Etats-Unis – MoneyStore

Est-ce la fin du dollar ?

Par David Rees, économiste senior marchés émergents chez Schroders

Au fur et à mesure du pourrissement des relations entre les États-Unis et la Chine, les craintes que Pékin se débarrasse de ses obligations du gouvernement américain grandissent.

La tendance à la diversification des réserves de devises va-t-elle s’accélérer maintenant que les États-Unis ont décidé de bloquer les avoirs de la banque centrale russe ? Est-ce que ce serait alors la fin de la domination du dollar américain ?

D’autres marchés émergents peuvent se sentir menacés par les récentes actions des États-Unis. Il suffit de penser à la Chine, engluée dans une guerre commerciale avec les États-Unis. Sans compter qu’entre les deux pays, d’autres questions stratégiques risquent de ne pas disparaître avant longtemps.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Est-ce la fin du dollar ? »

Actions Américaines : « Et pour quelques dollars de plus… »

Par Vincent Juvyns, Global Market Strategist chez J.P. Morgan AM

 

La relative cherté des actions américaines est justifiée dans les contexte actuel. Voici pourquoi.

 

Depuis le début de l’année, les investisseurs s’interrogent sur le positionnement à adopter au sein des marchés d’actions, en raison d’une part, de la remontée de l’inflation et des taux et d’autre part, du conflit en Ukraine. Ainsi, après avoir misé sur la rotation « valeur/croissance » et l’Europe en début d’année, ils redécouvrent depuis le début de la guerre en Ukraine les vertus des actions de « qualité » et « défensives » qui sont davantage présentes sur le marché américain.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Actions Américaines : « Et pour quelques dollars de plus… » »

Faut-il une économie de guerre pour améliorer notre bien-être?

 

Par Pierre Pestieau, Docteur en Économie, Membre du CORE et membre associé du PSE in The Bing Bang Blog

Il est frappant de voir à quel point la société américaine bénéficie de l’économie de guerre. En d’autres termes, les situations de guerre semblent conduire les Américains à des avancées qui seront utiles en cas de retour à la paix.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Faut-il une économie de guerre pour améliorer notre bien-être? »

Hit-Parade des fonds : 2021, l’année nord-américaine

Selon les données fournies par Quantalys, ce sont les fonds investis en actions indiennes qui ont le mieux performé en 2021. Nous y avions déjà consacré un post en décembre. Les actions indiennes sont talonnées de près par les marchés canadien et américain. Les fonds investis sur ces marchés ont ainsi engrangé des performances supérieures à 30% sur l’année 2021. Comment explique-t-on ces belles performances ?

Continuer la lecture sur Moneystore de « Hit-Parade des fonds : 2021, l’année nord-américaine »

L’entropie n’est pas notre alliée

@pexels

Par Thomas Planell, Gérant-analyste chez DNCA

« Sécuriser leurs approvisionnements à tout prix » : c’est l’ordre donné par le Vice Premier Han Zheng aux producteurs d’énergie chinois au cours d’une convocation d’urgence. Les coupures d’électricité ralentissent dramatiquement l’activité manufacturière du pays.Apple a déjà prévenu que ses fournisseurs chinois ne lui permettraient plus de livrer la nouvelle gamme d’iPhone à temps. Le cas de la Chine n’est pas isolé. Après les pénuries de gaz en Europe et l’assèchement des stations-services britanniques, l’Inde, second foyer de peuplement de la planète, s’inquiète de la baisse à leur niveau le plus faible des stocks de charbon de ses centrales électriques.

Continuer la lecture sur Moneystore de « L’entropie n’est pas notre alliée »

Xi Powell et Jerome Jinping : Deux pays, une pensée ?

@Pexels

Par Alexis Bienvenu, gérant de fonds d’investissement, La Financière de l’Echiquier.

Deux événements ont marqué les marchés en cette fin juillet : la chute brutale de certaines actions chinoises et la réunion du comité de politique monétaire américain.

 

A priori, aucun rapport entre ces deux événements. En réalité, un facteur commun les réunit : la préoccupation politique d’une meilleure cohésion sociale et nationale l’emporte sur la stricte orthodoxie économique.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Xi Powell et Jerome Jinping : Deux pays, une pensée ? »

Conserver un biais en faveur du style value

@Pexels

Par Vincent Juvyns, Global Market Strategist, J.P. Morgan Asset Management

La question clé pour les investisseurs en actions est de savoir de quelle façon une inflation et des rendements obligataires modérément plus élevés affecteront les bénéfices et les valorisations des entreprises.

 

Compte tenu de l’épargne accumulée par les consommateurs et des intentions d’investissement élevées, la croissance des ventes sera probablement marquée. Lorsque les ventes sont élevées, les bénéfices ont tendance à augmenter, même si les coûts des intrants sont en hausse.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Conserver un biais en faveur du style value »

Existe-t-il vraiment une pénurie de main d’œuvre ?

@Pexels

Par Erik Joly et Arthur Jenck, ABN AMRO Private banking (Belgique)

On peut se poser la question de savoir si la pénurie de main d’œuvre peine vraiment à rencontrer la demande ?

Ce mois-ci, la reprise de la zone euro s’est accélérée après l’assouplissement plus tôt que prévu des confinements en mai. En conséquence, les prévisions de croissance pour 2021 ont été revues à la hausse à 4,5%. On s’attend maintenant à ce que le PIB revienne à son niveau pré-pandémique au premier trimestre 2022, soit un trimestre plus tôt que les attentes précédentes. La croissance devrait rester forte pour le reste de l’année, même si le rythme de croissance se calmera au cours des prochains mois. En effet, aux États-Unis, la dynamique de reprise a déjà atteint un sommet.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Existe-t-il vraiment une pénurie de main d’œuvre ? »