Qui a dit que les robots de gestion ça ne marcherait jamais ?

Source illustration: Pexels
Source illustration: Pexels

« Les robots de gestion ? Ça ne marchera jamais. Les clients veulent et voudront toujours avoir un contact, une relation personnelle avec leur conseiller ». Voilà, ce que l’on a coutume d’entendre de la part de personnes bien installées dans le monde de la gestion traditionnelle. Aveuglés par le confort de leur position, servant une clientèle née au milieu du siècle passé, beaucoup de banquiers privés portent avec satisfaction des œillères qui leur conviennent bien.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Qui a dit que les robots de gestion ça ne marcherait jamais ? »

La gestion de fortune passera par les FinTechs… ou ne passera pas !

Source: Pexels
Source: Pexels

Les FinTechs, ces sociétés qui allient la technologie à la finance pour distribuer des services financiers en-dehors du secteur bancaire traditionnel, viennent percuter les acteurs de ce secteur dans leur métier de base. Ces services viendront également changer la donne dans le domaine de la gestion de fortune.

Continuer la lecture sur Moneystore de « La gestion de fortune passera par les FinTechs… ou ne passera pas ! »

Qu’est-ce que les robo-advisors ?

Photo035Aujourd’hui, un des défis du secteur de la gestion de fortune est l’émergence de nouvelles offres en ligne. Dans le domaine de la gestion en ligne, on distingue deux types d’offres : la gestion discrétionnaire en ligne et les robo-advisors. D’une part, il y a la gestion active qui définit les postes du portefeuille en opérant une sélection de fonds ou de valeurs sur base de l’avis d’un comité d’investissement. D’autre part, on parle de robots de gestion (robo-advisors) qui sélectionnent les valeurs en portefeuille sur base d’algorithmes avec un minimum d’intervention humaine.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Qu’est-ce que les robo-advisors ? »

Qu’est-de que l’architecture ouverte? Pourquoi et comment ?

Par ING IM

Lorsqu’à la fin des années des années 90, les Européens ont fait de l’euro leur monnaie unique, ils espéraient notamment que celui-ci accélère le déploiement du marché intérieur afin que ce dernier constitue un terreau fertile pour la création d’entreprises européennes capables de peser sur la scène économique internationale. S’il est un secteur où cet objectif a été atteint, c’est sans conteste le secteur financier. Les fusions entre banques et assureurs se sont en effet multipliées durant les années 2000, imposant le modèle de « banque-assurance » dans le paysage financier européen et donnant, au passage, naissance à des groupes d’envergure internationale.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Qu’est-de que l’architecture ouverte? Pourquoi et comment ? »