La décennie de l’Asie : Anticiper la croissance

@Pexels

Par Vincent Juvyns, Stratégiste chez JPM AM

La hausse des revenus en Asie sera probablement l’enjeu économique et le thème d’investissement le plus important des années 2020. L’Asie concentre 60 % de la population mondiale. La Chine et l’Inde représentent chacune environ 18 % du total mondial. Parallèlement à l’augmentation des revenus, la classe moyenne asiatique devrait voir sa population croître. Cela stimulera considérablement la consommation. Par conséquent, l’Asie est une opportunité d’investissement qui mérite une plus grande place dans de nombreux portefeuilles.

Continuer la lecture sur Moneystore de « La décennie de l’Asie : Anticiper la croissance »

Pourquoi l’Asie va passer le relais de la croissance à d’autres pays émergents ?

@Pexels

Par Schroders

Cette année, les marchés émergents asiatiques ont pris un bon départ. On s’attend à un retournement. Trois raisons font penser que d’autres marchés émergents vont prendre le relais. Les perspectives pour les marchés émergents sont optimistes. En 2021, la croissance moyenne de ces marchés atteint 7 %. Mais une rotation pourrait s’opérer. À court terme, la Chine et les économies tournées vers l’exportation mènent la danse, grâce à une demande solide de biens de production. Mais cette reprise cyclique va ralentir dans le courant de l’année.

 

Le relais sera pris par d’autres pays émergents au fur et à mesure que les stocks se rempliront et que l’économie mondiale se redressera, ce qui fera glisser la demande des biens de production vers les services. Cela peut entraîner un retournement de la surperformance récente des marchés émergents asiatiques. En voici trois raisons :

Continuer la lecture sur Moneystore de « Pourquoi l’Asie va passer le relais de la croissance à d’autres pays émergents ? »

Actions émergentes : Défis et opportunités

@Pexels

Par Vincent Nichols, Spécialiste des investissements sur les actions émergentes chez BNPP AM

La pandémie de Covid-19 a frappé durement les économies et les sociétés, encore plus tragiquement dans les zones émergentes. Dans ce contexte, les actions émergentes ont continué à sous-performer les marchés développés. Quelles sont les perspectives et les opportunités de cette classe d’actifs ? Continuer la lecture sur Moneystore de « Actions émergentes : Défis et opportunités »

Quelles perspectives pour l’Inde ?

@Pexels

Par Arthur Jenck et Erik Joly, ABN AMRO Belgique

Depuis mi-2018, la croissance économique a fortement ralenti, en Inde passant de 8,0 % en glissement annuel au premier semestre 2018 à 5,0 % au deuxième trimestre 2019. Les facteurs de ce ralentissement sont à la fois internes et externes.

L’Inde est moins exposée à la conjoncture internationale que la Chine ou d’autres pays de l’Est de l’Asie. Pour autant, elle n’est pas immunisée contre le ralentissement du commerce international et de la croissance mondiale. La preuve en est : les investissements affichaient encore une croissance à deux chiffres l’an dernier.  Cette croissance a été ramenée à 3,5-4 % en glissement annuel au cours du premier trimestre de cette année.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Quelles perspectives pour l’Inde ? »

Hit-parade des fonds : L’Inde fait son retour

Source Quantalys

  • Les émergents redressent la tête

Depuis le début de l’année, les pays émergents redressent la tête sur les marchés boursiers. Après le Brésil et la Chine, c’est au tour de l’Inde de dégager, au cours du mois de mars dernier, de belles performances. Selon les données fournies par Quantalys , les fonds investis sur le marché indien ont dégagé une performance de 11% durant le mois de mars 2019.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Hit-parade des fonds : L’Inde fait son retour »

Quel sera l’impact des élections sur l’économie indienne ?

@Pexels

Par Erik Joly, CIO ABN AMRO Private Banking

Les élections approchent : la coalition de l’ADN de Modi a perdu de sa popularité

Avec près de 875 millions d’électeurs, l’Inde organisera les plus grandes élections au monde en avril/mai de cette année. La question centrale est de savoir si le premier ministre Modi et l’Alliance démocratique nationale (ADN) – coalition de centre-droit- pourront rester au pouvoir. La coalition a en effet perdu une partie de sa popularité depuis son impressionnante victoire en 2014, en particulier dans les zones agricoles. Cette défaite est due entre autres aux problèmes dans le secteur agricole et à la perte d’emplois dans les petites et moyennes entreprises. En réaction, le gouvernement Modi s’efforce depuis quelque temps d’ajuster son agenda politique pour plaire à cet électorat. Modi tente également de redorer son blason de militant anticorruption.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Quel sera l’impact des élections sur l’économie indienne ? »