bourse – Page 5 – MoneyStore

Survoler la falaise budgétaire en parapente

Par William De Vijlder, BNP Paribas Investment Partners

Dernièrement, « avant de tomber dans les bras de Morphée », j’ai consulté le site web de Bloomberg et y ai lu que Wall Street était à la fête en raison d’échos positifs sur le budget à Washington DC.  Le lendemain, même rituel du soir, mais j’ai lu à l’inverse que la Bourse déprimait par manque d’avancées dans les discussions. Le troisième soir, je n’ai pas consulté le site Internet…

Continuer la lecture sur Moneystore de « Survoler la falaise budgétaire en parapente »

Comment se calcule le « cours d’ouverture » d’une action ?

Par Keytrade Bank

Pour toutes les actions cotées sur la bourse de Euronext, la séance boursière est précédée d’une période de pré-ouverture qui a lieu de 7h15 à 9h00. Elle ne permet, en aucun cas, de réaliser la moindre transaction. Les ordres y sont simplement accumulés dans le but de calculer le « cours d’ouverture », en fonction de l’offre et de la demande exprimées. Continuer la lecture sur Moneystore de « Comment se calcule le « cours d’ouverture » d’une action ? »

Le marché est-il devenu trop dangereux pour les investisseurs privés ? (1)

Par Pierre Nothomb, Deminor

Nous présentons ici une chronique en plusieurs volets de Pierre Nothomb, Deminor.

Qui garantira l’intérêt général quand les Etats seront devenus plus faibles que les opérateurs ? Si la crise financière nous a appris quelque chose, c’est que les états souverains ont perdu une partie du pouvoir qui leur permettait de réguler les marchés. Leur endettement d’une part, mais aussi la sophistication des marchés financiers globalisés d’autre part, les placent maintenant sous le joug des agences de notation, celles-là même qui ont largement contribué à créer cette crise.

Cette faiblesse des états est évidemment une mauvaise nouvelle, dans la mesure où ils étaient les derniers à incarner la notion d’intérêt général. Leur faiblesse momentanée donne plus de marge de manœuvre aux opérateurs financiers, leur permettant de maximiser leur intérêt personnel, parfois en perdant de vue l’intérêt de l’ensemble du marché et de la société.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Le marché est-il devenu trop dangereux pour les investisseurs privés ? (1) »