Vers la fin des néo-banques ?

@Pexels

Lors de leur arrivée dans le secteur financier, les néo-banques apparaissaient comme de véritables challengers pour les banques traditionnelles. Offrant un service exclusivement digital, elles répondaient aux demandes d’un public jeune. Rapide et sans frais, cette offre était particulièrement adaptée aux millenials. « Les néo-banques se sont rapidement fait un nom au cours des dernières années. Revolut et N26 ne sont pas encore des noms familiers, mais elles ont réussi à impressionner les investisseurs, les journalistes et les clients par leur volonté de perturber les banques en place en offrant une expérience bancaire plus pratique et plus fluide », explique Jeroen Dossche, Partner chez Capco.

Mais qu’en est-il aujourd’hui ?

Continuer la lecture sur Moneystore de « Vers la fin des néo-banques ? »