Conserver un biais en faveur du style value

@Pexels

Par Vincent Juvyns, Global Market Strategist, J.P. Morgan Asset Management

La question clé pour les investisseurs en actions est de savoir de quelle façon une inflation et des rendements obligataires modérément plus élevés affecteront les bénéfices et les valorisations des entreprises.

 

Compte tenu de l’épargne accumulée par les consommateurs et des intentions d’investissement élevées, la croissance des ventes sera probablement marquée. Lorsque les ventes sont élevées, les bénéfices ont tendance à augmenter, même si les coûts des intrants sont en hausse.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Conserver un biais en faveur du style value »

Existe-t-il vraiment une pénurie de main d’œuvre ?

@Pexels

Par Erik Joly et Arthur Jenck, ABN AMRO Private banking (Belgique)

On peut se poser la question de savoir si la pénurie de main d’œuvre peine vraiment à rencontrer la demande ?

Ce mois-ci, la reprise de la zone euro s’est accélérée après l’assouplissement plus tôt que prévu des confinements en mai. En conséquence, les prévisions de croissance pour 2021 ont été revues à la hausse à 4,5%. On s’attend maintenant à ce que le PIB revienne à son niveau pré-pandémique au premier trimestre 2022, soit un trimestre plus tôt que les attentes précédentes. La croissance devrait rester forte pour le reste de l’année, même si le rythme de croissance se calmera au cours des prochains mois. En effet, aux États-Unis, la dynamique de reprise a déjà atteint un sommet.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Existe-t-il vraiment une pénurie de main d’œuvre ? »

Chine : Stop ou encore ?

@Pexels

Par Jan Viebig, CIO Private Wealth Management et Laurent Denize, CIO Asset Management ODDO BHF AM

 

 

 

Après un excellent début d’année, portées par les anticipations de normalisation de la croissance mondiale, les actions chinoises (Shanghai Shenzhen CSI 300) sous-performent depuis mars. Essayons d’en comprendre les raisons et d’estimer s’il est maintenant opportun de se repositionner à l’achat.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Chine : Stop ou encore ? »

La bourse de Shanghai boude le 100ème anniversaire du Parti communiste chinois

@Pexels

Par Thomas Planell, Gérant-Analyste chez DNCA

 

Entre 1980 et 2019 en Chine, 770 millions de personnes ont franchi le seuil de pauvreté. En joignant ses mains, cette farandole de vivants et de morts libérés de la misère pourrait ceindre vingt fois la Terre au niveau de l’équateur ! Au matin du deuxième siècle de son histoire, le Parti Communiste chinois, fort de 90 millions de membres peut contempler quarante ans de succès économique.

Continuer la lecture sur Moneystore de « La bourse de Shanghai boude le 100ème anniversaire du Parti communiste chinois »

Hit-parade des fonds : Les obligations souffrent de la reprise économique

@Pexels

Selon les chiffres fournis par Quantalys, les fonds investis en obligations ont connu un très mauvais début d’année. En effet, selon Ethenea, l’univers des obligations à rendement négatif a atteint près de 17.000 milliards de dollars l’année dernière. « Les rendements totaux des obligations d’entreprise high yield et high grade ont été très disparates cette année. Le facteur déterminant a été la duration, médiocre, qui pèse bien plus sur les titres high grade à plus longue échéance que sur leurs homologues à duration plus brève. Mais cet écart s’explique aussi par diverses tendances sous-jacentes en matière de risques », explique Maya Bhandari Gérante de portefeuilles multi-actifs Chez Columbia Threadneedle.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Hit-parade des fonds : Les obligations souffrent de la reprise économique »

À quoi ressemblerait une surchauffe de l’économie aux Etats-Unis ?

@Pexels

Par Erik Joly et Arthur Jenck, ABN AMRO Private Banking, Belgique

 

La flambée de l’inflation aux États-Unis a vu la croissance annuelle des prix globaux dépasser 4%. Cette flambée est survenue à peu près au pire moment possible pour les investisseurs, ceux-ci s’inquiétant d’une éventuelle surchauffe de l’économie américaine. Des craintes s’étaient déjà accumulées face à un tel scénario en raison : des mesures de relance exceptionnelles, des goulets d’étranglement du côté de l’offre et du rythme rapide de la reprise. Cependant, tout en semblant justifier les inquiétudes exprimées récemment par les économistes de renom Larry Summers et Olivier Blanchard, le bond de l’inflation (jusqu’à présent du moins) reflète des facteurs temporaires liés à la réouverture de l’économie et à la reprise de la demande.

Continuer la lecture sur Moneystore de « À quoi ressemblerait une surchauffe de l’économie aux Etats-Unis ? »