dettes – MoneyStore

La dette d’infrastructure : Une alternative attrayante aux titres à revenu fixe

@Pexels

Par Jérôme Neyroud, responsable des investissements, dette d’infrastructure, chez Schroders

La dette d’infrastructure senior est préservée par rapport à bon nombre des défis auxquels sont confrontés les titres à revenu fixe traditionnels lorsque les taux d’intérêt sont très bas.  Dans le contexte actuel de crise de la Covid-19 qui a durement touché l’économie mondiale, le risque de crédit et le risque de défaut sur les emprunts obligataires ont augmenté. La politique accommodante des banques centrales du monde entier met sous pression les taux d’intérêt et les rendements effectifs. Le Financial Times a récemment souligné que plus de 60 % du marché obligataire mondial offre aujourd’hui un rendement inférieur à 1 %.

Continuer la lecture sur Moneystore de « La dette d’infrastructure : Une alternative attrayante aux titres à revenu fixe »

Existe-t-il un risque d’avalanche sur la montagne de dettes ?

@Pexels

Par Wim D’Haese, Head of Investment Advisory chez Deutsche Bank

Ces derniers mois, la majorité des gouvernements et des banques centrales ont eu recours à des mesures de soutien parfois massives afin de maintenir une économie vacillante pour cause de coronavirus. Dans l’intervalle, des pans entiers de l’économie roulent depuis plusieurs mois en quelque sorte sur des roues de secours.

Les citoyens bénéficient, eux aussi, de toute une série de mesures prises à la hâte par les Etats. Même si ce soutien est bien conçu et indispensable pour éviter une récession économique encore plus importante, la question reste de savoir comment maintenir cette accumulation de dettes à un niveau supportable. Continuer la lecture sur Moneystore de « Existe-t-il un risque d’avalanche sur la montagne de dettes ? »

La Revue: La fin de la crise n’est pas pour demain !

« On n’a pas fini de parler de la crise ! » tel est le message qu’entend faire passer Charles Nollet, Member of the Executive Commitee du Crédit Agricole Luxembourg. En 2002, nous avons connu une crise résultant des bilans des entreprises. En 2008, la crise avait pour cause l’endettement des ménages américains et, aujourd’hui, ce sont les bilans des Etats qui sont à l’origine du marasme dans lequel nous nous trouvons.

Dans une telle situation dans quoi peut-on encore investir ? « Si l’on n’a pas d’idée, on peut rester en cash. Dans une telle situation ce n’est pas mauvais de ne pas être investi totalement », reconnaît Charles Nollet.

Et les chiffres ? « Il ne faut pas trop croire les statistiques qui font souvent beaucoup de tort. Les statistiques nous ont dit que les actions performaient mieux sur 10 et 20 ans et qu’elles étaient moins risquées que d’autres classes d’actifs. Or, les marchés n’ont pas cessé de baisser. Par ailleurs, quand on dit que sur les 10 dernières années les actions n’ont pas bien performé, cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas y investir aujourd’hui. Méfions-nous donc des statistiques », prévient Charles Nollet.

Continuer la lecture sur Moneystore de « La Revue: La fin de la crise n’est pas pour demain ! »

Qu’est-ce qu’une obligation ?

Une obligation est un titre qui représente une partie d’une dette à long terme d’une entreprise, d’un Etat, d’un établissement de crédit (le bon de caisse) ou d’un organisme privé ou public. En rétribution de ce titre obligataire, son détenteur perçoit un intérêt calculé à un taux défini au départ ou parfois à un taux variable. En Belgique, les intérêts des obligations sont généralement soumis à un précompte mobilier de 25 %. Les obligations sont remboursées à une échéance fixée lors de l’émission. Lorsqu’il détient une obligation, l’investisseur est donc dans la position d’un créancier vis-à-vis de l’émetteur. Cette dette se trouve au passif du bilan de l’émetteur dans la partie  « dettes à long terme ».

Continuer la lecture sur Moneystore de « Qu’est-ce qu’une obligation ? »

Qu’est-ce qu’un rating ?

On ne parle plus que d’elles : les agences de notation n’en finissent plus de dégrader la note des dettes gouvernementales des pays du Sud de l’Europe mais aussi des Etats-Unis. On nous parle de ratings, de notation. Qu’entend-on par là ? On pourrait dire que le rating est une cote qu’une entreprise ou un Etat reçoit pour ce qu’ils valent, ce qu’ils sont. C’est, en somme, leur bulletin. Le rating est calculé par des grandes agences de notation : Moody’s, Standard & Poors, Fitch. La qualité du débiteur est analysée par ces agences et la notation est ensuite fournie sous une forme standardisée composée de lettres, de chiffres ou de signes (+ ou -).  Continuer la lecture sur Moneystore de « Qu’est-ce qu’un rating ? »