Hit-parade des fonds : La Russie se relève !

Selon les données fournies par Quantalys, les actions russes ont particulièrement bien performé depuis le début de l’année avec une hausse de plus de 36% depuis le mois de janvier.

Comment explique-t-on ces performances ? Le marché russe a toujours été très volatil. Ses performances évoluent en fonction de plusieurs critères. Les variations du cours de change de la monnaie locale, les évolutions du prix du baril de pétrole et les événements géopolitiques sont les principaux facteurs qui influencent les actions russes.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Hit-parade des fonds : La Russie se relève ! »

Hit-parade des fonds : Etonnante remontée de la Russie !

Source: Quantalys

Sur base des données fournies par Quantalys, on constate que les fonds investis sur le marché russe ont particulièrement bien performé depuis le début de l’année. Comment explique-t-on cette performance ? Le point avec Bernard Keppenne, Chief economist chez CBC Banque.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Hit-parade des fonds : Etonnante remontée de la Russie ! »

Quelle vision sur la  Russie? Un statu quo attendu pour 2019 !

@Pexels

Par Erik Joly, Chief Economist ABN AMRO Private Banking, Belgique

Introduction

En 2014, la Russie a plongé dans une récession sous l’effet conjugué de la baisse des prix du pétrole et des sanctions décrétées par les États-Unis. Depuis, la remontée se fait lente. L’année dernière, la hausse des prix du pétrole a atténué les retombées des nouvelles sanctions, mais des facteurs intérieurs néfastes comme le climat défavorable aux investissements et les inefficacités structurelles mettent toujours un frein à l’économie. La croissance n’aura donc toujours pas de quoi impressionner cette année, mais la stabilité a, dans une large mesure, fait son retour.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Quelle vision sur la  Russie? Un statu quo attendu pour 2019 ! »

Qu’en est-il de la croissance dans l’Europe émergente ?

@Pexels

Par Ivo Bosteels & Erik Joly, ABN AMRO

La croissance en Europe centrale et de l’Est, en Russie et en Turquie a surpris en 2017. Quelles en sont les causes ? En 2017, la poussée de croissance en Europe émergente (3,8 % en glissement annuel sur la base d’un indice pondéré) a été causée par une accélération de la croissance en Turquie (6,5 %) et en Roumanie (6 %). De même, les trois principaux pays d’Europe de l’Est (Pologne, Hongrie et République tchèque) ont montré des chiffres de croissance élevés (autour de 4 %). Si nous nous penchons uniquement sur la région d’Europe de l’Est, nous constatons une croissance moyenne de 4,7 % en 2017.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Qu’en est-il de la croissance dans l’Europe émergente ? »

L’impact des fonds souverains sur les marchés financiers : qu’en est-il vraiment?

DSCN2500 - Version 2Par Erik Joly, Head Investment Office, ABN AMRO Private Banking

Certains économistes prétendent que la correction sévère des prix pétroliers, à laquelle nous assistons depuis plusieurs mois, a des effets négatifs sur l’économie. On pointe notamment du doigt, la politique d’investissement des fonds souverains (les Sovereign Wealth Funds ou SWF). La vente massive d’actifs à risque (actions et obligations) par ces entités, semblerait avoir aggravé la correction récente sur les places financières. Mais quel est l’impact réel de ces fonds ?

Continuer la lecture sur Moneystore de « L’impact des fonds souverains sur les marchés financiers : qu’en est-il vraiment? »

La croissance de l’économie mondiale en 2015 sera inférieure à celle de 2014

par défaut 2014-09-24 à 18.21.04Par Guy Wagner (Banque de Luxembourg)

Il devient de plus en plus probable que la croissance de l’économie mondiale de cette année sera inférieure à celle de 2014 malgré la faiblesse des prix pétroliers et le niveau bas des taux d’intérêt. Le ralentissement économique dans les pays émergents s’intensifie. Les signes de faiblesse conjoncturelle n’apparaissent plus seulement en Chine, au Brésil et en Russie, mais émergent également dans d’autres pays comme l’Indonésie, l’Inde ou la Corée. Jusqu’à présent, la contagion n’a pas encore touché les pays développés dont la croissance économique reste toutefois modérée.

Continuer la lecture sur Moneystore de « La croissance de l’économie mondiale en 2015 sera inférieure à celle de 2014 »