Quelles opportunités sur les obligations des marchés émergents ?

@Pexels

Par Claudia Calich, gestionnaire du fonds M&G (Lux) Emerging Markets Bond Fund

Où trouver des opportunités au sein des obligations des marchés émergents ? Y en a-t-il en Chine ? Et comment évaluer les critères ESG pour ces obligations ?  Au début de l’année 2020, alors que la crise du COVID-19 s’installait, les spreads se sont élargis de manière très significative tant sur les segments Investment Grade (IG) que sur ceux du High Yield (HY) dans les pays émergents. Depuis lors, les spreads IG se sont entièrement réduits et sont revenus aux niveaux pré-pandémiques, malgré l’augmentation généralisée de la dette. Les spreads sur le segment HY du marché restent sensiblement plus larges qu’avant la crise COVID-19 et offrent de bonnes opportunités.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Quelles opportunités sur les obligations des marchés émergents ? »

Faut-il avoir peur de l’inflation ?

@Pexesl

Par Deutsche Bank Belgique

En résumé

  • Depuis quelques semaines, le spectre de l’inflation inquiète à nouveau les investisseurs. Cette crainte est alimentée par la hausse des taux à long terme aux États-Unis.
  • Pour les 12 prochains mois, on peut rester positifs par rapport aux actions, en surveillant toutefois attentivement l’évolution des taux.

 

Au cours du premier trimestre 2021, les bourses ont poursuivi leur progression, sur leur élan de la fin 2020. Plusieurs records sont (à nouveau) tombés : le S&P 500 et le Nasdaq aux États-Unis, le DAX en Allemagne et le Nifty 50 en Inde. Quant au Nikkei japonais, il est repassé au-dessus de 30.000 points pour la première fois depuis 30 ans.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Faut-il avoir peur de l’inflation ? »

Pourquoi et comment repenser le modèle de portefeuille 60/40 ?

@Pexels

Vincent Juvyns, Global Market Strategist. J.P. Morgan Asset Management

L’un des défis les plus immédiats auxquels sont confrontés les investisseurs depuis la pandémie consiste à construire des portefeuilles résistants qui offrent des « performances décentes » compte tenu du niveau actuellement bas des rendements des obligations souveraines. Les emprunts d’État offraient auparavant des revenus et la possibilité de solides performances positives en périodes de récession et de marché baissier. Dans ce contexte, le maintien d’une exposition équilibrée aux actions et aux obligations d’État a toujours permis de bien diversifier son portefeuille.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Pourquoi et comment repenser le modèle de portefeuille 60/40 ? »

Quel impact du changement climatique sur les rendements dans les 30 prochaines années ?

@Pexels

Par Schroders

Chaque année, les économistes de Schroders donnent leur analyse du rendement attendu durant les 30 années à venir. À partir de cette année, l’impact du changement climatique est pondéré d’une nouvelle manière. Et le résultat est clair : le rendement des actions est fortement influencé par le changement climatique, tandis que les rendements obligataires et les liquidités sont nettement moins impactés.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Quel impact du changement climatique sur les rendements dans les 30 prochaines années ? »

Infographie du mois : Comparaison des rendements de différents actifs sur 35 ans

Un dessin vaut parfois mieux qu’un long discours ! MoneyStore vous présente chaque mois un graphique ou une infographie illustrant un sujet économique. Ce mois-ci, nous vous présentons des infographies montrant les rendements historiques par catégories d’actifs entre 1985 et octobre 2020.

Les investisseurs ont le choix entre différentes formes de placements. Des obligations aux actions en passant par les SIR ou l’or, il est souvent difficile de faire un choix. Ce choix est trop souvent influencé par les seules performances de ces actifs. Les investisseurs se demandent alors s’il existe une classe d’actif qui surperforme les autres sur le long terme.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Infographie du mois : Comparaison des rendements de différents actifs sur 35 ans »

La dette d’infrastructure : Une alternative attrayante aux titres à revenu fixe

@Pexels

Par Jérôme Neyroud, responsable des investissements, dette d’infrastructure, chez Schroders

La dette d’infrastructure senior est préservée par rapport à bon nombre des défis auxquels sont confrontés les titres à revenu fixe traditionnels lorsque les taux d’intérêt sont très bas.  Dans le contexte actuel de crise de la Covid-19 qui a durement touché l’économie mondiale, le risque de crédit et le risque de défaut sur les emprunts obligataires ont augmenté. La politique accommodante des banques centrales du monde entier met sous pression les taux d’intérêt et les rendements effectifs. Le Financial Times a récemment souligné que plus de 60 % du marché obligataire mondial offre aujourd’hui un rendement inférieur à 1 %.

Continuer la lecture sur Moneystore de « La dette d’infrastructure : Une alternative attrayante aux titres à revenu fixe »