Hit-parade des fonds : Le succès des américaines encore au rendez-vous

@Pexels

Selon les données fournies par Quantalys, les fonds investis en actions américaines qualifiées de « value » se sont particulièrement distinguées depuis le début de l’année 2021. Comment explique-t-on cette belle performance ? Outre la rotation intervenue dans les portefeuilles qui a favorisé les actions value, certains éléments peuvent expliquer cette belle performance.

 

 

 

Continuer la lecture sur Moneystore de « Hit-parade des fonds : Le succès des américaines encore au rendez-vous »

Pourquoi l’Asie va passer le relais de la croissance à d’autres pays émergents ?

@Pexels

Par Schroders

Cette année, les marchés émergents asiatiques ont pris un bon départ. On s’attend à un retournement. Trois raisons font penser que d’autres marchés émergents vont prendre le relais. Les perspectives pour les marchés émergents sont optimistes. En 2021, la croissance moyenne de ces marchés atteint 7 %. Mais une rotation pourrait s’opérer. À court terme, la Chine et les économies tournées vers l’exportation mènent la danse, grâce à une demande solide de biens de production. Mais cette reprise cyclique va ralentir dans le courant de l’année.

 

Le relais sera pris par d’autres pays émergents au fur et à mesure que les stocks se rempliront et que l’économie mondiale se redressera, ce qui fera glisser la demande des biens de production vers les services. Cela peut entraîner un retournement de la surperformance récente des marchés émergents asiatiques. En voici trois raisons :

Continuer la lecture sur Moneystore de « Pourquoi l’Asie va passer le relais de la croissance à d’autres pays émergents ? »

100 jours depuis le  Brexit : les impacts négatifs pour le Royaume-Uni sont en hausse

@Pexels

Par Volker Schmidt, Senior Portfolio Manager, Ethenea

Début janvier, le Royaume-Uni a quitté l’Union européenne pour de bon. Aujourd’hui, environ 100 jours après le Brexit, on peut faire le point sur la situation. Il est devenu évident que le Brexit provoque déjà des changements économiques de grande ampleur. Et il ne semble pas y avoir de fin en vue.

 

Selon les derniers calculs de la Commission européenne, le Brexit s’avérera coûteux pour le Royaume-Uni, les dommages causés à l’économie britannique d’ici à la fin de 2022 étant estimés à plus de 40 milliards de livres sterling. Avec un produit intérieur brut (PIB) d’environ 2.000 milliards de livres sterling, cela correspond à environ 2,25 %. À titre de comparaison, une perte moyenne d’environ 0,5 % est attendue pour les États de l’Union européenne.

Continuer la lecture sur Moneystore de « 100 jours depuis le  Brexit : les impacts négatifs pour le Royaume-Uni sont en hausse »

Quelles technologies pour arriver à la neutralité carbone ?

@Pexels

Par BNPP AM

Il n’existe pas de solution miracle pour lutter contre le changement climatique. Pour parvenir à la neutralité carbone d’ici le milieu du siècle, il faudra probablement mobiliser tous les instruments et accélérer la cadence. Selon le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), l’échéance de 2050 est la date cible pour atteindre la neutralité carbone et limiter l’augmentation de la température mondiale à moins de 2°C, voire 1,5°C.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Quelles technologies pour arriver à la neutralité carbone ? »

Pourquoi et comment repenser le modèle de portefeuille 60/40 ?

@Pexels

Vincent Juvyns, Global Market Strategist. J.P. Morgan Asset Management

L’un des défis les plus immédiats auxquels sont confrontés les investisseurs depuis la pandémie consiste à construire des portefeuilles résistants qui offrent des « performances décentes » compte tenu du niveau actuellement bas des rendements des obligations souveraines. Les emprunts d’État offraient auparavant des revenus et la possibilité de solides performances positives en périodes de récession et de marché baissier. Dans ce contexte, le maintien d’une exposition équilibrée aux actions et aux obligations d’État a toujours permis de bien diversifier son portefeuille.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Pourquoi et comment repenser le modèle de portefeuille 60/40 ? »

Où en est la finance islamique ?

@Pexels

Pour rappel, la finance islamique développe des produits qui répondent aux prescriptions de la sharia. Ce type de finance interdit d’investir dans un certain nombre de secteurs bien définis : l’alcool, les drogues, le jeu, la pornographie, l’alimentation non halal, le tabac, les banques et les assurances non-islamiques et, également, dans certains pans de l’industrie de l’armement.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Où en est la finance islamique ? »