Hit-parade des fonds : Les biotechs très volatiles

@Pexels

Selon les données fournies par Quantalys, on constate que les biotechs se sont bien comportées depuis le début de l’année. Les actions de ce secteur ont connu un rebond en avril. Ce secteur présente des particularités. Il faut être particulièrement attentifs quand on y investit. Analyse

Continuer la lecture sur Moneystore de « Hit-parade des fonds : Les biotechs très volatiles »

Quels secteurs privilégier dans le contexte de marché actuel ?

@Pexels

Par Deutsche Banque Belgique

En résumé :

  • La pandémie de coronavirus a fait souffler un vent de panique sur les places financières mondiales.
  • Elle a également provoqué une augmentation spectaculaire de la volatilité boursière.
  • Sur quels secteurs convient-il de mettre l’accent dans cet environnement de marché hautement incertain ?

La propagation du coronavirus à l’échelle planétaire a provoqué des secousses d’une violence extrême sur les marchés d’actions mondiaux. Après avoir bouclé le premier trimestre 2020 sur des pertes historiques, les grands indices boursiers ont repris de la hauteur depuis le début du printemps mais ils restent dans le rouge depuis le début de l’année. Continuer la lecture sur Moneystore de « Quels secteurs privilégier dans le contexte de marché actuel ? »

Quel avenir pour le secteur bancaire ?

@Pexels

Par Arthur Jenck et Erik Joly, ABN AMRO Private Banking

Alors que le secteur bancaire était à l’origine de la crise financière mondiale en 2008-2009, il peut désormais jouer un rôle crucial dans la gestion économique du coronavirus : accès à des liquidités pour des entreprises ou citoyens dans le besoin, diversification du risque de crédit pour les banques centrales. Le secteur n’est pourtant pas à l’abri. Il est en effet le plus endetté par nature et dépend fortement du cycle économique.  Continuer la lecture sur Moneystore de « Quel avenir pour le secteur bancaire ? »

Reprise et risque 

@Pexels

Par Igor de Maack, Gérant et porte-parole de la Gestion, DNCA Investments

Il est difficile de se réjouir en ce début du mois de mai, de la situation économique à l’heure où tant d’employés sont encore en chômage partiel. Les marchés actions ont décidé que la crise économique ne ferait pas dérailler le système financier international. En effet, les liquidités injectées par des banques centrales tenues par leur mandat de protection de l’écosystème monétaire et par des gouvernements aux abois agissent comme une perfusion propre à entretenir le malade dans l’illusion d’une santé recouvrée. Continuer la lecture sur Moneystore de « Reprise et risque  »

Transmission de patrimoine : Quelles leçons tirer de la crise du coronavirus ?

@Pexels

La crise sanitaire du coronavirus met en avant des situations extrêmement difficiles lorsqu’un proche décède après avoir passé plusieurs jours ou semaines en soins intensifs. Le choc est brutal et violent d’autant plus que les visites au patient ont été interdites. Les problèmes liés à la transmission du patrimoine s’ajoutent à une détresse psychologique qui émerge brutalement. Cette crise met en avant la nécessité de préparer sa transmission. Plusieurs mesures peuvent être prises dès aujourd’hui pour préparer sa succession. Dans un précédent article nous avions déjà évoqué plusieurs points importants à envisager.  Continuer la lecture sur Moneystore de « Transmission de patrimoine : Quelles leçons tirer de la crise du coronavirus ? »

Quelles perspectives pour les actions des marchés émergents ?

@Pexels

Par James Donald, Head of Emerging Markets, Lazard Asset Management

Pour l’avenir, les marchés émergents sont confrontés à plusieurs risques clés, dont chacun pourrait entraîner une volatilité encore plus grande dans la classe d’actifs.

– Les investisseurs pourraient s’enfuir, inversant les 310 milliards de dollars d’entrées dont bénéficiait cette classe d’actifs en 2018.

– Les chaînes d’approvisionnement mondiales pourraient s’effondrer, entraînant une incertitude commerciale continue et plus étendue que celle causée par la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine.

– Le choc pétrolier pourrait se poursuivre pendant une période prolongée. Cela exercerait une lourde pression fiscale sur les exportateurs de matières premières.

– Une forte dépréciation de la monnaie pourrait commencer à peser sur les pays ayant une dette importante libellée en dollars américains.

– Le virus pourrait s’avérer difficile à contrôler et mettre à rude épreuve les systèmes de santé de certains ou de tous les pays des marchés émergents. Cela pourrait avoir des conséquences politiques pour les gouvernements en place. Continuer la lecture sur Moneystore de « Quelles perspectives pour les actions des marchés émergents ? »