Tout va bien, c’est grave?

@Pexels

Par Vincent Juvyns, Global Market Strategist. J.P. Morgan Asset Management

L’été 2017 restera sans doute dans les annales comme l’un des plus chauds jamais enregistré dans nombre de régions d’Europe mais, d’un point de vue économique, il marque surtout le dixième anniversaire du début de la crise dite « des subprimes ».

Il y a 10 ans, ce ne sont en effet pas les baromètres qui s’affolaient mais bien les « sismographes » des marchés financiers, à l’instar de la volatilité et des taux interbancaires qui, dans le sillage des premières saisies immobilières aux États-Unis et du gel temporaire des capitaux investis dans certains fonds monétaires, annonçaient un tremblement de terre économique et financier tel que nous n’en avions plus observé depuis la grande dépression de 1929.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Tout va bien, c’est grave? »

La divergence des rendements obligataires dans la zone euro : menace ou opportunité ?

@Pexels

Par Maria Municchi, Deputy Fund Manager at M&G

En dépit d’un certain réalignement des rendements des emprunts d’État européens à long terme après la crise de la dette de la zone euro en 2012, c’est à nouveau la divergence qui a prédominé au cours des dernières années.

De manière simpliste, c’est là une situation en contradiction avec l’amélioration des fondamentaux. Si la forte accélération des niveaux d’endettement du Portugal et de l’Espagne explique en partie l’évolution des rendements durant la crise de la dette de la zone euro, les niveaux ont toutefois cessé de croître depuis 2013. Dans le même temps, les tendances du PIB se sont améliorées et le risque de déflation semble s’être atténué.

Continuer la lecture sur Moneystore de « La divergence des rendements obligataires dans la zone euro : menace ou opportunité ? »

Quelles perspectives pour les marchés obligataires en 2015 ?

Capture d’écran 2011-10-28 à 15.36.27Par J.P. Morgan AM

L’année 2013 a été pour les marchés obligataires et singulièrement pour les bons du Trésor américain, l’une des années les plus difficiles depuis les « krach » de 1994 en raison de la hausse de 1,28% du taux à 10 ans aux États-Unis. La plupart des stratégistes s’attendaient à ce que cette situation perdure en 2014, puisque le consensus tournait autour d’un taux américain à 10 ans à 3,38% en fin d’année.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Quelles perspectives pour les marchés obligataires en 2015 ? »

La Revue : Récession et injections

Ce mois de septembre se caractérise à la fois par des pressions déflationnistes issues de la crise du crédit qui continuent de peser sur l’activité économique globale et par les nouvelles injections monétaires illimitées promises par la BCE pour soutenir les pays en difficulté de la zone euro. Ces injections sont cependant soumises à une condition : que ces pays se soumettent à une supervision et à une guidance pour encadrer leurs finances publiques. L’Europe semble désormais vivre au rythme du roulement de la planche à billets.

Continuer la lecture sur Moneystore de « La Revue : Récession et injections »

La Revue : Europe entre inquiétude et opportunités

La situation de la zone euro attise l’inquiétude des marchés depuis l’été passé. De sommets en élections, cette crise économique est devenue essentiellement politique. On ne peut revenir sur la création prématurée de l’euro dans un ensemble géopolitique sans union budgétaire et à la productivité et aux systèmes sociaux si diversifiés. Nous en payons les conséquences une décennie plus tard. Il faudra sans doute aller bien au-delà des critères de Maastricht et des pactes de croissance annoncés pour redresser la situation.

Continuer la lecture sur Moneystore de « La Revue : Europe entre inquiétude et opportunités »

La Revue : Vers un trimestre difficile !

Sans vouloir verser dans des propos alarmistes, il ne faut pas se voiler la face : le quatrième trimestre 2011 s’annonce difficile. John Greenwood, Economiste en Chef d’Invesco nous explique pourquoi. « L’économie mondiale reste partagée entre, d’un côté l’Asie et l’Amérique Latine qui connaissent une croissance solide et de l’autre côté les pays d’Europe Occidentale et d’Amérique du Nord pénalisés par la crise et caractérisés par une croissance faible ». Nous n’échapperons donc pas, selon cet économiste, à une récession en double dip.

Continuer la lecture sur Moneystore de « La Revue : Vers un trimestre difficile ! »