Les valeurs défensives retrouvent la faveur des investisseurs

Par Guy Wagner, chief investment officer , Banque de Luxembourg Investments

En février, les bourses ont poursuivi leur tendance favorable entamée après l’élection de Donald Trump comme président américain en novembre 2016. Une fois de plus, la période de novembre à mai semble être particulièrement fructueuse pour les détenteurs d’actions. Contrairement aux deux derniers mois de 2016, les valeurs dites ‘défensives’ – comme celles des secteurs de la consommation et de la santé – ont participé à la hausse des indices, surperformant les valeurs financières et énergétiques.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Les valeurs défensives retrouvent la faveur des investisseurs »

Les valeurs de qualité sont-elles trop chères ?

par défaut 2014-09-24 à 18.21.04Par Guy Wagner, Managing Director, Banque de Luxembourg

Nous avons souvent insisté sur le fait que notre méthodologie d’investissement nous amenait à privilégier les entreprises de qualité. Nous définissons ces dernières comme étant des entreprises disposant d’un bilan particulièrement solide mais également de certains avantages compétitifs leur permettant de se démarquer de leur concurrence et de générer une rentabilité supérieure. Cette rentabilité supérieure se traduit à son tour par la génération d’un cash flow excédentaire élevé et, partant, par une grande capacité d’autofinancement et un faible taux d’endettement. Parmi ces entreprises de qualité, celles qui sont actives dans des secteurs peu cycliques ont particulièrement attiré la faveur des investisseurs au cours des derniers mois, voire des dernières années. Il est dès lors légitime de se demander si ces entreprises défensives de qualité (Nestlé, Reckitt Benckiser, Unilever, …) ne sont pas devenues trop chères. Trois observations et une remarque par rapport à cela.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Les valeurs de qualité sont-elles trop chères ? »

Comment expliquer le rebond des actions cette année ?

img_1068Par Daniel Morris, Senior Investment Strategist, BNP Paribas IP

Pour bien se positionner aujourd’hui sur les actions, il est important de comprendre les raisons qui expliquent le  rendement des marchés actions depuis le début de l’année.

Une des théories avancées est la reprise cyclique de la croissance mondiale réelle ou perçue comme telle par les investisseurs (le rebond des prix des matières premières illustre cette tendance). Si cette théorie se vérifie, cela signifie que ce sont les valeurs cycliques qui ont généré les plus-values. Le risque de marché serait alors  de voir cette confiance dans la dynamique de reprise déçue, déclenchant une correction des marchés à grande échelle. D’autres avancent une explication différente.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Comment expliquer le rebond des actions cette année ? »

Attention, les valeurs refuges ont un prix !

754px-Goldkey_logo_removedTout le monde sait que la sécurité a un prix. A titre d’exemple, les fonds avec protection en capital ont des frais plus élevés que les fonds classiques. Avec des taux d’intérêt proches de zéro (voire négatifs), laisser de l’argent sur un compte en banque engendre un coût réel si l’on tient compte de l’inflation. Et qu’en est-il des valeurs refuges ? « Comme les obligations, les liquidités, l’or, le dollar américain et les actions défensives avaient le vent en poupe avant le referendum sur le maintien de la Grande-Bretagne au sein de l’Union européenne, le choix du Brexit a renforcé cette tendance, avec pour conséquence que les investisseurs paient aujourd’hui plus cher le prix de la sécurité », estime David Brett, Investment Writer chez Schroders. Mais ce prix est-il justifié ?

Continuer la lecture sur Moneystore de « Attention, les valeurs refuges ont un prix ! »

Brexit : Qui sont les perdants et les gagnants ?

Source: Pexels
Source: Pexels

Le Brexit a entrainé une onde de choc sur les marchés. On pourrait, à première vue, estimer que les investisseurs en bourse sont les grands perdants. Cependant, ceux qui sont restés investis n’ont pas (encore) enregistré de perte nette réelle. Il faut également distinguer les secteurs et zones géographiques qui seront impactés négativement et positivement dans ce contexte.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Brexit : Qui sont les perdants et les gagnants ? »

Comment investir dans l’environnent actuel ?

DSCN0388L’environnement économique n’est pas très réjouissant. Comment investir dans un environnement de taux zéro ? Tel était le sujet du petit déjeuner financier organisé par La Libre et le blog MoneyStore en partenariat avec la Banque ING. Pour répondre à ces questions, deux experts ont confronté leurs vues sur les fondamentaux économiques et les marchés : Serge Wibaut, Economiste Professeur à l’Université Saint-Louis et Thierry Masset, Chief Investment Officer chez ING Belgique.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Comment investir dans l’environnent actuel ? »