Quelle est l’évolution du S&P 500 depuis 1990 ?

@Pexels

Il est communément admis que, sur le long terme, les actions performent mieux que les obligations. Le S&P 500 est un des indices de référence aux Etats-Unis. Il reprend les 500 plus grosses entreprises américaines. Il est composé à concurrence d’environ 27% par le secteur des technologies de l’information.

Un investisseur qui aurait placé une somme dans le S&P 500 le 26 novembre 1990 aurait fait fructifier son capital au 13 décembre 2019 de … 901%. S’il avait placé 100 dollars en novembre 1990, il aurait aujourd’hui 1 000 dollars en poche.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Quelle est l’évolution du S&P 500 depuis 1990 ? »

Le marché des Exchange Traded Funds : faut-il être passivement passif ?

@Pexels

Par Georges Hübner, Professeur de Finance, HEC Liège-Université de Liège

Couplé à un scepticisme croissant par rapport aux capacités de gestionnaires dits ‘actifs’ de créer de la valeur pour l’investisseur, l’essor des techniques de gestion systématique automatisée des portefeuilles conduira très bientôt (avant la fin de la décennie) les Exchange Traded Funds (ETF) ou « trackers », ces fonds cotés en bourse qui reproduisent l’évolution d’indices, à supplanter les fonds traditionnels en termes du total de leurs actifs sous gestion.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Le marché des Exchange Traded Funds : faut-il être passivement passif ? »

Marchés : Environnement favorable mais volatilité en hausse

Par Guy Wagner, chief investment officer Banque de Luxembourg Investments

En décembre, la plupart des indices boursiers sont restés favorablement orientés. Ainsi le S&P 500 aux Etats-Unis, le Stoxx 600 en Europe, le Topix au Japon et le MSCI Emerging Markets (en USD) ont augmenté. Sur l’ensemble de l’année 2017, la bonne performance des bourses a été quelque peu atténuée pour un investisseur européen par la force de la monnaie commune. La principale caractéristique des marchés financiers au cours de l’année passée était leur faible volatilité. Pour la première fois de son histoire, le S&P 500 a enregistré une performance positive – dividendes inclus – au cours de chacun des mois de l’année, ce qui illustre le caractère régulier de la progression des actions. En 2018, l’environnement devrait rester favorable pour les marchés boursiers, mais la volatilité risque d’augmenter.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Marchés : Environnement favorable mais volatilité en hausse »

Infographie du mois : Ça va faire mal quand les marchés vont retomber !

Un dessin vaut parfois mieux qu’un long discours ! MoneyStore vous présente chaque mois un graphique illustrant un sujet économique.

Ce mois-ci, nous vous présentons un graphique publié par le gestionnaire Schroders décrivant une combinaison du S&P500 et d’une étude de la moyenne des marchés haussiers et baissiers depuis la deuxième guerre mondiale.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Infographie du mois : Ça va faire mal quand les marchés vont retomber ! »

Les investisseurs doivent accepter les fluctuations des prix

450px-millennium_force1_cpPar Philipp Vorndran, Capital Market Strategist chez Flossbach von Storch

Les investisseurs ont peur de la volatilité ou, en d’autres termes, des fluctuations des prix. Ils évitent donc les investissements dont les prix pourraient connaître de fortes fluctuations. C’est un problème dans un monde sans intérêt, car une stratégie d’évitement comme celle-ci signifie de dire adieu aux rendements sur le long terme. Une inflation, même modérée, suffit à éroder lentement mais sûrement la valeur de votre épargne.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Les investisseurs doivent accepter les fluctuations des prix »

La tendance au ralentissement de la croissance bénéficiaire des entreprises semble se poursuivre

par défaut 2014-09-24 à 18.21.04Par Guy Wagner, chief investment officer de la Banque de Luxembourg

Après le rebond en février et mars, les marchés boursiers ont peu évolué en avril. Sur l’ensemble du mois, le S&P 500 aux Etats-Unis, le Stoxx 600 en Europe et le MSCI Emerging Markets (en USD) ont légèrement progressé, alors que le Topix au Japon a un peu reculé. Etant donné que la plupart des entreprises sont devenues maîtres dans l’art de la gestion des attentes des analystes, la saison de publication des résultats amène de moins en moins de surprises. La tendance générale au ralentissement de la croissance bénéficiaire semble se poursuivre. Le principal facteur de soutien des bourses demeure l’absence d’alternatives, même si la détérioration des fondamentaux économiques devient de plus en plus menaçante.

Continuer la lecture sur Moneystore de « La tendance au ralentissement de la croissance bénéficiaire des entreprises semble se poursuivre »