gaz – MoneyStore

Hit-parade des fonds : Une année 2022 surprenante à bien des égards

Il y a un an, personne n’aurait imaginé que les fonds investis en actions russes présenteraient des performances aussi dramatiques qu’une perte de près de 77% en un an et que le Brésil remporterait la palme de la meilleure rentabilité sur cette période avec une performance de 14%. « Il est vrai que début 2022, on assistait à une reprise de l’économie après une période de confinement. On pensait que l’inflation serait temporaire et que les taux d’intérêt n’allaient pas remonter trop vite. On craignait plus, à l’époque, des problèmes liés à la production plutôt que l’arrivée d’une récession », avoue Xavier Servais, Administrateur chez Delande & Cie. Une certaine tension sur les prix des matières premières prévalait cependant déjà à l’époque.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Hit-parade des fonds : Une année 2022 surprenante à bien des égards »

L’arme du gaz russe s’enraye à court terme : quelles conséquences pour l’Euro ?

Par Thomas Planell, Gérant – analyste chez DNCA

 

Interdiction de décharger ! Au large des côtes européennes, les méthaniers croisent à vitesse réduite sur ordre de leurs armateurs. Deux milliards d’euros de gaz liquéfié voguent ainsi, presque immobiles, à quelques encablures des terminaux qui parcourent le littoral de la Grèce jusqu’à la Pologne.

 

Leurs propriétaires temporaires (traders, arbitragistes de matières premières) attendent une remontée des prix pour autoriser le transfert vers les unités de regazéification, les yeux rivés sur la structure des contrats à terme en fort contango (le marché table sur une forte hausse des prix au paroxysme de l’hiver).

Continuer la lecture sur Moneystore de « L’arme du gaz russe s’enraye à court terme : quelles conséquences pour l’Euro ? »

Infographie du mois : Quels sont les pays les plus gros producteurs de gaz naturel ?

Avec l’invasion de l’Ukraine par la Russie, la dépendance énergétique a été remise sur le devant de la scène. La situation actuelle pourrait laisser croire que nous n’avons pas pu tirer les leçons du passé.

Déjà en 1973, nous avions subi les effets de notre dépendance au pétrole principalement produit par les pays de l’OPEP. Aujourd’hui, nous payons très cher le prix du développement de notre approvisionnement en gaz russe. Un développement qui a été soutenu par la construction des gazoducs Nord Stream. Mais cette dépendance ne concerne pas tous les pays. Voici une infographie présentant les pays qui sont les plus gros producteurs de gaz naturel.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Infographie du mois : Quels sont les pays les plus gros producteurs de gaz naturel ? »

Le gaz : une épée de Damoclès pour l’économie

Par le Dr Volker Schmidt, gestionnaire de portefeuille senior chez Ethenea Independent Investors S.A.

 

La menace de pénurie de gaz plane actuellement comme une épée de Damoclès au-dessus de tous les pronostics économiques. Analysons l’impact de la réduction du gaz sur l’économie, l’évolution de l’inflation et des taux d’intérêt et la menace d’une récession.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Le gaz : une épée de Damoclès pour l’économie »

Prédestination et oracle des marchés

Par Thomas Planell, Analyste-Gérant chez DNCA

Le voyage dans le temps a toujours fasciné. Il commence chez Sophocle. Œdipe rencontre l’Oracle de Delphes qui lui prédit l’avenir. Ayant vu le futur, c’est en tentant de le changer qu’Œdipe réalise son funeste destin : inceste et parricide. La notion de boucle temporelle ou prédestination apparaît : le futur détermine le passé, l’homme, quoi qu’il fasse ne parvient à y échapper. Heureusement, selon Stephen Hawking, « le fait qu’aucun touriste du futur ne soit venu nous visiter nous prouve que le voyage dans le temps n’existe pas ». Nous sommes donc libres… Mais cela ne signifie pas pour autant que le futur n’est pas sans effet sur le présent…

Continuer la lecture sur Moneystore de « Prédestination et oracle des marchés »

Guerre en Ukraine : vers un accroissement des efforts pour atteindre la neutralité carbone ?

Par Chris Iggo, CIO Core Investments d’AXA IM

Publié seulement quelques mois après la COP26, le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) n’est guère réjouissant. Cet organe des Nations Unies a averti que le monde risque de connaître « plusieurs catastrophes climatiques qui ne pourront être évitées lors des 20 prochaines années », et ce, même si le réchauffement climatique reste limité à 1,5 °C.1

Continuer la lecture sur Moneystore de « Guerre en Ukraine : vers un accroissement des efforts pour atteindre la neutralité carbone ? »

Le 24 février 2022, une date charnière y compris sur les marchés

Par Nathalie Benatia, BNP Paribas AM

Le risque géopolitique a occupé les esprits tout au long du mois de février avant de se matérialiser le jeudi 24 avec l’offensive armée en Ukraine suivie des annonces de sanctions internationales contre la Russie.

 

A la hausse des taux nominaux et réels a succédé un mouvement de fuite vers la sécurité, habituel en phase de tensions internationales. Les cours des matières premières (pétrole, gaz naturel, produits agricoles) se sont orientés à la hausse. Le baril de Brent a gagné 10,7 % en février pour terminer au-dessus de 100 dollars, au plus haut depuis septembre 2014. Compte tenu des pays impliqués, le prix du gaz naturel européen s’est envolé de 16,4 % et celui du blé de 21,9 % pour atteindre son plus niveau depuis l’été 2012, la Russie et l’Ukraine représentant près du quart des exportations mondiales de blé.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Le 24 février 2022, une date charnière y compris sur les marchés »

Les énergies renouvelables sont-elles la réponse à la pénurie de gaz en Europe ?

Par Randeep Somel, gérant du fonds M&G (Lux) Climate Solutions Fund

Les prix ont fortement augmenté dans un contexte de réouverture des économies suite aux confinements liés au Covid-19.  Cette augmentation a été particulièrement visible dans les prix des carburants, à savoir le pétrole et le gaz. Elle a contribué à la hausse de l’inflation en Europe. Les gouvernements anticipent la possibilité d’une nouvelle hausse des prix du gaz pendant la période hivernale.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Les énergies renouvelables sont-elles la réponse à la pénurie de gaz en Europe ? »