Hit-parade des fonds : Les obligations souffrent de la reprise économique

@Pexels

Selon les chiffres fournis par Quantalys, les fonds investis en obligations ont connu un très mauvais début d’année. En effet, selon Ethenea, l’univers des obligations à rendement négatif a atteint près de 17.000 milliards de dollars l’année dernière. « Les rendements totaux des obligations d’entreprise high yield et high grade ont été très disparates cette année. Le facteur déterminant a été la duration, médiocre, qui pèse bien plus sur les titres high grade à plus longue échéance que sur leurs homologues à duration plus brève. Mais cet écart s’explique aussi par diverses tendances sous-jacentes en matière de risques », explique Maya Bhandari Gérante de portefeuilles multi-actifs Chez Columbia Threadneedle.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Hit-parade des fonds : Les obligations souffrent de la reprise économique »

À quoi ressemblerait une surchauffe de l’économie aux Etats-Unis ?

@Pexels

Par Erik Joly et Arthur Jenck, ABN AMRO Private Banking, Belgique

 

La flambée de l’inflation aux États-Unis a vu la croissance annuelle des prix globaux dépasser 4%. Cette flambée est survenue à peu près au pire moment possible pour les investisseurs, ceux-ci s’inquiétant d’une éventuelle surchauffe de l’économie américaine. Des craintes s’étaient déjà accumulées face à un tel scénario en raison : des mesures de relance exceptionnelles, des goulets d’étranglement du côté de l’offre et du rythme rapide de la reprise. Cependant, tout en semblant justifier les inquiétudes exprimées récemment par les économistes de renom Larry Summers et Olivier Blanchard, le bond de l’inflation (jusqu’à présent du moins) reflète des facteurs temporaires liés à la réouverture de l’économie et à la reprise de la demande.

Continuer la lecture sur Moneystore de « À quoi ressemblerait une surchauffe de l’économie aux Etats-Unis ? »

Quelles opportunités sur les obligations des marchés émergents ?

@Pexels

Par Claudia Calich, gestionnaire du fonds M&G (Lux) Emerging Markets Bond Fund

Où trouver des opportunités au sein des obligations des marchés émergents ? Y en a-t-il en Chine ? Et comment évaluer les critères ESG pour ces obligations ?  Au début de l’année 2020, alors que la crise du COVID-19 s’installait, les spreads se sont élargis de manière très significative tant sur les segments Investment Grade (IG) que sur ceux du High Yield (HY) dans les pays émergents. Depuis lors, les spreads IG se sont entièrement réduits et sont revenus aux niveaux pré-pandémiques, malgré l’augmentation généralisée de la dette. Les spreads sur le segment HY du marché restent sensiblement plus larges qu’avant la crise COVID-19 et offrent de bonnes opportunités.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Quelles opportunités sur les obligations des marchés émergents ? »

Les rendements des bons du Trésor américain ont-ils intégré la reprise économique ?

@Pexels

Par Arthur Jenck et Erik Joly, ABN AMRO Private Banking

Récemment, les chiffres sur les ventes au détail, aux Etats-Unis, ont affiché un niveau bien supérieur à la tendance pré-pandémique. Néanmoins, les rendements des bons du Trésor américain ont baissé. Cela soulève la question de savoir si la reprise est désormais intégrée au marché des bons du Trésor américain. Pour en juger, il est important d’évaluer le niveau des anticipations d’inflation ainsi que le cycle de hausse des taux pris en compte sur les marchés financiers.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Les rendements des bons du Trésor américain ont-ils intégré la reprise économique ? »

Des giboulées en avril ?

@Pexels

Par Thomas Planell, Gérant-analyste chez DNCA

 

Historiquement, l’arrivée du printemps est propice aux nouvelles entreprises, et particulièrement à celles qui touchent à l’exercice de la guerre. A la faveur de conditions météorologiques plus clémentes, les guerriers francs avaient pour usage depuis les temps mérovingiens de se réunir au champ de mars, qui, se couvrant du vert des pousses nouvelles, s’offrait comme lieu d’assemblée où l’on convenait des prochaines campagnes militaires. Sous la « Cinquième », c’est le temps fort, autrement belliqueux, des « prises de distance » dans le camp de la majorité, des déclarations de « disponibilité » dans l’opposition, à quelques mois des traditionnelles universités d’été. En cette période particulière, celle du premier anniversaire du krach financier qui suivit la pandémie, les parades se font sous l’étendard de la relance, les grandes manœuvres sont budgétaires, les doctrines sont industrielles.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Des giboulées en avril ? »

Pourquoi et comment repenser le modèle de portefeuille 60/40 ?

@Pexels

Vincent Juvyns, Global Market Strategist. J.P. Morgan Asset Management

L’un des défis les plus immédiats auxquels sont confrontés les investisseurs depuis la pandémie consiste à construire des portefeuilles résistants qui offrent des « performances décentes » compte tenu du niveau actuellement bas des rendements des obligations souveraines. Les emprunts d’État offraient auparavant des revenus et la possibilité de solides performances positives en périodes de récession et de marché baissier. Dans ce contexte, le maintien d’une exposition équilibrée aux actions et aux obligations d’État a toujours permis de bien diversifier son portefeuille.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Pourquoi et comment repenser le modèle de portefeuille 60/40 ? »