L’or, un investissement à considérer dans la crise ?

@Pexels

Cette question revient inlassablement durant chaque crise financière que nous traversons. L’or a toujours été considéré comme une valeur-refuge. Cette année, il réalise des performances étonnantes. Avec un gain de 11,3 %, il surperforme toutes les autres classes d’actifs. Le métal jaune est souvent considéré comme une assurance contre les chocs boursiers. Cependant, il présente également quelques inconvénients. Il a une volatilité importante et procure un rendement faible sur le long terme. Continuer la lecture sur Moneystore de « L’or, un investissement à considérer dans la crise ? »

Quelles sont les perspectives d’inflation dans les économies développées?

@Pexels

Par Daniel Morris, Stratégiste Senior, et Dominick DeAlto, Responsable de la gestion obligataire mondiale chez BNP Paribas AM.

Ces dernières semaines, les politiques monétaires et budgétaires sans précédent mises en place par les banques centrales et les gouvernements ont permis aux marchés obligataires développés de retrouver un certain équilibre. La déflation, et non l’inflation, constitue le principal risque à court terme. A plus long terme, il est envisageable que des forces structurelles soient à l’origine de pressions inflationnistes mais, pour cette année, la déflation semble le principal risque. Voici pourquoi : Continuer la lecture sur Moneystore de « Quelles sont les perspectives d’inflation dans les économies développées? »

Le mouton et le chameau

@Pexels

Par Par Igor de Maack, Gérant et porte-parole de la Gestion, DNCA Investments

Les comparaisons animalières constituent une source inépuisable d’inspiration. Depuis dix ans, le marché, comme la politique, s’est littéralement polarisé entre un certain type d’investisseurs (les moutons) et un autre (les chameaux). Ces deux animaux ont la particularité d’être des herbivores vivant dans des milieux naturels différents. Là où le mouton a besoin d’herbe grasse (argent facile et peu cher) et de ses congénères, le chameau, lui, est solitaire voire taiseux (pour ne pas dire désagréable) dans un environnement désertique dépourvu d’eau et d’aliments comestibles. Continuer la lecture sur Moneystore de « Le mouton et le chameau »

Perspectives des marchés obligataires : en quête d’inflation

@Pexels

Par Dominick DeAlto, Chief Investment Officer, Fixed Income chez BNP Paribas AM

En bref : Les évolutions les plus significatives de la politique monétaire en 2020 ont peu de chance de se matérialiser sous la forme de changements de taux directeurs. Au lieu de cela, de nombreux banquiers centraux vont se pencher sur les outils dont ils disposent – ou qu’ils doivent concevoir – pour gérer des économies endettées, une croissance modérée et une inflation insaisissable. 

Les Big Five pour 2020

@Pexels

Par Igor de Maack, Gérant et porte-parole de la Gestion, DNCA Investments

Dans la « savane » financière, les investisseurs ont aussi à surveiller et observer leur « Big Five », terme qu’on utilise, en paraphrasant Ernest Hemingway dans sa nouvelle « Les neiges du Kilimandjaro » pour désigner les cinq animaux les plus symboliques et majestueux d’Afrique (éléphant, buffle, rhinocéros, léopard et lion). Ces cinq « animaux » sont essentiels pour un investisseur afin de construire un portefeuille ou une allocation une fois que le scénario macro-économique aura été dessiné.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Les Big Five pour 2020 »

Quelle différence entre la mission de la BCE et celle de la Fed ?

@pexels

Le rôle des Banques centrales est primordial dans nos économies. Quantitative easing, politique monétaire accommodante, hausses et baisses des taux d’intérêt sont autant de termes présents dans l’actualité. Mais quelles sont les finalités de ces politiques monétaires ? Quels buts poursuivent les banques centrales ?

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la Banque centrale européenne (BCE) et la Federal Reserve (Fed) ne poursuivent pas exactement les mêmes objectifs.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Quelle différence entre la mission de la BCE et celle de la Fed ? »