Comment l’assouplissement quantitatif fausse les prix

DSCN0817Par Yves Longchamp, Head of Research chez ETHENEA

Un programme d’assouplissement quantitatif (QE) consiste à acheter une grande quantité d’actifs, quel qu’en soit le prix. Par conséquent, les prix perdent leur précieuse dimension informative, qui permet aux investisseurs d’opérer un choix judicieux entre différentes classes d’actifs.

Il n’est pas logique que les rendements des obligations allemandes d’échéance longue soient négatifs ni que les rendements des obligations italiennes soient inférieurs à ceux de leurs homologues américaines. Il est encore plus choquant de constater l’incapacité de la Banque d’Angleterre à acheter un nombre suffisant de Gilts pendant les premiers jours de la mise en œuvre de son nouveau QE, alors que le prix offert était nettement supérieur à ceux du marché. Il est par ailleurs notoire que les Gilts sont surévalués.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Comment l’assouplissement quantitatif fausse les prix »

2015, année de l’Europe ?

DSCN2500_2Par J.P.Morgan AM

Depuis le début de l’année, l’Europe est à nouveau sous les feux des projecteurs en raison d’une part, des espoirs suscités par le plan d’assouplissement quantitatif (QE) de la Banque Centrale Européenne (BCE) et d’autre part, des inquiétudes alimentées par la situation politique en Grèce. Si l’Europe fait parler d’elle, elle ne parvient cependant pas à convaincre les investisseurs de son potentiel puisque ces derniers sont aujourd’hui très divisés sur l’opportunité d’augmenter leur exposition à l’Europe alors qu’une majorité d’entre eux en était convaincus au début de 2014. Le premier semestre 2014 – marqué par une économie européenne à la peine en raison d’un euro fort, d’absence de réformes structurelles et du succès des partis eurosceptiques aux élections européennes –  a échaudé nombre d’investisseurs qui ont réduit leur exposition au vieux continent durant l’été 2014.

Continuer la lecture sur Moneystore de « 2015, année de l’Europe ? »

Politique de la BCE: Maintenant ou jamais !

William hand high-rPar William De Vijlder, Directeur de la Recherche économique du Groupe BNP Paribas

L’opportunité pour la Banque centrale européenne (BCE) de se lancer dans un vaste programme de rachat d’actifs englobant des obligations d’État fait l’objet d’un vif débat. Le fléchissement des indicateurs économiques ainsi qu’une inflation beaucoup trop basse, ont, en effet, ravivé les anticipations de recours à des mesures supplémentaires.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Politique de la BCE: Maintenant ou jamais ! »

Pourquoi les marchés sont-ils obsédés par le tapering?

William hand high-rPar William De Vijlder, Vice – Chairman de BNP Paribas Investment Partners

Depuis que la Réserve fédérale a signifié, au mois de mai, son intention d’alléger à terme son programme d’assouplissement quantitatif (tapering), les analyses et commentaires sur le sujet n’ont cessé d’affluer. Le tableau suivant montre la fréquence d’utilisation de ce mot dans les articles de Bloomberg chaque jour depuis le début de l’année.  Continuer la lecture sur Moneystore de « Pourquoi les marchés sont-ils obsédés par le Tapering? »

À l’aube d’une nouvelle ère

William De Vijlder, Chief Investment Officer, Stratégie et Partenaires, BNP Paribas Investment Partners

Les deux dernières semaines ont été mouvementées. Au Japon, les actions ont accusé une correction sévère après une progression fulgurante, et les rendements obligataires ont grimpé en flèche. En Europe et aux États-Unis aussi, les rendements ont augmenté. Les marchés d’actions se sont repliés, tandis que les obligations et les devises des pays émergents ont beaucoup souffert. De plus, le yen et l’euro se sont raffermis face au dollar.

Continuer la lecture sur Moneystore de « À l’aube d’une nouvelle ère »