Comment la politique monétaire se transmet-elle dans l’économie ?

@Pexels

Les banques centrales injectent de la monnaie dans l’économie. On parle de politique monétaire accommodante. En anglais on utilise le mot quantitative easing. Ces politiques monétaires accommodantes soutiennent l’économie en maintenant les taux d’intérêt à des niveaux très bas. Mais comment ces politiques jouent-elles un rôle économique ? La réponse dans cette vidéo de la Banque de France. Continuer la lecture sur Moneystore de « Comment la politique monétaire se transmet-elle dans l’économie ? »

Hit parade des fonds : Les petites capitalisations font de la résistance

@Pexels

Selon les données fournies par Quantalys, on constate que, durant le mois de mai 2020, les petites et moyennes capitalisations européennes ont gardé le cap. Elles ont fait preuve de résilience dans le rebond des bourses. « Les marchés se sont fortement redressés depuis les creux atteints au plus fort de la crise Covid-19 à la mi-mars. Le premier trimestre s’est avéré particulièrement faible pour les petites entreprises par rapport aux grandes capitalisations. Le rebond depuis la mi-mars a cependant favorisé les petites entreprises » explique Francis Ellison, Client Portfolio Manager of European Equities chez Columbia Threadneedle Invesments. Comment explique-t-on cette belle performance durant le mois de mai ? Continuer la lecture sur Moneystore de « Hit parade des fonds : Les petites capitalisations font de la résistance »

L’or, un investissement à considérer dans la crise ?

@Pexels

Cette question revient inlassablement durant chaque crise financière que nous traversons. L’or a toujours été considéré comme une valeur-refuge. Cette année, il réalise des performances étonnantes. Avec un gain de 11,3 %, il surperforme toutes les autres classes d’actifs. Le métal jaune est souvent considéré comme une assurance contre les chocs boursiers. Cependant, il présente également quelques inconvénients. Il a une volatilité importante et procure un rendement faible sur le long terme. Continuer la lecture sur Moneystore de « L’or, un investissement à considérer dans la crise ? »

Quel est l’impact du coronavirus sur le secteur bancaire européen ?

@Pexels

Par Justin Bisseker, European Banks Analyst chez Schroders

L’Europe est devenue l’épicentre de la crise du coronavirus.  Quel est l’impact de cette crise sur le secteur bancaire régional ? Il est peu probable que les cours continuent à baisser.

La propagation du coronavirus et le lockdown décidé dans un nombre croissant de pays ont un impact énorme sur l’économie et le secteur bancaire. Les décideurs politiques tentent de limiter les dégâts. Pour les banques, tout dépendra de la durée de la perturbation et de l’ampleur de l’intervention des gouvernements.  Continuer la lecture sur Moneystore de « Quel est l’impact du coronavirus sur le secteur bancaire européen ? »

Les banques intègrent-elles suffisamment les risques climatiques ?

@Pexels

Si l’on veut limiter la hausse des températures à 1.5° C, il faudrait être neutres en carbone à l’horizon 2050 ! C’est pourquoi l’Accord de Paris (COP21) de décembre 2015 a fixé l’objectif de maintenir les augmentations de température en dessous de 2°C avec des efforts pour les maintenir à 1,5°C. Pour avoir une chance raisonnable de se maintenir en dessous de 2°C, nous devons absolument réduire les émissions de gaz à effet de serre d’environ 40% au cours des deux prochaines décennies. Ces chiffres simples indiquent très clairement l’ampleur et l’urgence du changement nécessaire. Les investissements des deux prochaines décennies seront décisifs pour la planète et l’avenir des générations futures. Continuer la lecture sur Moneystore de « Les banques intègrent-elles suffisamment les risques climatiques ? »

Perspectives des marchés obligataires : en quête d’inflation

@Pexels

Par Dominick DeAlto, Chief Investment Officer, Fixed Income chez BNP Paribas AM

En bref : Les évolutions les plus significatives de la politique monétaire en 2020 ont peu de chance de se matérialiser sous la forme de changements de taux directeurs. Au lieu de cela, de nombreux banquiers centraux vont se pencher sur les outils dont ils disposent – ou qu’ils doivent concevoir – pour gérer des économies endettées, une croissance modérée et une inflation insaisissable.