Perspectives 2022 : Pas de remèdes rapides

Par Wim D’Haese Head Investment Strategist & David Ghezal Investment Strategist chez Deutsche Bank Belgique

 

 

La croissance économique devrait rester forte en 2022 malgré les inquiétudes persistantes concernant le coronavirus, l’inflation et le resserrement monétaire prudent des banques centrales. Les réponses politiques à l’inflation et aux autres conséquences à long terme de la pandémie pour l’économie et les marchés signifient que les investisseurs devront s’adapter à un environnement économique et d’investissement changeant.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Perspectives 2022 : Pas de remèdes rapides »

Actions et matières premières : les classes d’actifs à privilégier pour 2022 ?

Par NNIP

 

 

 

 

 

 

En 2021, l’environnement a été favorable aux investissements en actifs risqués, au moins sur les marchés développés. La plupart des indicateurs, sinon tous, étaient au vert. Grâce au déploiement rapide sur les marchés développés des vaccins contre le Covid-19, les pays pourraient progressivement assouplir les restrictions de mobilité et revenir à une situation presque normale.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Actions et matières premières : les classes d’actifs à privilégier pour 2022 ? »

Les pays exportateurs sont moins sensibles à l’inflation mondiale

@Pexels

Par NNIP

Les pays exportateurs de matières premières ont tendance à connaître une inflation plus faible lorsque les prix des matières premières et les pressions inflationnistes mondiales augmentent. Le graphique ci-dessous montre que des pays comme la Russie et l’Indonésie ont tendance à avoir une inflation domestique plus faible lorsque les prix des matières premières et l’inflation globale augmentent.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Les pays exportateurs sont moins sensibles à l’inflation mondiale »

L’inflation : Transitoire ou de longue durée ?

@Pexels

Le calcul de l’inflation se fait sur base de l’évolution du coût d’un panier de biens. On observe l’augmentation ou la diminution du prix de ce panier. On en dégage alors un pourcentage qui est celui de l’inflation.

En principe, l’inflation apparaît lorsque la croissance refait surface. C’est le cas aujourd’hui. Après le ralentissement dû à la pandémie, l’activité économique repart avec une demande de biens et services qui redémarre.

Le retour de l’inflation engendre cependant beaucoup de questions. Cette inflation est-elle transitoire, c’est à dire conjoncturelle ? Retrouverons-nous des niveaux plus bas dès le début de l’année 2022 ? Ou, au contraire, est-elle due à des phénomènes plus structurels ? La réalité est sans doute nuancée.

Continuer la lecture sur Moneystore de « L’inflation : Transitoire ou de longue durée ? »

Hit-parade des fonds : Vers un super-cycle des matières premières ?

@Pexels

A la fin juin 2021, sur base des chiffres fournis par Quantalys, on constate que les fonds dont les sous-jacents sont liés à l’évolution des matières premières ont surperformé durant les six premiers mois de l’année. Quelles sont les principales raisons de cette évolution ? Se dirige-t-on vers un super-cycle des matières premières ?

 

 

 

Continuer la lecture sur Moneystore de « Hit-parade des fonds : Vers un super-cycle des matières premières ? »

Devises de matières premières : Entre risque et rendement

@pexels

Par Andrea Siviero, Investment Strategist chez ETHENEA

La montée des prix des matières premières entraîne actuellement une hausse des marchés des changes. Les devises des pays les plus riches en matières premières, comme la Norvège, l’Afrique du Sud et le Canada, en sont les bénéficiaires. Les taux de change augmentent, tout comme le cours du pétrole, du cuivre et du fer. Du côté des investisseurs, la question qui se pose est de savoir comment cet élan peut se poursuivre.  Quelles devises sont susceptibles d’offrir des rendements intéressants dans un tel scénario ?

 

Continuer la lecture sur Moneystore de « Devises de matières premières : Entre risque et rendement »

De la phase de récession à celle de reprise : Quelles positions pour les investisseurs ?

@Pexels

Par Tina Fong, Stratège chez Schroders

Les marchés semblent avoir adopté une forme en V, alors que la reprise se fera probablement plus longue. Quelles positions est-ce que les investisseurs devraient prendre si l’économie passe de la phase de récession à la phase de reprise ?

Une bonne compréhension des différentes phases du cycle économique peut s’avérer utile dans l’allocation d’actifs. Pour ce faire, on peut utiliser l’écart de production (output gap) mis au point par Schroders US. En termes simples, l’écart de production mesure la différence entre la production économique réelle et potentielle (à l’aide du PIB). Pour mesurer l’écart de production, il faut examiner le chômage et le taux d’emploi par rapport à leur tendance à long terme.  Continuer la lecture sur Moneystore de « De la phase de récession à celle de reprise : Quelles positions pour les investisseurs ? »