La finance en questions – Page 55 – MoneyStore

Qu’est-ce que la volatilité ?

Dans le contexte actuel, on parle de la volatilité importante des marchés. Qu’entend-on par volatilité ? La volatilité d’un actif représente sa variation,  l’instabilité de son cours durant une période donnée. C’est la volatilité qui sert à déterminer et à mesurer le degré de risque d’un actif. Le calcul de ce degré de risque se fonde sur une formule mathématique qui détermine une approximation de la volatilité en se basant sur les évolutions passées de l’actif pour en déterminer sa volatilité future. Cette formule utilise l’écart-type des variations historiques du cours sur une période déterminée (un an, trois ans, par exemple). Généralement, on utilise la volatilité annualisée depuis la création du fonds.

La volatilité analyse comment le fonds a atteint sa performance annuelle. Est-ce en subissant de fortes hausses ou de fortes baisses de jour en jour ? Ou, au contraire, la variation de son cours a-t-elle connu une faible amplitude en dégageant des performances plus régulières ?

En général, l’investisseur va préférer un investissement qui connaît de faibles variations plutôt qu’un fonds qui atteint la même performance mais en oscillant comme des montagnes russes.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Qu’est-ce que la volatilité ? »

Qu’est-ce que la duration?

Nous l’avons souligné dans un article précédent : lorsque les taux montent, les valorisations des obligations tendent à baisser, et vice-versa.

Un gestionnaire obligataire cherche donc toujours à protéger son portefeuille lorsqu’il pense que les taux vont augmenter, et à exposer le plus possible son portefeuille au « risque » (devenu opportunité) de taux d’intérêt lorsque les taux sont à la baisse.

Une manière d’estimer la sensibilité d’une obligation (ou d’un portefeuille obligataire) à l’évolution des taux d’intérêt, est d’observer sa duration.

Pour faire simple, la duration est le résultat d’un calcul mathématique basé sur la durée de vie moyenne de tous les flux prévus pour l’obligation (paiements de coupons, remboursements du principal), reflétant le fait que plus les paiements ont lieu dans le futur, plus ils sont exposés au risque de taux d’intérêt.

Un portefeuille affichant une duration longue est dit plus sensible aux mouvements de taux : ainsi, il est positionné pour profiter d’un scénario de hausse des taux. En revanche, si un gestionnaire pense que les taux sont plutôt orientés à la baisse ou à la stabilité, il choisira certainement des obligations à duration courte.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Qu’est-ce que la duration? »

Qu’est-ce que la finance islamique ?

Les Musulmans ont une éthique particulière en matière financière. Cette éthique s’inscrit dans la ligne des principes édictés par la Sharia. La Sharia règle les activités et les pratiques quotidiennes des musulmans dans leurs relations humaines. Contrairement aux chrétiens qui ont une église hiérarchisée, les musulmans n’ont pas d’autorité suprême comme le pape et les thèmes de finance islamique sont donc traités différemment de part le monde dans différentes écoles de « Sharia Scholars », érudits en Sharia qui ont également une formation en finance.

Quelle est l’origine de la finance islamique ? Pour retrouver ces origines, il faut remonter au VII ème siècle. A cette époque, le prophète fixe les règles de la pratique de la finance en fonction des us et coutumes de l’époque, une époque où l’usure était courante.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Qu’est-ce que la finance islamique ? »

Qu’est-ce que les pays émergents?

On en parle beaucoup pour le moment, ils sont les véritables stars de l’après-crise, on les appelle « les pays émergents ». L’ensemble des pays émergents représentent 80 % de la population mondiale, 75 % des terres émergées, 30 % du PIB mondial et ils produisent 50 % des exportations mondiales.

Mais qu’est ce qu’un pays émergent ?

Il n’existe pas à proprement parlé de définition de pays émergents. On pourrait les décrire comme des pays inachevés en terme d’infrastructure financière mais faisant preuve de fortes opportunités de croissance. Certains pays sont classés dans cette catégorie en fonction de critères tels que le niveau du PIB ou de leur niveau d’endettement. Les pays émergents ont généralement amorcé une libéralisation de leur économie et le rôle de l’Etat dans l’économie va en s’amenuisant. On assiste également à une ouverture de ces marchés aux investisseurs étrangers. Dans certains de ces pays, la participation citoyenne à la vie politique s’est accrue. L’épargne se convertit peu à peu vers une consommation interne en croissance. On voit également apparaître une classe moyenne importante qui développe un autre mode de vie, identique à celui des pays développés. De grandes réformes rurales ont été mises en place de même que des dépenses d’infrastructure importantes sont engagées (transports, eau, électricité, …).

Continuer la lecture sur Moneystore de « Qu’est-ce que les pays émergents? »

Qu’est-ce que MiFID ?

Depuis le 1er novembre 2007, de nouvelles règles sont entrées en vigueur relatives aux investissements : ce sont les règles qui résultent d’une directive européenne appelée MiFID (Markets in Financial Instruments Directive).

Cette directive vise à assurer une meilleure protection de l’investisseur. Les règles MiFID sont instaurées pour conduire les investisseurs vers les produits financiers qui leur sont les plus adaptés et pour éviter que des personnes très conservatrices, par exemple, investissent dans des produits très risqués. Les règles MiFID s’appliquent quand un client est en conseil ou en gestion de fortune auprès d’institutions financières (banques ou sociétés de bourse). Dans ce cas, il y a lieu d’établir le profil de l’investisseur, la photographie de ce qu’il est et de ce qu’il veut en tant qu’investisseur et de l’interroger sur son expérience, ses connaissances, ses objectifs et sa situation financière. Elles ne s’appliquent pas aux transactions simples sur les plate-formes en ligne car ces opérations relèvent de l’exécution simple sans conseil.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Qu’est-ce que MiFID ? »

Investir : Quels produits choisir et sur quelle base ?

Comment placer votre argent ? Simplement sur un compte d’épargne ou dans des produits financiers plus complexes ? Chaque investisseur est différent et sa situation évolue continuellement. L’important est donc de se poser les bonnes questions au bon moment.

Aborder la problématique de l’épargne requiert une approche structurée. Il s’agit de se poser les bonnes questions et de cheminer vers le choix optimal en fonction des réponses données.

Dans la directive Mifid , le régulateur européen prévoit qu’une institution qui conseille en matière financière doit tenir compte de la situation financière de l’investisseur, de sa connaissance et de son expérience en matière d’investissements, des objectifs poursuivis et de son attitude face au risque.

Il faut donc, avant toute démarche, établir son profil d’investisseur.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Investir : Quels produits choisir et sur quelle base ? »

Qu’est-ce que les PIGS ?

En anglais, « pig » signifie cochon. Mais ce terme a envahi la presse économique après la crise de 2008. Que signifie-t-il ? « PIGS » est un acronyme de Portugal, Irlande, Grèce et Spain (Espagne). Cet acronyme reprend les pays du Sud de l’Europe qui connaissent des problèmes concernant leur dette souveraine. Assimiler ces pays à des pigs revient aussi à dire que leur situation économique est catastrophique.

Chacun de ces pays est confronté à un problème d’endettement important. Le Portugal (P), comme l’Irlande (I) et la Grèce (G) sont confrontés à une dette élevée, d’importants déficits budgétaires et une croissance économique faible. En Irlande, il faut encore ajouter le problème lié au système bancaire et en Espagne (S) on assiste à une crise du crédit suite à l’effondrement de son marché immobilier.

Compte tenu de leur situation, ces pays doivent emprunter de l’argent à des taux très élevés, ce qui aggrave encore leur état de faiblesse. Il s’agit d’un véritable cercle vicieux. Quelles sont les solutions à ce problème qui pourrait entraîner ces pays hors de la zone euro ?

Continuer la lecture sur Moneystore de « Qu’est-ce que les PIGS ? »

Qu’est-ce que l’inflation et l’érosion monétaire d’un placement ?

La hausse des prix due à l’inflation entraîne une perte du pouvoir d’achat. Cela signifie, par exemple, que si l’on reçoit un salaire de 100 et que l’inflation est de 3%, ce salaire ne permettra plus d’acheter que pour 97 sur le marché local car le prix des denrées y aura augmenté.

Cette perte de pouvoir d’achat n’est pas la seule conséquence de l’inflation. En raison de l’inflation, la valeur réelle du principal d’une obligation, d’un compte à terme ou d’un bon de caisse, par exemple, aura diminué lors de son remboursement à l’échéance. Cette érosion sera fonction à la fois de la durée du placement et du taux d’inflation.

Plus le taux d’inflation sera élevé et plus la durée du placement sera longue, plus grande sera son érosion monétaire. Pour un capital de 100 investi au départ, si l’inflation est de 3 % par an, le placement ne permet plus d’acheter 100 mais 97 l’année suivante, et ainsi de suite.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Qu’est-ce que l’inflation et l’érosion monétaire d’un placement ? »