La frontière étroite entre la confiance et la complaisance

William hand high-rPar William De Vijlder, Group Chief Economist, BNP Paribas

L’appétit pour le risque est tel que les marchés ne croient plus au risque extrême. Dans les négociations avec la Grèce, on compte sur une victoire du bon sens. Quant à la politique monétaire américaine, autre source majeure d’incertitude cette année, on parie sur la capacité de la Réserve fédérale à identifier le moment parfait pour remonter ses taux. Complaisance ou confiance ?

Continuer la lecture sur Moneystore de « La frontière étroite entre la confiance et la complaisance »