Reprise économique chinoise sous fonds de Covid-19

@Pexels

Par Arthur Jenck & Erik Joly, ABN AMRO Private Banking

En Chine, la reprise du secteur automobile stimule l’activité industrielle. Les dernières statistiques du mois de mai montrent que la reprise du secteur après le choc de Covid-19 se poursuit. La production automobile s’intensifie à un rythme impressionnant, affichant une croissance annuelle positive de + 11,3% en mai (vs mai 2019), contre -4,4% en avril et un creux de -83% (!) en février. Les ventes de voitures retrouvent également le chemin de la croissance: + 7,2% sur un an en mai, contre -2,5% en avril (et -82% en février). La reprise dans le secteur automobile est soutenue par des mesures gouvernementales ciblées, mais découle probablement aussi de la prudence des consommateurs envers les transports publics, ces derniers préférant utiliser leur propre moyen de transport. Parallèlement, la croissance globale de la production industrielle a augmenté à + 4,4% en mai en glissement annuel (avril: + 3,9%), bien que la tendance semble se stabiliser un peu. En effet, conformément aux attentes, la forte baisse de l’activité mondiale a entraîné une contraction des exportations chinoises de 3,3% en mai. Continuer la lecture sur Moneystore de « Reprise économique chinoise sous fonds de Covid-19 »

Surfer sur les vagues

Par Igor de Maack, Gérant et porte parole de la Gestion chez DNCA

@Pexels

Le très beau livre illustré d’AD Djungo qui relate l’histoire du surf pourrait servir de préambule à ce que les marchés et les économies vont connaitre.

La première vague à affronter est sanitaire car les États du Sud des États-Unis connaissent une recrudescence des cas de contamination au Covid-19. Deux régions allemandes ont par ailleurs reconfiné. Il semble donc que la planète ne soit pas débarrassée de cette pandémie et que des mesures de confinement ciblées sur des clusters identifiés continueront d’être appliquées. L’Europe, dans son ensemble, reste pourtant le continent qui retrouve un rythme d’activité normale avec une reprise de la consommation dopée par les mécanismes de protection du revenu disponible.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Surfer sur les vagues »

Voici venu le temps de déconfiner son portefeuille ?

@Pexels

Par Vincent Juvyns, JP Morgan AM

Nous avions entamé l’année 2020 sous le signe d’un optimisme prudent. En effet, la signature d’un accord commercial partiel sino-américain laissait présager d’un rebond du commerce mondial et de la croissance économique cette année. Le fait qu’en 2019 la croissance économique mondiale soit retombée à son bas niveau depuis le début de la reprise en 2009 ne paraissait plus qu’un vague souvenir.

Ces perspectives étaient de nature à soutenir la croissance bénéficiaire des entreprises et, de facto, les marchés d’actions. Les craintes d’alors étaient surtout inhérentes aux valorisations et à une éventuelle résurgence de la guerre commerciale. L’épidémie de Covid-19 qui faisait rage en Chine n’apparaissait alors que comme un phénomène local et, a priori, temporaire au vu des mesures fortes prises par les autorités chinoises. Continuer la lecture sur Moneystore de « Voici venu le temps de déconfiner son portefeuille ? »

Infographie du mois : Quelles sont les économies les plus dépendantes du tourisme ?

Un dessin vaut parfois mieux qu’un long discours ! MoneyStore vous présente chaque mois un graphique ou une infographie illustrant un sujet économique.

Ce mois-ci, nous vous présentons un tableau reprenant l’impact de la crise du coronavirus sur le secteur touristique de 10 économies dans le monde.  La crise du coronavirus a imposé un confinement quasi généralisé dans la plupart des pays d’Europe et au niveau mondial. Des mesures d’interdiction de voyager ont également été édictées. Continuer la lecture sur Moneystore de « Infographie du mois : Quelles sont les économies les plus dépendantes du tourisme ? »

Existe-t-il un risque d’avalanche sur la montagne de dettes ?

@Pexels

Par Wim D’Haese, Head of Investment Advisory chez Deutsche Bank

Ces derniers mois, la majorité des gouvernements et des banques centrales ont eu recours à des mesures de soutien parfois massives afin de maintenir une économie vacillante pour cause de coronavirus. Dans l’intervalle, des pans entiers de l’économie roulent depuis plusieurs mois en quelque sorte sur des roues de secours.

Les citoyens bénéficient, eux aussi, de toute une série de mesures prises à la hâte par les Etats. Même si ce soutien est bien conçu et indispensable pour éviter une récession économique encore plus importante, la question reste de savoir comment maintenir cette accumulation de dettes à un niveau supportable. Continuer la lecture sur Moneystore de « Existe-t-il un risque d’avalanche sur la montagne de dettes ? »

Quelle part du PIB pour la santé ?

@Pexels

Par Pierre Pestieau, Docteur en Economie, The Bing Bang Blog 

« Quoi qu’il en coûte ! Un seul mot d’ordre : mettre le paquet pour lutter contre le coronavirus ». Ce titre de l’éditorial du Soir du 23 mars 2020 interpelle l’économiste. On peut en effet se demander si nous dépensons trop ou pas assez pour la santé et si les évolutions actuelles sont conformes à nos préférences collectives. Ces deux questions sont au cœur de l’actualité de la pandémie du Covid-19. Plus concrètement, les 11,2% du PIB que représentent les dépenses de santé en France, 10,4% en Belgique, 16,9% aux États Unis correspondent-ils à la valeur que les Français, les Belges, les Américains accordent à la vie humaine ? Continuer la lecture sur Moneystore de « Quelle part du PIB pour la santé ? »