Paralysie et supplice de Tantale

@Pexels

Par Igor de Maack, Gérant et porte-parole de la Gestion, DNCA Investments

La correction des marchés commence à prendre une tournure beaucoup plus agressive. Le S&P 500 a perdu 12% en six séances. Source de multiples craintes et incertitudes, le coronavirus a aussi entamé et contaminé la confiance des investisseurs. Les journées de bourse commencent à ressembler à certaines époques noires des marchés. Le VIX a bondi à presque 40 contre 17 la semaine dernière. La crise sanitaire qui se mondialise (Europe, Amérique du Nord, Moyen-Orient…) met au défi les gouvernements et les entreprises pour parvenir à maintenir l’activité économique et quotidienne des collectivités et des individus. Continuer la lecture sur Moneystore de « Paralysie et supplice de Tantale »

Populisme : causes, dérives et conséquences en portefeuille

Le Brexit, l’élection de Donald Trump comme président des Etats-Unis et la montée en puissance des partis extrémistes tant de droite que de gauche démontrent à quel point le populisme et les thèses nationalistes se répandent. Dans ce cadre, on pourrait se poser la question de savoir si la montée de ce phénomène n’est pas due aux effets de la globalisation grandissante de l’économie. Quels en sont les causes et les effets en portefeuille ? Analyse avec Etienne de Callataÿ, Président d’Orcadia Asset Management.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Populisme : causes, dérives et conséquences en portefeuille »

Pour une révision novatrice et constructive de la fiscalité directe

IMG_0939_2Micael Castanheira, Maître de Recherche auprès du FNRS et Professeur d’économie à l’ULB, Bruno Colmant, Professeur Dr.Vlerick Business School, UCL, Membre de l’Académie Royale de Belgique, Etienne de Callataÿ, Economiste, Banque Degroof et Chargé de cours invité à l’Université de Namur, Alexandre de StreelProfesseur à l’Université de Namur, Pierre Pestieau, Professeur ULg, CORE

Propos recueillis par Isabelle de Laminne

Aujourd’hui, il paraît évident, voire urgent de réviser notre système fiscal dans sa globalité. Cinq économistes d’horizons différents se sont penchés sur la question lors d’un week-end de réflexion et font des propositions concrètes issues d’un document qu’ils ont co-rédigé sur base d’un consensus. Cet article reprend leurs propositions relatives à l’impôt des personnes physiques et à l’impôt des sociétés.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Pour une révision novatrice et constructive de la fiscalité directe »