Qu’est-ce qu’un rating ?

On ne parle plus que d’elles : les agences de notation n’en finissent plus de dégrader la note des dettes gouvernementales des pays du Sud de l’Europe mais aussi des Etats-Unis. On nous parle de ratings, de notation. Qu’entend-on par là ? On pourrait dire que le rating est une cote qu’une entreprise ou un Etat reçoit pour ce qu’ils valent, ce qu’ils sont. C’est, en somme, leur bulletin. Le rating est calculé par des grandes agences de notation : Moody’s, Standard & Poors, Fitch. La qualité du débiteur est analysée par ces agences et la notation est ensuite fournie sous une forme standardisée composée de lettres, de chiffres ou de signes (+ ou -).  Continuer la lecture sur Moneystore de « Qu’est-ce qu’un rating ? »

Qu’est-ce qu’une action ?

Une action représente une fraction du capital d’une société. L’actionnaire détient donc une part plus ou moins importante du capital d’une entreprise lorsqu’il en détient des actions. Il en est partiellement propriétaire. Les actions, contrairement aux obligations, n’ont pas d’échéance et ne procurent pas un revenu fixe. Elles procurent un rendement sous forme de dividendes qui représentent la partie du bénéfice qui est distribuée aux actionnaires. Ce dividende est fluctuant. Continuer la lecture sur Moneystore de « Qu’est-ce qu’une action ? »

Qui fait quoi dans une sicav ?

Comme son nom l’indique, la sicav est constituée sous forme d’une société et plusieurs acteurs y jouent un rôle. Chaque sicav a un promoteur qui est le créateur de la sicav. Il s’agit le plus souvent d’un organisme bancaire. La sicav dispose également d’un administrateur qui effectue la comptabilité du fonds. Le gestionnaire est celui qui prend les décisions d’investir. La gestion des fonds est souvent prise en charge par une société indépendante qui a été créée en marge d’une structure bancaire existante (par exemple, KBC Asset Management, Dexia Asset Management …). Chaque sicav est distribuée par un distributeur qui est souvent le promoteur de la sicav. Continuer la lecture sur Moneystore de « Qui fait quoi dans une sicav ? »

Qu’est-ce qu’une sicav?

Sicav, fonds commun de placement, OPC, tous ces mots recouvrent une forme de placement particulière. Zoom sur ce qu’est une sicav. Le mot sicav est l’abréviation de « Société d’Investissement à Capital Variable ». Les sicav sont des produits de placement essentiellement offerts par des organismes bancaires ou par de grandes maisons de gestion. La sicav est cependant une entité juridique différente de la banque qui la promeut. La sicav récolte des fonds auprès des épargnants. Ces fonds récoltés sont ensuite investis dans des produits financiers en fonction de la politique d’investissement définie dans le prospectus d’émission de la sicav. Certaines sicav investissent uniquement en actions ou en obligations. D’autres investissent dans des actifs diversifiés : à la fois en actions et en obligations. La sicav investit dans plusieurs actifs et pas seulement dans une action ou une obligation. Les sicav peuvent investir de manière large, non seulement dans des valeurs mobilières mais aussi dans des instruments du marché monétaire, dans d’autres OPC (il s’agit de fonds de fonds), des dépôts et des produits dérivés. Dans une sicav, on peut créer différents compartiments qui auront des politiques de placement différentes. Grâce à une mise relativement modique, l’épargnant a accès à un placement qui est diversifié dans plusieurs actifs. C’est évidemment un peu plus compliqué que cela… Intéressé? Continuer la lecture sur Moneystore de « Qu’est-ce qu’une sicav? »

L’épargnant ignore ce que la banque fait de son épargne

Une étude réalisée à la demande de la Banque Triodos en avril 2011, révèle que le Belge ignore ce que la banque fait de son épargne et où son argent est investi. Finalement, peu de gens savent comment fonctionne une banque. Pourtant, les dépôts sur les livrets d’épargne ne cessent d’augmenter et ont atteint 200 milliards d’euros en mai 2011. Il ressort de cette étude que deux personnes sur trois ne savent pas si leur épargne est affectée au financement de projets écologiques, sociaux ou culturels ou s’il est affecté à des placements en bourse ou à payer des bonus. Par contre, une information que les Belges veulent obtenir concerne le rendement de leur épargne. En effet, 69 % des personnes interrogées veulent savoir quel est le rendement exact de leur épargne alors que 57 % veulent savoir si ce rendement est attractif par rapport aux rendements offerts par d’autres banques.

Doc. Source : « ‘Mon épargne’, une étude de Fé. pour le compte de la Banque Triodos »

Qu’est-ce que ma banque fait avec mon épargne ?

Le meilleur moyen de se renseigner sur la façon dont les banques utilisent l’épargne récoltée est de consulter leurs rapports annuel. Pour peu que l’épargnant prenne le temps, une information est disponible dans ces rapports souvent accessibles sur Internet ou en version papier. Cette lecture peut cependant s’avérer assez fastidieuse (plus de 300 pages pour certains établissements !) mais instructive. On y trouvera une masse impressionnante d’informations parmi lesquelles une répartition des crédits par secteurs d’activité et par zones géographiques. Tous les projets n’y sont cependant pas détaillés et il ne sera pas facile de s’y retrouver dans certaines opérations plus complexes. Par contre, certaines banques sont plus « communicatives » que d’autres. A la Banque Triodos, par exemple, les projets financés sont décrits sur le site au moyen d’une carte interactive baptisée « suivez votre épargne à la trace ». Le système bancaire est un système assez complexe qui est soumis à des règles très strictes. Même si l’information n’est pas toujours aussi complète que l’on souhaiterait, elle est disponible pour les investisseurs qui veulent en savoir plus sur ce qui est fait avec leur argent.