Secteur technologique : trois raisons de rester confiants

@pexels

Par Deutsche Banque Belgique

Le secteur technologique affiche de superbes résultats depuis le début de l’année et a aussi battu le marché à de nombreuses reprises dans le passé. Analyse.

En résumé :

  • Le secteur technologique fait non seulement la course en tête depuis le début de l’année, mais il a aussi battu le marché à de nombreuses reprises dans le passé.
  • La valorisation du secteur IT peut, a priori, sembler tendue mais les prévisions de bénéfices sont restées relativement résilientes.
  • On peut s’attendre à une poursuite de la surperformance du secteur technologique soutenue par les tendances liées à la digitalisation, des fondamentaux relativement solides et un différentiel de valorisation plus serré. Continuer la lecture sur Moneystore de « Secteur technologique : trois raisons de rester confiants »

Infographie du mois : Confiance des consommateurs et marchés financiers

Un dessin vaut parfois mieux qu’un long discours ! MoneyStore vous présente chaque mois un graphique ou une infographie illustrant un sujet économique. Ce mois-ci, nous vous présentons un graphique montrant à quel point les marchés financiers sont déconnectés de la confiance des consommateurs.

Les indices de confiance des consommateurs sont généralement considérés comme des indicateurs assez précis des perspectives d’une économie. La confiance augmente pendant les périodes de croissance. Elle diminue pendant les récessions. Par ailleurs, l’orientation de l’économie affecte également les marchés boursiers. On constate ainsi que les mesures du sentiment des consommateurs ont historiquement évolué en tandem avec les principaux indices boursiers comme le S&P 500. Cependant, depuis le début de la pandémie du COVID-19, ces deux tendances se sont dissociées.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Infographie du mois : Confiance des consommateurs et marchés financiers »

FinTechs dans les pays émergents : une solution inclusive !

@Pexels

Par BNP Paribas AM

Dans de nombreux marchés émergents, les lacunes du système bancaire ont limité la croissance des entreprises, freiné la demande des consommateurs et entravé la croissance économique globale. Cela s’explique en partie par la réticence des banques traditionnelles à s’engager vis à vis des moins riches, des personnes à faibles revenus et des petites et micro-entreprises. En conséquence, des millions de personnes n’ont pas accès à des services financiers, tels qu’un compte bancaire, un compte d’épargne ou tout autre compte de transaction, et sont « non bancarisés ». Ils sont financièrement « exclus ». Continuer la lecture sur Moneystore de « FinTechs dans les pays émergents : une solution inclusive ! »

La domination des actions américaines touche-t-elle à sa fin ?

@Pexels

Par Sean Markowicz, stratégiste, et Stuart Podmore, expert en finance comportementale chez Schroders

Voilà plus d’une décennie que les actions américaines jouent un rôle dominant. D’après l’indice MSCI USA, elles ont gagné 13 % en glissement annuel depuis la crise financière, contre 6 % pour les actions hors États-Unis. Leurs performances sont restées supérieures à la moyenne même pendant la pandémie de coronavirus.  Toutes les conditions d’un basculement sont réunies. Rien ne dit toutefois que cela se produira, ni quand. Mais les investisseurs feraient bien, à l’avenir, de ne plus se focaliser uniquement sur les États-Unis, ne fût-ce que du point de vue de la gestion des risques. Continuer la lecture sur Moneystore de « La domination des actions américaines touche-t-elle à sa fin ? »

L’or, c’est de l’argent

@Pexels

Par Bert Flossbach, Flossbach von Storch

Après tout, le très grand crash de la crise du Corona n’a pas encore eu lieu. Les programmes d’aide et de relance économique des gouvernements ont empêché l’économie de s’effondrer. Mais le prix à payer pour cela est gigantesque. Dans le monde entier, les mesures fiscales affectant le budget s’élèvent à plus de cinq mille milliards de dollars, qui sont complétés par des garanties d’État s’élevant à environ 3 700 milliards de dollars.

Si nécessaire, les États fourniront des fonds supplémentaires, qui peuvent être financés à coût zéro compte tenu du faible niveau des taux d’intérêt. La conséquence est une augmentation rapide de la dette publique qui atteint des niveaux records. Les banques centrales sont donc prisonnières de leur politique de taux d’intérêt ultra-libre. Elles sont condamnées à fournir à l’infini de l’argent bon marché au monde et à intervenir en cas d’urgence pour apporter leur soutien. Continuer la lecture sur Moneystore de « L’or, c’est de l’argent »

Infographie du mois : Quels sont les montants alloués aux soins de santé dans les différents pays ?

Un dessin vaut parfois mieux qu’un long discours ! MoneyStore vous présente chaque mois un graphique ou une infographie illustrant un sujet économique. Ce mois-ci, nous vous présentons un tableau reprenant un classement des pays selon les dépenses de santé par rapport au PIB. Dans le contexte de pandémie que nous connaissons aujourd’hui, il est intéressant de voir quelle est la part que les états consacrent aux dépenses de santé. Continuer la lecture sur Moneystore de « Infographie du mois : Quels sont les montants alloués aux soins de santé dans les différents pays ? »