Assurance solde restant dû : pour quel type de prime opter ?

@Pexels

Par AG Insurance

Prêt hypothécaire et assurance vont généralement de pair. L’assurance solde restant dû, qui prévoit une couverture en cas de décès de l’assuré, peut donner lieu au paiement de plusieurs types de prime. Voici un aperçu des différentes possibilités et des avantages associés.  

Rappel : quel est le but d’une assurance solde restant dû?

Dans le cadre du remboursement d’un prêt hypothécaire, le « solde restant dû » correspond à la somme qu’il reste à rembourser après déduction des mensualités déjà versées.

Grâce à l’assurance solde restant dû, l’organisme financier s’assure du remboursement total ou partiel du crédit en cas de décès de l’assuré dans les conditions prévues par le contrat. Cette assurance peut également s’avérer utile pour la famille du défunt qui ne devra pas (entièrement) s’acquitter du montant à rembourser (en fonction de la couverture choisie). Continuer la lecture sur Moneystore de « Assurance solde restant dû : pour quel type de prime opter ? »

Les valeurs bancaires : A prendre ou à laisser ?

@Pexels

Dans certains fonds, on constate que les gestionnaires s’écartent volontairement des valeurs financières. Ils invoquent souvent le manque de visibilité dont fait l’objet ce secteur. Les bilans ne sont pas très compréhensibles. Ils ne sont, selon eux, pas totalement transparents concernant les risques. En revanche, d’autres investisseurs n’hésitent pas à prendre une position ciblée en valeurs bancaires. Ils expliquent leur choix spécifique sur ces valeurs en raison des valorisations particulièrement intéressantes. Alors comment envisager ce secteur en portefeuille ?

Continuer la lecture sur Moneystore de « Les valeurs bancaires : A prendre ou à laisser ? »

Les actifs privés restent attractifs

@Pexels

Par Schroders

L’intérêt pour les actifs privés (private assets) va croître dans les années à venir. Actuellement, les actifs privés représentent environ 10 à 15 % d’un portefeuille institutionnel. Mais cette part va augmenter au cours des trois prochaines années. Comme les risques macroéconomiques et géopolitiques deviennent de plus en plus préoccupants pour les investisseurs, ceux-ci vont exiger une plus grande diversification de leur portefeuille et rechercher un rendement non corrélé attractif. Les actifs privés peuvent répondre à cette attente.  

Continuer la lecture sur Moneystore de « Les actifs privés restent attractifs »

Obligations corporate : Un risque à venir ?

@Pexels

La faiblesse des taux d’intérêt a encouragé grandes et petites entreprises à s’endetter. Par ailleurs, la crise financière de 2008 et la baisse des taux d’intérêt qui y est associée, a poussé les marchés à maintenir à flot des entreprises qui ont juste le mérite d’exister mais dont l’avenir est incertain. La faiblesse des taux d’intérêt a donc favorisé l’endettement de ces entreprises et le maintien de certaines d’entre elles. Quels sont les risque sur le marché de la dette d’entreprises ? Continuer la lecture sur Moneystore de « obligations corporate : Un risque à venir ? »

Epargne à long terme et avantage fiscal lié à un prêt hypothécaire : Quoi de neuf ?

@Pexels

Par AG Insurance

Après la Région de Bruxelles-Capitale en 2017, c’est au tour de la Flandre de supprimer son bonus logement (woonbonus) dès ce 1er janvier. Malgré des droits d’enregistrement revus à la baisse à titre de compensation, fini l’avantage fiscal sur les intérêts et les amortissements d’un prêt hypothécaire contracté après cette date pour une habitation propre et unique/non unique. Sans oublier que cette suppression a également un impact sur l’avantage fiscal pour les primes versées dans le cadre d’une assurance solde restant dû liée à ce prêt hypothécaire.  Continuer la lecture sur Moneystore de « Epargne à long terme et avantage fiscal lié à un prêt hypothécaire : Quoi de neuf ? »

Comment envisager le viager comme investissement ?

@Pexels

Pour bien investir dans un bien immobilier en viager, il convient de respecter quelques règles de base. En principe, le paiement de la rente est limité dans le temps et la somme du bouquet et de la totalité des rentes ne peut pas excéder la valeur vénale du bien. Il ne faut pas oublier de tenir compte de tous les frais inhérents à un achat immobilier :

 

 

 

  • droits d’enregistrement,
  • frais de notaire et d’hypothèque,
  • taxation immobilière,
  • Il faut aussi être attentifs aux frais d’entretien du bien. A cet égard, il sera prudent de regarder préalablement l’ampleur des éventuels frais à prévoir sur le moyen ou long terme (toiture, remplacement de la chaudière,…) car les grosses réparations sont à charge de l’acheteur.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Comment envisager le viager comme investissement ? »