros, léopard et lion). Ces cinq « animaux » sont essentiels pour un investisseur afin de construire un portefeuille ou une allocation une fois que le scénario macro-économique aura été dessiné.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Les Big Five pour 2020 »

Investissements durables : Quelle rentabilité ?

Les investissements socialement responsables sont en vogue. Mais quelle est la performance financière de ces placements et quel en est l’impact sur la société ?

Les investissements durables (aussi souvent qualifiés d’éthiques) ont été au cœur des débats lors du petit déjeuner financier organisé par La Libre et le blog MoneyStore ce jeudi. Continuer la lecture sur Moneystore de « Investissements durables : Quelle rentabilité ? »

Malgré un léger ralentissement, la croissance de l’économie mondiale reste à un niveau élevé

Par Guy Wagner Chief investment officer BLI – Banque de Luxembourg Investments

En dépit d’une légère décélération au premier trimestre, la croissance de l’économie mondiale reste favorablement orientée. Aux Etats-Unis, l’activité a affiché son traditionnel ralentissement de début d’année en raison notamment de la faible progression de la consommation des ménages. Par rapport aux trois premiers mois de l’année 2017, le PIB a toutefois augmenté de 2,9%, ce qui était le rythme d’expansion annuel le plus élevé depuis la mi-2015. Dans la zone euro, les signes de ralentissement conjoncturel étaient les plus explicites, les effets de la force de l’euro commençant à se faire ressentir. Tout comme aux Etats-Unis, les chiffres devraient s’améliorer en cours d’année.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Malgré un léger ralentissement, la croissance de l’économie mondiale reste à un niveau élevé »

Ne vous laissez pas surprendre par la volatilité croissante !

@Pexels

Par Erik Joly, Chief economist, ABN AMRO Private Banking

En 2017, la quête du moindre signe d’inflation a intensifié les réjouissances sur les marchés boursiers. Début février, l’inquiétude a toutefois brusquement fait surface sur les marchés financiers. Un surprenant rapport sur l’emploi a suffi à stimuler les perspectives d’inflation et l’annonce de l’accélération plus rapide que prévue de l’indexation des salaires américains a ranimé le spectre de l’inflation. Les rendements obligataires ont rapidement suivi, entraînant une dégringolade des marchés boursiers. Dans le même temps, un autre élément importun s’est présenté : la volatilité, qui n’avait jamais vraiment disparu.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Ne vous laissez pas surprendre par la volatilité croissante ! »

Marchés : Environnement favorable mais volatilité en hausse

Par Guy Wagner, chief investment officer Banque de Luxembourg Investments

En décembre, la plupart des indices boursiers sont restés favorablement orientés. Ainsi le S&P 500 aux Etats-Unis, le Stoxx 600 en Europe, le Topix au Japon et le MSCI Emerging Markets (en USD) ont augmenté. Sur l’ensemble de l’année 2017, la bonne performance des bourses a été quelque peu atténuée pour un investisseur européen par la force de la monnaie commune. La principale caractéristique des marchés financiers au cours de l’année passée était leur faible volatilité. Pour la première fois de son histoire, le S&P 500 a enregistré une performance positive – dividendes inclus – au cours de chacun des mois de l’année, ce qui illustre le caractère régulier de la progression des actions. En 2018, l’environnement devrait rester favorable pour les marchés boursiers, mais la volatilité risque d’augmenter.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Marchés : Environnement favorable mais volatilité en hausse »