Qu’entend-on par grosses fortunes ? Entre mythe et réalité…

@Pexels

L’idée de taxer les grosses fortunes refait régulièrement surface. « Pour faire rentrer l’argent dans les caisses de l’Etat, il faut taxer les riches », entend-on de plus en plus souvent dans les médias. Les dépenses liées à la crise sanitaire du Covid-19 ont, à nouveau, exacerbé ce sujet. Pourtant, le flou persiste sur cette notion de « grosses fortunes ». Bien des questions restent encore sans réponses. Pour évaluer la fortune d’une personne que prendra-t-on en considération ? A partir de quel montant estime-t-on qu’un patrimoine sera taxé ? Qui sera concerné ?

Continuer la lecture sur Moneystore de « Qu’entend-on par grosses fortunes ? Entre mythe et réalité… »

Annulation de la taxe sur les comptes-titres : Ne crions pas trop vite victoire !

@Pexels

La Cour constitutionnelle vient de rendre son arrêt par lequel elle annule la taxe de 0,15% sur les comptes-titres d’au moins 500.000 euros. Peut-on se réjouir de cette annulation ? Qu’est-ce que cela signifie concrètement dans les portefeuilles ?

Continuer la lecture sur Moneystore de « Annulation de la taxe sur les comptes-titres : Ne crions pas trop vite victoire ! »

Fiscalité des placements : la taxe de trop !

Le Petit Déjeuner Financier organisé ce mardi par La Libre et le blog MoneyStore a permis de refaire le point sur la fiscalité des placements. Perçue comme une taxe sur le capital, la taxe sur les comptes-titres est particulièrement sensible. Les deux orateurs invités pour ce petit déjeuner financier, Antoine Dayez, Avocat au Barreau de Bruxelles et Anita Linthoud, Wealth Analysis & Planning chez ING Belgique ont permis d’éclaircir certains points relatifs aux nouvelles mesures prises par le gouvernement et plus particulièrement sur cette fameuse taxe sur les comptes-titres.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Fiscalité des placements : la taxe de trop ! »

Taxe sur les comptes-titres : qu’en est-il en pratique ?

@Pexels

Par Adrien Biquet, Responsable juridique et fiscal – Armoni Financial Architects

Depuis l’été dernier, la taxe sur les comptes-titres a fait couler beaucoup d’encre. Après un premier débat parlementaire avorté fin 2017, la « loi instaurant une taxe sur les comptes-titres » a finalement été votée ce 25 janvier 2018.

Elle entrera en vigueur le premier jour qui suit la publication du texte de loi au Moniteur Belge. En d’autres termes, elle sortira ses effets dans les prochains jours. Le gouvernement espère en effet que cette publication interviendra avant la fin février.

Il est donc important de faire le point sur les modalités concrètes de ce nouvel impôt.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Taxe sur les comptes-titres : qu’en est-il en pratique ? »

Petit Déjeuner Financier. Fiscalité des Placements : Où en est-on ? Où va-ton ?

La fiscalité des placements est en constante évolution. Précompte mobilier, taxe sur les opérations de bourse, taxe sur les comptes-titres sont autant de sujets qui sont à la une de l’actualité financière. Pour faire le point sur ce sujet en perpétuelle mutation,

et

vous invitent au Petit Déjeuner Financier sur le thème

« Fiscalité des Placements : Où en est-on ? Où va-ton ? »

Le mardi 20 février 2018

Continuer la lecture sur Moneystore de « Petit Déjeuner Financier. Fiscalité des Placements : Où en est-on ? Où va-ton ? »

Fiscalité : Quels changements pour vos placements et votre épargne en 2018 ?

@Pexels

L’année 2018 apportera des changements dans la fiscalité de votre épargne. Petit tour d’horizon des principales mesures qui entreront en vigueur le 1er janvier 2018.

    • La taxe sur les comptes-titres, appelée taxe d’abonnement a fait (et fera encore) couler beaucoup d’encre. Pour rappel, une taxe annuelle de 0,15% va s’appliquer sur l’ensemble des comptes-titres s’ils atteignent ou excèdent 500.000 euros et ce, dès le premier euro, c’est à dire sur l’ensemble du compte-titres. Les titres inscrits sur des comptes-titres qui sont visés sont les actions cotées ou non cotées, les obligations cotées ou non, les sicav, les ETF, les certificats d’actions ou d’obligations, les warrants, les bons de caisse. C’est l’encours total des comptes-titres détenus en Belgique et éventuellement à l’étranger qui sera pris en considération pour apprécier le seuil de 500.000 euros.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Fiscalité : Quels changements pour vos placements et votre épargne en 2018 ? »