Quel bilan pour l’année 2021 ?

Par AXA IM

La pandémie de la COVID-19 est restée un sujet dominant en 2021. Les campagnes de vaccination ont permis de sortir du « stop-and-go » des confinements au 2ème trimestre, malgré l’apparition du variant Delta, et d’autoriser une reprise plus large de l’activité économique. Toutefois, la pandémie ressurgissait à l’automne et le risque s’accentuait fin novembre avec l’émergence du variant Omicron, doté d’une capacité de transmission bien plus élevée. En fin d’année, nombre de pays avaient mis en place des restrictions pour contrer cette nouvelle flambée du virus, sans atteindre globalement tout de même le niveau de contrainte des premières vagues.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Quel bilan pour l’année 2021 ? »

Perspectives 2022 : Pas de remèdes rapides

Par Wim D’Haese Head Investment Strategist & David Ghezal Investment Strategist chez Deutsche Bank Belgique

 

 

La croissance économique devrait rester forte en 2022 malgré les inquiétudes persistantes concernant le coronavirus, l’inflation et le resserrement monétaire prudent des banques centrales. Les réponses politiques à l’inflation et aux autres conséquences à long terme de la pandémie pour l’économie et les marchés signifient que les investisseurs devront s’adapter à un environnement économique et d’investissement changeant.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Perspectives 2022 : Pas de remèdes rapides »

Et si la Chine naviguait vers une inflation plus élevée ?

Par Agnieszka Gehringer, du Flossbach von Storch Research Institute

 

 

La plupart des pays développés, mais aussi certaines parties du monde en développement, ont récemment connu une flambée de l’inflation. En Chine, l’inflation est encore modérée, mais les récents développements suggèrent que cela pourrait bientôt changer. Quelles sont alors les options politiques dont dispose le gouvernement chinois pour stabiliser les pressions inflationnistes ?

Continuer la lecture sur Moneystore de « Et si la Chine naviguait vers une inflation plus élevée ? »

Les marchés actions face au retour de l’inflation

Par Laurent Denize, Responsable des investissements, ODDO BHF AM

 

 

 

 

 

La saison de publication des résultats des entreprises vient à peine de s’achever réservant des bonnes surprises. Les entreprises ont, en général, prouvé leur capacité à s’adapter aux perturbations des approvisionnements, parfois en compensant la baisse des volumes par des hausses des marges.

En effet, en Europe, 60% des entreprises ont publié leurs résultats. Les bénéfices divulgués jusqu’à présent sont supérieurs de 10 % aux estimations du consensus. Ce dernier s’attend désormais à ce que les bénéfices augmentent de 60 % en glissement annuel en 2021 (soit 15 % au-dessus du niveau de 2019). Le phénomène est encore plus impressionnant aux Etats-Unis.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Les marchés actions face au retour de l’inflation »

2022 : « Annus horribilis » pour les épargnants !

Par Vincent Juvyns, Stratégiste chez JP Morgan AM

A l’heure de s’interroger sur les perspectives économiques et financières pour 2022, une chose semble certaine c’est que le calvaire des épargnants devrait perdurer. 2022 pourrait même être un véritable « annus horribilis » pour ces derniers.

 

En effet, en 2022, cela fera 10 ans que, pour lutter contre la déflation, la BCE a abaissé son taux de dépôt à 0 % (et 8 ans que celui-ci est négatif) obligeant les banques commerciales de la zone euro à refléter cette réalité dans la rémunération des dépôts de leurs clients.

Continuer la lecture sur Moneystore de « 2022 : « Annus horribilis » pour les épargnants ! »

Secteurs en transition énergétique : Une bonne résistance à l’inflation ?

Par Schroders

Les tensions inflationnistes sont au cœur de la perturbation actuelle. Les goulets d’étranglement mondiaux dans la chaîne d’approvisionnement, l’augmentation des coûts des intrants, les inquiétudes sur la santé sous-jacente de la reprise économique et la menace d’une hausse des taux d’intérêt ont créé un environnement très difficile pour toutes les industries à travers le monde.

Certains secteurs en transition énergétique sont plus exposés que la plupart des autres. Voici cinq raisons pour lesquelles ces actions peuvent cependant traverser la tempête inflationniste.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Secteurs en transition énergétique : Une bonne résistance à l’inflation ? »

Les pays exportateurs sont moins sensibles à l’inflation mondiale

@Pexels

Par NNIP

Les pays exportateurs de matières premières ont tendance à connaître une inflation plus faible lorsque les prix des matières premières et les pressions inflationnistes mondiales augmentent. Le graphique ci-dessous montre que des pays comme la Russie et l’Indonésie ont tendance à avoir une inflation domestique plus faible lorsque les prix des matières premières et l’inflation globale augmentent.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Les pays exportateurs sont moins sensibles à l’inflation mondiale »