Quel bilan pour l’année 2021 ?

Par AXA IM

La pandémie de la COVID-19 est restée un sujet dominant en 2021. Les campagnes de vaccination ont permis de sortir du « stop-and-go » des confinements au 2ème trimestre, malgré l’apparition du variant Delta, et d’autoriser une reprise plus large de l’activité économique. Toutefois, la pandémie ressurgissait à l’automne et le risque s’accentuait fin novembre avec l’émergence du variant Omicron, doté d’une capacité de transmission bien plus élevée. En fin d’année, nombre de pays avaient mis en place des restrictions pour contrer cette nouvelle flambée du virus, sans atteindre globalement tout de même le niveau de contrainte des premières vagues.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Quel bilan pour l’année 2021 ? »

Et si la Chine naviguait vers une inflation plus élevée ?

Par Agnieszka Gehringer, du Flossbach von Storch Research Institute

 

 

La plupart des pays développés, mais aussi certaines parties du monde en développement, ont récemment connu une flambée de l’inflation. En Chine, l’inflation est encore modérée, mais les récents développements suggèrent que cela pourrait bientôt changer. Quelles sont alors les options politiques dont dispose le gouvernement chinois pour stabiliser les pressions inflationnistes ?

Continuer la lecture sur Moneystore de « Et si la Chine naviguait vers une inflation plus élevée ? »

2022 : « Annus horribilis » pour les épargnants !

Par Vincent Juvyns, Stratégiste chez JP Morgan AM

A l’heure de s’interroger sur les perspectives économiques et financières pour 2022, une chose semble certaine c’est que le calvaire des épargnants devrait perdurer. 2022 pourrait même être un véritable « annus horribilis » pour ces derniers.

 

En effet, en 2022, cela fera 10 ans que, pour lutter contre la déflation, la BCE a abaissé son taux de dépôt à 0 % (et 8 ans que celui-ci est négatif) obligeant les banques commerciales de la zone euro à refléter cette réalité dans la rémunération des dépôts de leurs clients.

Continuer la lecture sur Moneystore de « 2022 : « Annus horribilis » pour les épargnants ! »

La contre-offensive des colombes

Par Enguerrand Artaz, gérant de fonds d’investissement, La Financière de l’Echiquier.

Depuis plusieurs mois, sur fond de forte reprise économique et de pressions inflationnistes persistantes, la perspective d’extinction des politiques monétaires accommodantes est l’un des thèmes centraux des marchés. Une étape importante vient d’être franchie. La Réserve fédérale américaine a officiellement annoncé la réduction de ses programmes de rachats d’actifs (tapering), à raison de 15 milliards de dollars par mois et une fin prévue en juin 2022. On assiste à un retour en force des discours accommodants de la part des différents banquiers centraux.

Continuer la lecture sur Moneystore de « La contre-offensive des colombes »

Qu’est-ce que le quantitative easing ?

@Pexels

QE signifie Quantitative Easing. Il s’agit d’une politique monétaire utilisée par les banques centrales pour stimuler l’économie nationale. Elles injectent des liquidités dans l’économie en achetant ou vendant aux banques commerciales des actifs financiers tels que des obligations gouvernementales, des obligations d’entreprises ou encore des titres sécurisés par des actifs. Les titres de dette publique sont achetés sur le marché secondaire.

Elles le font pour maintenir les taux d’intérêts dans les fourchettes voulues par les autorités et surtout pour stimuler l’économie par injection de monnaie. Avec le QE, les banques centrales interviennent alors de façon massive, généralisée et prolongée sur les marchés financiers.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Qu’est-ce que le quantitative easing ? »

La dette signifie-t-elle encore quelques chose ?

@Pexels

Par Arthur Jenck et Erik Joly, ABN AMRO Private Banking, Belgique

 

 

La dette publique des principales économies développées a grimpé en flèche au cours de la dernière année. Elle reflète les mesures de soutien budgétaire les plus importantes que nous ayons jamais vues en réponse aux fortes contractions de l’activité économique. Voici un aperçu concernant les perspectives des finances publiques pour les années à venir. Cet aperçu  se concentre sur les conséquences pour la solvabilité d’une part, et la prospérité économique future d’autre part. Cette analyse couvre les six plus grandes économies de la zone euro, les États-Unis et le Royaume-Uni.

Continuer la lecture sur Moneystore de « La dette signifie-t-elle encore quelques chose ? »

A quand un euro digital ?

Avec la montée des cryptomonnaies, la question du rôle de la Banque centrale européenne dans l’émission d’un euro digital est posée. Lors d’un webinaire, la Banque Nationale de Belgique (BNB) a présenté les avancées de ce projet. De nouveaux modes de paiement émergent. Le confinement a aussi favorisé les paiements en ligne. Les FinTechs développent de nouvelles applications innovantes et intéressantes. Les micro-paiements sont amenés à se développer avec l’IOT (Internet of things). L’émergence de cryptomonnaies comme le Diem (ex-libra), le bitcoin, l’Ether ou le ripple invite les banques centrales à se poser des questions sur l’introduction d’une monnaie digitale.

Continuer la lecture sur Moneystore de « A quand un euro digital ? »

Comment la politique monétaire se transmet-elle dans l’économie ?

@Pexels

Les banques centrales injectent de la monnaie dans l’économie. On parle de politique monétaire accommodante. En anglais on utilise le mot quantitative easing. Ces politiques monétaires accommodantes soutiennent l’économie en maintenant les taux d’intérêt à des niveaux très bas. Mais comment ces politiques jouent-elles un rôle économique ? La réponse dans cette vidéo de la Banque de France. Continuer la lecture sur Moneystore de « Comment la politique monétaire se transmet-elle dans l’économie ? »