politique monétaire – MoneyStore

Un nouveau modèle macroéconomique est-il nécessaire pour atteindre les objectifs de développement durable ?

Par Alexander Bernhardt, Global head of sustainability research chez BNPParibas AM

En 2015, les dirigeants mondiaux ont fixé 17 Objectifs de développement durable (ODD) dans le cadre de l’Agenda 2030 pour le Développement durable. Les ODD constituent un cadre de référence qui a vocation à favoriser une planète en bonne santé et une société équitable, deux facteurs essentiels à la prospérité économique.

 

Pourtant, alors que la réalisation des ODD sera bénéfique à l’économie, les réflexions et les initiatives menées en vue de déterminer comment la politique macroéconomique peut contribuer à leur mise en place semblent insuffisantes.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Un nouveau modèle macroéconomique est-il nécessaire pour atteindre les objectifs de développement durable ? »

Pourquoi faut-il se préoccuper de la taille du bilan des banques centrales ?

Depuis la crise financière de 2008, les bilans des banques centrales ont fortement augmenté. En effet, elles ont appliqué des politiques monétaires qualifiées de non conventionnelles. Les banques centrales disposent de deux types d’outils pour mener leur politique monétaire : les taux d’intérêt directeurs et les programmes d’achats d’actifs.

Avec la pandémie du Covid-19, les programmes d’achats nets d’actifs par les banques centrales ont encore augmenté. La taille des bilans de ces institutions est donc en expansion. Mais cela pourrait se stabiliser et la taille de ces bilans pourrait même être amenée à décroître. En quoi la diminution de la taille des bilans des banques centrales pourrait être préoccupante ?

Continuer la lecture sur Moneystore de « Pourquoi faut-il se préoccuper de la taille du bilan des banques centrales ? »

Quel bilan pour l’année 2021 ?

Par AXA IM

La pandémie de la COVID-19 est restée un sujet dominant en 2021. Les campagnes de vaccination ont permis de sortir du « stop-and-go » des confinements au 2ème trimestre, malgré l’apparition du variant Delta, et d’autoriser une reprise plus large de l’activité économique. Toutefois, la pandémie ressurgissait à l’automne et le risque s’accentuait fin novembre avec l’émergence du variant Omicron, doté d’une capacité de transmission bien plus élevée. En fin d’année, nombre de pays avaient mis en place des restrictions pour contrer cette nouvelle flambée du virus, sans atteindre globalement tout de même le niveau de contrainte des premières vagues.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Quel bilan pour l’année 2021 ? »

Qu’est-ce que le quantitative easing ?

@Pexels

QE signifie Quantitative Easing. Il s’agit d’une politique monétaire utilisée par les banques centrales pour stimuler l’économie nationale. Elles injectent des liquidités dans l’économie en achetant ou vendant aux banques commerciales des actifs financiers tels que des obligations gouvernementales, des obligations d’entreprises ou encore des titres sécurisés par des actifs. Les titres de dette publique sont achetés sur le marché secondaire.

Elles le font pour maintenir les taux d’intérêts dans les fourchettes voulues par les autorités et surtout pour stimuler l’économie par injection de monnaie. Avec le QE, les banques centrales interviennent alors de façon massive, généralisée et prolongée sur les marchés financiers.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Qu’est-ce que le quantitative easing ? »

L’heure du slow a-t-elle sonné en bourse ?

@pexels

Par Deutsche Banque Belgique

Sur les trois premiers trimestres de 2021, les bourses européennes et américaines ont engrangé des gains remarquables de près de 20% des deux côtés de l’Atlantique. À l’inverse, les pays émergents ont déçu en n’enregistrant qu’une progression modeste depuis le début de l’année, mais avec des différences notables, entre par exemple l’Inde (+25%) et la Chine (-10%).

 

Et en comparaison avec le plancher de mars 2020 ? Les progressions boursières sont encore plus éloquentes aux USA et en Europe, mais aussi dans les marchés émergents :

– S&P 500 : +100%
– DJ Euro Stoxx 50 : +80%
– MSCI Emerging Markets : +70%

Continuer la lecture sur Moneystore de « L’heure du slow a-t-elle sonné en bourse ? »

10 ans de MoneyStore : Peter Praet : Quelle évolution de la politique monétaire en 10 ans ?

Pour les 10 ans de MoneyStore, Peter Praet Ancien Membre du Directoire de la Banque Centrale Européenne (BCE), a accepté de nous livrer sa vision de la politique monétaire européenne.

 

Comment cette politique a-t-elle évolué ? Quels sont les défis auxquels la BCE a dû faire face ? Comment a-t-elle réagi ? A-t-elle été épaulée par les États ?

 

C’est à un véritable tour d’horizon sur les 10 ans d’une politique monétaire auquel nous invite cet économiste.

 

Nous vous invitons à découvrir, dans la vidéo ci-dessous, l’intervention éclairante de Peter Praet sur la politique monétaire européenne.

 

Consultez aussi sur MoneyStore :

Qu’est-ce qu’une politique monétaire non-conventionnelle ?

Comment la politique monétaire se transmet-elle à l’économie ?

Les autres vidéos relatives aux 10 ans de MoneyStore

Les banques centrales sont sur la corde raide

@Pexels

Par Bert Flossbach, cofondateur de Flossbach von Storch.

Les banques centrales ont probablement compris qu’un redressement des taux d’intérêt vraiment digne de ce nom n’est plus guère probable. Les dommages collatéraux seraient tout simplement trop importants. Une hausse significative des taux d’intérêt provoquerait l’effondrement des prix de l’immobilier, des obligations et des actions. Cela mettrait en péril la solvabilité des entreprises et des gouvernements.

Une telle action finirait par ébranler l’ensemble du système bancaire. Aucun banquier central ne veut prendre ce risque. Étant donné qu’il n’existe aucun exemple historique de taux d’intérêt aussi bas, sans parler des taux négatifs, les banques centrales marchent sur une corde raide en territoire inconnu. Elles veulent éviter un effondrement des marchés financiers sans risquer une perte de confiance dans la valeur de la monnaie.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Les banques centrales sont sur la corde raide »