La boussole des marchés obligataires est déréglée

@Pexels

Par Arnaud-Guilhem Lamy, Co-head of aggregate specialty fixed income BNP Paribas AM

Dans la mesure où les taux d’intérêt de la zone euro sont bien inférieurs au calcul de base de «croissance plus inflation », les investisseurs obligataires, en manque de repères, ont besoin de quelque chose de solide à quoi se raccrocher. Les initiatives de politique budgétaire visant à stimuler l’investissement en 2020 pourraient être la bouée de sauvetage qu’ils recherchent.
·                Des taux courts négatifs depuis cinq ans dans la zone euro
·                Les règles simples ne sont plus vérifiées
·                Une évolution heurtée dans les prochains mois

Continuer la lecture sur Moneystore de « La boussole des marchés obligataires est déréglée »

L’extrême faiblesse des taux d’intérêt va perdurer

@Pexels

Par BNP Paribas AM

Tout indique que les taux négatifs des banques centrales et les taux d’intérêt extrêmement bas sur l’épargne sans risque ne sont pas appelés à disparaître. Ayant été introduits à titre de mesures de politique monétaire exceptionnelles, ils sont désormais la règle.

Continuer la lecture sur Moneystore de « L’extrême faiblesse des taux d’intérêt va perdurer »

Quelles sont les valeurs-refuges aujourd’hui ?

@Pexels

Comment protéger son portefeuille contre les risques et la volatilité des marchés ? Quels sont les placements qui allient une certaine sécurité et des rendements corrects ?

Des attentes diverses

Avec la baisse des taux d’intérêt, la notion de valeur-refuge a quelque peu évolué. « Les obligations ne sont plus une source de rendement. Mais il existe d’autres opportunités. La question qui se pose est de voir où l’on peut trouver des sources de résilience pour les portefeuilles. Il faut aussi que ces poches de résilience offrent un rendement acceptable », note Thushka Maharaj, Global Strategist, Multi-Asset Solutions chez J.P. Morgan AM lors d’une conférence à Londres.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Quelles sont les valeurs-refuges aujourd’hui ? »

A quoi peut-on s’attendre comme rendements à l’horizon de 2024 ?

@Pexels

Par Robeco

Dans son rapport annuel « Expected Returns 2020-2024 » Robeco donne un aperçu des performances prévisionnelles auxquelles les investisseurs peuvent aspirer au cours des cinq prochaines années. Une récession dans les cinq prochaines années semble inévitable. Pour de nombreux actifs cela se traduira par des rendements inférieurs aux moyennes historiques. Néanmoins, la prochaine récession ne sera pas un phénomène du type « fin du monde » comme le fut la crise financière mondiale. Il s’agira plutôt davantage d’une récession «patchwork » caractérisée par de petites poches dans l’économie mondiale qui deviendront suffisamment importantes pour entraver la croissance mondiale.

Continuer la lecture sur Moneystore de « A quoi peut-on s’attendre comme Rendements à l’horizon de 2024 ? »

La quête de rendement se complexifie

@Pexels

Par Deutsche Bank Belgique

Depuis le début de l’année et malgré quelques turbulences, les bourses se portent bien. Dans votre quête de rendement, la prudence reste cependant de mise.

En résumé :

    • Malgré la hausse substantielle des actions et des obligations depuis le début de l’année, une petite marge de progression subsiste.
    • Il est conseillé de réduire légèrement l’exposition aux actions et de diversifier une partie des positions au profit de fonds mixtes flexibles et de thèmes d’investissement qui vont au-delà des cycles économiques traditionnels.

Continuer la lecture sur Moneystore de « La quête de Rendement se complexifie »

Qu’est-ce que les placements alternatifs obligataires ?

@Pexels

Il est souvent fait référence aux placements alternatifs en actions. Dans la sphère des placements obligataires, il est également possible de profiter de certaines situations de marché en pratiquant des stratégies moins conventionnelles.

De quoi parle-t-on ?

La gestion classique en obligations consiste à acheter un titre de créance et à le conserver jusqu’à son échéance. « Il s’agit d’une gestion buy and hold dans laquelle le rendement est basé sur la durée du titre. En marge de cette pratique, la gestion active obligataire consiste à vendre le titre avant son échéance. De cette façon, le gestionnaire peut espérer un rendement supérieur mais peut réaliser parfois aussi un rendement inférieur », explique Pascal Gilbert, Gérant de fonds chez DNCA. Ce sont là des stratégies traditionnelles en obligations.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Qu’est-ce que les Placements alternatifs obligataires ? »