Comment combattre les idées reçues et les fake news en économie ?

A la veille d’élections en mai 2019, dans un environnement où les populismes se déploient dans plusieurs pays et alors que les idées préconçues et les fake news envahissent les sphères d’information et les réseaux sociaux, six économsites de l’Economic Prospective Club se sont attachés à analyser, décrypter et déconstruire dix idées reçues en matière économique.

A l’heure où les mouvements populaires et citoyens prennent de l’ampleur, il s’est avéré important et essentiel d’apporter un éclairage sur des concepts souvent véhiculés sans fondements ni analyses économiques objectivées par des chiffres. Sans se positionner en donneurs de leçon, en se basant sur les faits et les chiffres, ils se sont attachés à ne pas perdre de vue ni à sous-estimer ou nier la perception et le vécu des personnes.

Parmi les idées reçues qui circulent actuellement, les économistes de l’Economic Prospective Club en ont sélectionné dix :

Continuer la lecture sur Moneystore de « Comment combattre les idées reçues et les fake news en économie ? »

Quelles sont les conséquences économiques potentielles de la résurgence du protectionnisme ?

@Pexels

Par Cédric Scholtes, Co-Head Inflation, Rates Committee Chair, BNP Paribas AM

Les tensions commerciales ont continué à s’intensifier durant l’été. Cependant, l’administration Trump a cherché à concentrer son tir sur la Chine. Elle s’est employée à trouver un compromis avec le Canada et le Mexique pour remplacer l’Accord de libre-échange nord-américain (Aléna) et a par ailleurs signé une trêve avec l’Union européenne.

Une coalition contre les pratiques commerciales chinoises

En juillet, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker s’est rendu à Washington en vue d’engager des négociations sur la politique commerciale. Bien que l’Union européenne ait protesté contre l’application par les États-Unis de droits de douane sur l’acier et l’aluminium au deuxième trimestre, ses dirigeants craignaient surtout que l’administration américaine n’instaure de nouvelles taxes douanières sur les voitures européennes pour des raisons de sécurité nationale en vertu de l’article 301.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Quelles sont les conséquences économiques potentielles de la résurgence du protectionnisme ? »

Populisme : Cherchez les causes économiques !

@Pexels

Le Brexit, la victoire de Donald Trump aux élections américaines et la montée des partis populistes de gauche ou de droite en Europe interpellent à plus d’un titre. Pourquoi assiste-t-on aujourd’hui à une montée en puissance des partis nationalistes ? L’amplification du phénomène est généralement accrue en période électorale, ce qui est normal. « En 2017, 70% de l’économie européenne (en fonction du PIB) seront impactés par des élections. Ce qui est particulièrement dangereux aujourd’hui, c’est que les partis traditionnels appliquent ou revendiquent des mesures populistes pour attirer les électeurs », note James Butterfill, Head of Research chez ETF Securities à Londres.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Populisme : Cherchez les causes économiques ! »

Quelle vision pour l’Asie ?   

Par Erik JOLY, Economiste en chef chez ABN Amro Private Banking

Les signes d’un revirement positif dans l’industrie mondiale et dans le commerce international sont de plus en plus nombreux. Cette reprise de la croissance mondiale et du commerce international se manifeste également dans les exportations et les importations de l’Asie émergente.

La croissance régionale devrait rester autour des 6 % en 2017-2018, grâce au rétablissement de la croissance en Inde

La croissance en Asie émergente devrait se maintenir à 6 % cette année. Le ralentissement de la croissance en Chine devrait se dérouler très progressivement. La correction attendue du marché immobilier et le durcissement prudent de la politique entraîneront probablement un léger fléchissement du rythme de croissance dans le courant de cette année. Durant cette année politiquement importante (avec un changement radical de la composition du principal comité politique à l’automne), Pékin prendra les mesures nécessaires pour maintenir la croissance à un niveau acceptable.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Quelle vision pour l’Asie ?    »

Populisme : causes, dérives et conséquences en portefeuille

Le Brexit, l’élection de Donald Trump comme président des Etats-Unis et la montée en puissance des partis extrémistes tant de droite que de gauche démontrent à quel point le populisme et les thèses nationalistes se répandent. Dans ce cadre, on pourrait se poser la question de savoir si la montée de ce phénomène n’est pas due aux effets de la globalisation grandissante de l’économie. Quels en sont les causes et les effets en portefeuille ? Analyse avec Etienne de Callataÿ, Président d’Orcadia Asset Management.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Populisme : causes, dérives et conséquences en portefeuille »

Quand les libéraux prônent le protectionnisme et les (ex) communistes le libre échange…

@Pexels

Par Baudouin Dubuisson, Economiste et Administrateur de sociétés

Les plus grands économistes, d’Adam Smith à Keynes en passant par Ricardo et Milton Friedman, ont avant tout été de brillants observateurs de leur époque. Leurs contemporains donnent plutôt l’impression d’être des théoriciens qui tentent de tordre la réalité pour la conformer aux idées du passé. Les vingt cinq dernières années marquent un tournant décisif dans le fonctionnement de l’économie mondiale. Une page s’est résolument tournée, mais beaucoup ne semblent pas encore s’en être rendu compte.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Quand les libéraux prônent le protectionnisme et les (ex) communistes le libre échange… »