Vendre au plus haut ? Une décision qui peut coûter cher !

@Pexels

Par Duncan Lamont, Head of Research and Analytics chez Schroders

Les valorisations des marchés d’actions atteignent des sommets. Dès lors, les investisseurs doivent-ils encore s’engager ou le moment de sortir est-il venu ? Si l’on se retourne sur 100 ans d’histoire, qu’adviendra-t-il du rendement si un investisseur décide de sortir au plus haut ? Conclusion : choisir le moment opportun sur le marché est impossible et très onéreux !

 

Fin mars, le rapport cours/bénéfice du S&P 500 progressait à 34 fois. Un niveau supérieur à la bulle Internet fin 1999, lorsque le rapport cours/bénéfices n’a pas dépassé 31 fois. Et nettement supérieur à la moyenne de 17 fois sur le long terme. Le tableau n’est pas différent si l’on considère le CAPE, ou Shiller PE, le rapport cours/bénéfice cyclique corrigé. Celui-ci n’a été supérieur que lors du battage médiatique Internet.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Vendre au plus haut ? Une décision qui peut coûter cher ! »

Qu’est-ce que le ratio de Sharpe ?

@Pexels

Pour pouvoir comparer des investissements entre eux ou pour effectuer des arbitrages entre des actifs en portefeuille, les asset managers utilisent le ratio de Sharpe. Ce ratio a été mis au point par l’économiste William Forsyth Sharpe en 1966.

Le ratio de Sharpe permet de mesurer la performance par rapport au risque. Il compare alors la performance d’un actif à celle d’un placement sans risque.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Qu’est-ce que le ratio de Sharpe ? »

Le temps de faire le point dans son portefeuille

@Pexels

Cette période de confinement-déconfinement engendre un rapport au temps différent. Nous paraissons coincés dans un présent constant sans réels repères temporels. Cette période est sans doute propice à un questionnement sur son portefeuille, son profil de risque et la façon dont nous appréhendons la chute des marchés et leur volatilité. Dans un précédent article, nous avons attiré l’attention sur la nécessité de se préoccuper de la transmission de son patrimoine. Mais il est aussi important de faire le point régulièrement sur son portefeuille. Dans cette période de turbulences sur les marchés, quels sont les points auxquels il faut être attentif ? Continuer la lecture sur Moneystore de « Le temps de faire le point dans son portefeuille »

Hit-parade des fonds : Les biotechs très volatiles

@Pexels

Selon les données fournies par Quantalys, on constate que les biotechs se sont bien comportées depuis le début de l’année. Les actions de ce secteur ont connu un rebond en avril. Ce secteur présente des particularités. Il faut être particulièrement attentifs quand on y investit. Analyse

Continuer la lecture sur Moneystore de « Hit-parade des fonds : Les biotechs très volatiles »

Reprise et risque 

@Pexels

Par Igor de Maack, Gérant et porte-parole de la Gestion, DNCA Investments

Il est difficile de se réjouir en ce début du mois de mai, de la situation économique à l’heure où tant d’employés sont encore en chômage partiel. Les marchés actions ont décidé que la crise économique ne ferait pas dérailler le système financier international. En effet, les liquidités injectées par des banques centrales tenues par leur mandat de protection de l’écosystème monétaire et par des gouvernements aux abois agissent comme une perfusion propre à entretenir le malade dans l’illusion d’une santé recouvrée. Continuer la lecture sur Moneystore de « Reprise et risque  »