Royaume-Uni – MoneyStore

Hit-parade des fonds : Léger sursaut des valeurs européennes, et après ?

Selon les données fournies par Quantalys à fin octobre, on constate que les fonds investis en actions européennes ont enregistré des hausses durant le mois d’octobre. Comment explique-t-on ce regain d’intérêt pour les valeurs européennes et leur rebond en bourse ? Quelles sont les perspectives pour les marchés européens ? Le point avec Charles-Henri Kerkhove, Investment Director chez Fidelity International.

 

 

 

 

 

 

Continuer la lecture sur Moneystore de « Hit-parade des fonds : Léger sursaut des valeurs européennes, et après ? »

Hit-parade des fonds : Pourquoi les petites et moyennes capitalisations performent-elles moins bien ?

Selon les données fournies par Quantalys à fin septembre, on constate que les petites et moyennes capitalisations ont particulièrement accusé le coup en septembre. En effet, que ce soit en France, en Allemagne ou au Royaume-Uni, ces valeurs ont perdu en moyenne plus de 10% en un mois. Comment explique-t-on une telle baisse ? Ces titres vont-ils se reprendre ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Continuer la lecture sur Moneystore de « Hit-parade des fonds : Pourquoi les petites et moyennes capitalisations performent-elles moins bien ? »

Le Royaume-Uni dans une tourmente digne d’un marché émergent

Par NNIP

L’un des développements les plus spectaculaires de ces derniers mois a été la décision du nouveau gouvernement britannique, dirigé par le Premier Ministre Liz Truss, d’appliquer une économie de l’offre à la manière des années 1980 pour lutter contre la crise économique actuelle.

 

En voulant réduire agressivement les impôts, principalement pour les plus hauts revenus, le gouvernement aurait effectivement accru les inégalités à un moment où de plus en plus de personnes appartenant à des groupes à revenu faible ou moyen ne peuvent plus se permettre de payer leurs factures.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Le Royaume-Uni dans une tourmente digne d’un marché émergent »

Votre future succession comporte un élément international ?

Par Sophie Slits, Senior Estate Planner à la Banque Nagelmackers

Votre future succession comprend peut-être un élément international… Vous possédez une seconde résidence à l’étranger ? Vous détenez des parts dans une société civile immobilière en France ? Vos enfants habitent à l’étranger ?

Selon quel droit votre succession sera-t-elle partagée ? Et quel sera le traitement fiscal ?

Continuer la lecture sur Moneystore de « Votre future succession comporte un élément international ? »

Brexit : quelles conséquences économiques, avec ou sans accord ?

@Pexels

Par Erik Joly et Arthur Jenck, ABN AMRO Private banking, Belgique

Nous entrons dans une phase cruciale des négociations sur le Brexit. L’échéance de la fin de la période de transition, le 31 décembre, se rapproche et les jours à venir sont cruciaux. L’hypothèse de base est toujours qu’un accord de libre-échange sera signé. Cependant, et ceci n’est pas nécessairement valorisé, même avec un accord, le Brexit a pesé et pèsera encore sur l’économie. Cela sera le cas principalement pour le Royaume-Uni et, dans une bien moindre mesure, pour ses partenaires commerciaux européens les plus proches.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Brexit : quelles conséquences économiques, avec ou sans accord ? »

Hit-Parade des fonds : Le Royaume-Uni dans la tourmente

@Pexels

Selon les données fournies par Quantalys,  au 30 juin 2020, on constate que les fonds investis sur le marché britannique ont enregistré de très mauvaises performances depuis le début de l’année 2020. Dans tous les marchés, les investisseurs ont subi de plein fouet les effets de la crise du Covid-19. On a assisté à des variations extrêmes sur les bourses mondiales depuis le début de la pandémie. Heureusement, les gouvernements et les banques centrales sont intervenus. Ces instances ont pris des mesures budgétaires et monétaires rapides et massives. Sans ces mesures, on n’ose imaginer dans quelle débâcle se trouveraient les économies mondiales aujourd’hui.

La perte la plus importante

Cependant, des disparités se marquent entre les différents marchés boursiers. Selon une étude réalisée par Buyshares.co.nz sur les principaux indices au cours des deux dernières décennies, le FTSE 100 a été le seul indice à enregistrer un rendement sur investissement négatif de -1,29 %. Le rendement sur investissement a été enregistré entre le 1er  juillet 2000 et le 1er juillet 2020. Certains marchés s’en sortent mieux que d’autres. L’indice NASDAQ a ainsi enregistré le plus haut rendement sur investissement, soit 156,03 %. Depuis le début de l’année, le NASDAQ est le seul indice à avoir un rendement positif de 13,17 %. Sur la même période, le FTSE 100 a enregistré les pires rendements à -18,35 %. Continuer la lecture sur Moneystore de « Hit-Parade des fonds : Le Royaume-Uni dans la tourmente »

Populisme, un an après le Brexit où en est-on ?

@Pexels

Par Talha Khan, Économiste politique chez Capital Group.

Après avoir fait les grands titres il y a un an lors de la victoire du Brexit, le populisme a jeté une ombre sur de nombreux rendez-vous politiques. Dans cet article, nous analysons la suite du scénario pour l’Europe, les effets du populisme aux États-Unis, les facteurs profonds à l’origine de son essor et les conséquences pour les investisseurs.

Le populisme momentanément jugulé en Europe

Continuer la lecture sur Moneystore de « Populisme, un an après le Brexit où en est-on ? »

Comment un taux d’intérêt bas influence les cotations et les rendements

Par Duncan Lamont, Schroders

Voilà environ huit ans que l’économie mondiale connaît des taux d’intérêt extrêmement faibles. Pourtant, le phénomène n’a rien d’unique. Tant les États-Unis que le Royaume-Uni ont connu vers la période de la Seconde Guerre mondiale deux décennies durant lesquelles le taux d’intérêt est resté en dessous de la barrière de 1%. Quant au Japon, cela fait depuis 1995 qu’il connaît un taux d’intérêt inférieur à 1%.  Les réactions des marchés des actions ont été très variables en fonction du cas. En Amérique, les marchés des actions affichaient d’excellents résultats, alors que ceux du Royaume-Uni n’enregistraient qu’un résultat modéré et qu’au Japon, le rendement peinait à rester positif. Duncan Lamont estime pourtant que les enseignements du passé présentent des similitudes étonnantes. Continuer la lecture sur Moneystore de « Comment un taux d’intérêt bas influence les cotations et les rendements »