Et à la fin, ce sont les États-Unis qui gagnent…

Par Vincent Juvyns, Stratégiste chez J.P. Morgan AM

Si à l’heure d’écrire ces lignes, le vainqueur de la coupe du monde de football n’était pas encore connu, sur le terrain économique et financier il y avait en revanche moins de suspense quant au gagnant du premier semestre de 2018. En effet, malgré une politique budgétaire, monétaire, diplomatique et commerciale qui a déstabilisé les marchés financiers mondiaux, les États-Unis ont une nouvelle fois « dribblé » tous leurs adversaires.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Et à la fin, ce sont les États-Unis qui gagnent… »

Un climat boursier favorable en fin d’année et la suite ?

Par Guy Wagner, chief investment officer de BLI

Sur l’ensemble de l’année 2017, le PIB mondial progresse au rythme le plus élevé depuis 5 ans. Aux Etats-Unis, la progression du PIB demeure relativement stable aux alentours de 2% étant donné que le faible potentiel d’amélioration du marché de l’emploi et la hausse modérée des salaires empêchent une accélération supplémentaire de la consommation domestique. Dans la zone euro, la plupart des indicateurs économiques continuent à surprendre favorablement, le potentiel d’amélioration du marché de l’emploi demeurant nettement supérieur qu’aux Etats-Unis. Au Japon, les politiques monétaires et fiscales très expansives ont généré une accélération de la croissance. En Chine, les autorités publiques semblent privilégier – au lendemain du congrès du parti communiste – une atténuation momentanée de la croissance conjoncturelle afin de contrecarrer quelque peu les excès constitués au cours des dernières années.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Un climat boursier favorable en fin d’année et la suite ? »

Les biotechnologies bien placées pour réaliser de meilleures performances

@Pexels

Par Margaret Vitrano, gestionnaire de portefeuille, et Nicholas Wu, PhD, Analyste en chef – Soins de santé, Clearbridge Investments ( filiale de Legg Mason)

Les soins de santé sont l’un des domaines les plus impopulaires sur le marché depuis plus de deux ans, surtout les actions de sociétés biotechnologiques. Et pourtant, ce secteur peut encore être considéré comme une source incontournable de performance durable dans une stratégie de croissance grande capitalisation.

Les entreprises biotechnologiques sont des moteurs potentiels de croissance des bénéfices supérieure à la moyenne à long terme et peuvent être intégrées dans le groupe « privilégié» d’actions de croissance. Pour mieux comprendre le malaise régnant dans le secteur biotechnologique et ce que l’avenir proche nous réserve, il est bon de se pencher sur les hausses et les baisses que ce groupe a connues au cours des six dernières années.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Les biotechnologies bien placées pour réaliser de meilleures performances »

Quelle est la composition des principaux indices boursiers : MSCI World, S&P500, Dow Jones, Nasdaq 100, FTSE ? DAX,…?

Les trackers (ou ETF) remportent un succès grandissant dans les portefeuilles. Le premier tracker a été lancé en 1993 par Standard & Poors. En 2016, le marché des ETF totalisait 3.500 milliards de dollars. Les trackers investissent dans la totalité des valeurs qui composent leur indice sous-jacent. Il est donc utile et nécessaire de s’informer de la composition de ces indices avant d’investir dans les trackers. Cette information permet aux investisseurs de voir où ils investissent lorsqu’ils entrent dans certains ETF.

Voici une description de certains indices les plus connus. Continuer la lecture sur Moneystore de « Quelle est la composition des principaux indices boursiers : MSCI World, S&P500, Dow Jones, Nasdaq 100, FTSE ? DAX,…? »

Déceptions après l’euphorie, une confrontation avec les réalités économiques

Par Guy Wagner (BLI – Banque de Luxembourg Investments)

Les bourses des pays développés ont fait du surplace au mois de janvier. Le S&P 500 aux Etats-Unis, aidé par un léger repli du dollar, a progressé de 1,8% alors que le Stoxx 600 en Europe et le Topix au Japon sont restés quasiment inchangés. L’indice MSCI Emerging Markets, qui n’avait pas participé à la hausse des marchés en novembre et décembre, a par contre progressé de 5,5%.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Déceptions après l’euphorie, une confrontation avec les réalités économiques »