Un climat boursier favorable en fin d’année et la suite ?

Par Guy Wagner, chief investment officer de BLI

Sur l’ensemble de l’année 2017, le PIB mondial progresse au rythme le plus élevé depuis 5 ans. Aux Etats-Unis, la progression du PIB demeure relativement stable aux alentours de 2% étant donné que le faible potentiel d’amélioration du marché de l’emploi et la hausse modérée des salaires empêchent une accélération supplémentaire de la consommation domestique. Dans la zone euro, la plupart des indicateurs économiques continuent à surprendre favorablement, le potentiel d’amélioration du marché de l’emploi demeurant nettement supérieur qu’aux Etats-Unis. Au Japon, les politiques monétaires et fiscales très expansives ont généré une accélération de la croissance. En Chine, les autorités publiques semblent privilégier – au lendemain du congrès du parti communiste – une atténuation momentanée de la croissance conjoncturelle afin de contrecarrer quelque peu les excès constitués au cours des dernières années.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Un climat boursier favorable en fin d’année et la suite ? »

Quels investissements peut-on envisager en 2017 ?

photo117Après une année 2016 marquée par des cygnes noirs dans le domaine politique, 2017 pourrait encore apporter son lot de surprises. Les perspectives macroéconomiques sont marquées par les attentes en matière politique. Les mouvements populistes pourraient bien changer le rythme des politiques menées par les pays européens. Les économistes entrevoient cependant une reprise de l’inflation en provenance des Etats-Unis et une hausse graduelle mais non brutale des taux d’intérêt à long terme.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Quels investissements peut-on envisager en 2017 ? »

Comment investir dans une quête de rendement universelle ?

dsc_2594Savez-vous combien de fois les 50 principales banques centrales ont diminué leurs taux d’intérêt depuis la chute de Lehman Brothers en 2008 ? 674 fois, ce qui représente une baisse de taux tous les 3 jours ouvrables. Il en résulte une chute drastique du rendement des obligations gouvernementales dont les dernières émissions affichent des taux entre -0,9 et 2,2%. Ces politiques monétaires influencent les marchés et les investisseurs sont à la recherche de nouveaux types de revenus. La chasse au rendement est entrée dans une nouvelle phase.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Comment investir dans une quête de rendement universelle ? »

La Revue : Récession et injections

Ce mois de septembre se caractérise à la fois par des pressions déflationnistes issues de la crise du crédit qui continuent de peser sur l’activité économique globale et par les nouvelles injections monétaires illimitées promises par la BCE pour soutenir les pays en difficulté de la zone euro. Ces injections sont cependant soumises à une condition : que ces pays se soumettent à une supervision et à une guidance pour encadrer leurs finances publiques. L’Europe semble désormais vivre au rythme du roulement de la planche à billets.

Continuer la lecture sur Moneystore de « La Revue : Récession et injections »

Qu’est-ce que les marchés frontières ?

Aujourd’hui, un nouveau terme est également utilisé pour qualifier certains pays qui sont en phase émergente et qui pourraient offrir un bon potentiel de croissance à terme. Il s’agit des «marchés frontières» qui sont des marchés dans leur première phase de croissance. Ils ne font pas encore partie des marchés émergents car la liquidité de leurs marchés des capitaux est encore insuffisante. Ils sont plus petits et moins développés que les pays émergents.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Qu’est-ce que les marchés frontières ? »

La Revue : Vers un trimestre difficile !

Sans vouloir verser dans des propos alarmistes, il ne faut pas se voiler la face : le quatrième trimestre 2011 s’annonce difficile. John Greenwood, Economiste en Chef d’Invesco nous explique pourquoi. « L’économie mondiale reste partagée entre, d’un côté l’Asie et l’Amérique Latine qui connaissent une croissance solide et de l’autre côté les pays d’Europe Occidentale et d’Amérique du Nord pénalisés par la crise et caractérisés par une croissance faible ». Nous n’échapperons donc pas, selon cet économiste, à une récession en double dip.

Continuer la lecture sur Moneystore de « La Revue : Vers un trimestre difficile ! »