Qu’est-ce que la trappe à liquidité (liquidity trap) ?

@Pexels

C’est John Maynard Keynes qui a évoqué la notion de trappe (ou piège) à liquidité (liquidity trap). Ce concept est mentionné lorsque la politique monétaire d’une banque centrale n’est plus capable de stimuler l’économie grâce à des taux d’intérêt à court terme très faibles ou proches de zéro. Dans le cas d’une trappe à liquidité, les principaux agents économiques ne trouvent plus de raison de détenir des obligations car elles affichent un taux proche ou égal à zéro. Ils préfèrent alors détenir des liquidités.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Qu’est-ce que la trappe à liquidité (liquidity trap) ? »

Conserver un biais en faveur du style value

@Pexels

Par Vincent Juvyns, Global Market Strategist, J.P. Morgan Asset Management

La question clé pour les investisseurs en actions est de savoir de quelle façon une inflation et des rendements obligataires modérément plus élevés affecteront les bénéfices et les valorisations des entreprises.

 

Compte tenu de l’épargne accumulée par les consommateurs et des intentions d’investissement élevées, la croissance des ventes sera probablement marquée. Lorsque les ventes sont élevées, les bénéfices ont tendance à augmenter, même si les coûts des intrants sont en hausse.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Conserver un biais en faveur du style value »

Hit-parade des fonds : Les obligations souffrent de la reprise économique

@Pexels

Selon les chiffres fournis par Quantalys, les fonds investis en obligations ont connu un très mauvais début d’année. En effet, selon Ethenea, l’univers des obligations à rendement négatif a atteint près de 17.000 milliards de dollars l’année dernière. « Les rendements totaux des obligations d’entreprise high yield et high grade ont été très disparates cette année. Le facteur déterminant a été la duration, médiocre, qui pèse bien plus sur les titres high grade à plus longue échéance que sur leurs homologues à duration plus brève. Mais cet écart s’explique aussi par diverses tendances sous-jacentes en matière de risques », explique Maya Bhandari Gérante de portefeuilles multi-actifs Chez Columbia Threadneedle.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Hit-parade des fonds : Les obligations souffrent de la reprise économique »

À quoi ressemblerait une surchauffe de l’économie aux Etats-Unis ?

@Pexels

Par Erik Joly et Arthur Jenck, ABN AMRO Private Banking, Belgique

 

La flambée de l’inflation aux États-Unis a vu la croissance annuelle des prix globaux dépasser 4%. Cette flambée est survenue à peu près au pire moment possible pour les investisseurs, ceux-ci s’inquiétant d’une éventuelle surchauffe de l’économie américaine. Des craintes s’étaient déjà accumulées face à un tel scénario en raison : des mesures de relance exceptionnelles, des goulets d’étranglement du côté de l’offre et du rythme rapide de la reprise. Cependant, tout en semblant justifier les inquiétudes exprimées récemment par les économistes de renom Larry Summers et Olivier Blanchard, le bond de l’inflation (jusqu’à présent du moins) reflète des facteurs temporaires liés à la réouverture de l’économie et à la reprise de la demande.

Continuer la lecture sur Moneystore de « À quoi ressemblerait une surchauffe de l’économie aux Etats-Unis ? »

Quelles opportunités sur les obligations des marchés émergents ?

@Pexels

Par Claudia Calich, gestionnaire du fonds M&G (Lux) Emerging Markets Bond Fund

Où trouver des opportunités au sein des obligations des marchés émergents ? Y en a-t-il en Chine ? Et comment évaluer les critères ESG pour ces obligations ?  Au début de l’année 2020, alors que la crise du COVID-19 s’installait, les spreads se sont élargis de manière très significative tant sur les segments Investment Grade (IG) que sur ceux du High Yield (HY) dans les pays émergents. Depuis lors, les spreads IG se sont entièrement réduits et sont revenus aux niveaux pré-pandémiques, malgré l’augmentation généralisée de la dette. Les spreads sur le segment HY du marché restent sensiblement plus larges qu’avant la crise COVID-19 et offrent de bonnes opportunités.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Quelles opportunités sur les obligations des marchés émergents ? »

Les rendements des bons du Trésor américain ont-ils intégré la reprise économique ?

@Pexels

Par Arthur Jenck et Erik Joly, ABN AMRO Private Banking

Récemment, les chiffres sur les ventes au détail, aux Etats-Unis, ont affiché un niveau bien supérieur à la tendance pré-pandémique. Néanmoins, les rendements des bons du Trésor américain ont baissé. Cela soulève la question de savoir si la reprise est désormais intégrée au marché des bons du Trésor américain. Pour en juger, il est important d’évaluer le niveau des anticipations d’inflation ainsi que le cycle de hausse des taux pris en compte sur les marchés financiers.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Les rendements des bons du Trésor américain ont-ils intégré la reprise économique ? »