Qu’est-ce qu’un data scientist ?

@Pexels

Avec le développement des moteurs de recherche et l’abondance des données, il est nécessaire de pouvoir traiter ces informations de plus en plus abondantes. On assiste à une importante augmentation de la puissance de traitement des ordinateurs. La capacité de stockage et la masse d’informations disponible entraînent une croissance exponentielle de la quantité de données qui pourrait être interprétée par un analyste ou un gestionnaire de fonds. En même temps, un nouveau type de métier voit le jour : les « data scientists ». Ce sont de véritables professionnels des données. Ils combinent une expertise en traitement des données avec un attrait pour la finance. Continuer la lecture sur Moneystore de « Qu’est-ce qu’un data scientist ? »

Les investisseurs peuvent-ils profiter de la révolution des données ?

@pexels

Par Ben Wickset et Mark Ainsworth, spécialistes données chez Schroders

La collecte et l’analyse des données changent de façon radicale. Une quantité gigantesque d’informations est désormais disponible, des données de géolocalisation à l’enregistrement douanier, en passant par des données démographiques. La manipulation de ces données était impensable il y a peu. Les investisseurs qui combinent le traitement et l’analyse de données à l’échelle industrielle à une expertise d’investissement avérée pourront en tirer de nombreux avantages.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Les investisseurs peuvent-ils profiter de la révolution des données ? »

Cyber-risques : A quoi les investisseurs doivent-ils être attentifs ?

@pexels

Par Schroders

La cybercriminalité est un risque de plus en plus important pour les entreprises et les organisations du monde entier. Elle engendre un poste de coûts non négligeable, qui ne fait qu’augmenter. C’est la raison pour laquelle les investisseurs doivent être mieux informés sur la façon dont les entreprises gèrent ce risque. 

La croissance rapide de la quantité de données stockées par les entreprises, alors que la plupart d’entre elles n’ont que relativement peu d’expérience en matière de gestion et de sécurisation des données, a attiré les cybercriminels qui se servent de techniques et d’outils de plus en plus sophistiqués. À l’échelle mondiale, la cybercriminalité coûte aux entreprises 60 % de plus qu’il y a 5 ans. Aux États-Unis, ces coûts ont même augmenté de plus de 80 %. Aucune entreprise ne peut se permettre d’ignorer la menace que représente la cybercriminalité.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Cyber-risques : A quoi les investisseurs doivent-ils être attentifs ? »

Qu’est-ce que KYC ?

@Pexels

KYC pour « Know Your Customer » est la dénomination de toute la procédure qui permet à une banque d’identifier un client. A priori, l’identification d’un client paraît simple : il suffit de lui demander de remplir les documents d’ouverture de compte, de lui demander sa carte d’identité et de vérifier la concordance entre les deux. Mais, en réalité, cette procédure réglementaire est assez exigeante.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Qu’est-ce que KYC ? »

Google, Amazon et Facebook vont-ils durer?

@Pexels

Par Katherine Davidson, gestionnaire de fonds chez Schroders

Vu leur taille gigantesque, leur pouvoir énorme et leur force de frappe financière, les entreprises de la Big Tech telles que Google, Amazon ou Facebook sont dans le collimateur des régulateurs et des législateurs. Les géants de la toile risquent-ils de se voir rogner les ailes?  Ces entreprises représentent-elles vraiment une menace pour le marché et quels sont les risques à long terme pour les investisseurs dans le secteur de la Big Tech ?

Le vent tourne pour la Big Tech 

Continuer la lecture sur Moneystore de « Google, Amazon et Facebook vont-ils durer? »

Echange automatique d’informations : des dommages collatéraux en vue…

Par Joyn Legal, Avocats

Le 1er janvier 2016, la nouvelle directive européenne sur la coopération administrative (communément appelée « DAC 2 ») est entrée en vigueur, dans l’indifférence quasi générale du public, l’inquiétude prononcée des banquiers et la joie non contenue des organisations non gouvernementales qui ont fait de la « justice fiscale » (réelle ou perçue) leur cheval de bataille. Continuer la lecture sur Moneystore de « Echange automatique d’informations : des dommages collatéraux en vue… »