Actualité – Page 139 – MoneyStore

Un retour en grâce du marché russe des actions ?

Par Dexia AM

Le retour de l’appétit au risque depuis le début de l’année est présent sur l’ensemble des marchés mondiaux des actions. Mais en Russie, la hausse est assez spectaculaire. Depuis le plancher atteint en octobre dernier, le marché russe a gagné plus de 30 %. Est-ce une tendance durable ?

Continuer la lecture sur Moneystore de « Un retour en grâce du marché russe des actions ? »

La Revue : Une confiance réservée

Malgré les inquiétudes qui pèsent sur la dette espagnole, la plupart des analystes semblent relativement confiants sur l’évolution des marchés. Il semblerait que l’économie américaine se dirige vers une trajectoire plus soutenue en termes de croissance. Cette constatation résulte de l’analyse du marché du travail Outre-Atlantique qui démontre des signes de relance. En ce qui concerne l’Europe, les politiciens semblent conscients de la situation suite au succès mitigé de la dernière émission espagnole et sont prêts à maintenir la trajectoire vers un redressement des finances de ce pays.

Continuer la lecture sur Moneystore de « La Revue : Une confiance réservée »

Une approche factorielle de l’investissement accroît la corrélation

Par William De Vijlder, 
BNP Paribas Investment Partners

La Bourse a fait preuve d’une euphorie exceptionnelle en ce début d’année : il faut en effet remonter à 1991 pour retrouver une surperformance de l’indice MSCI World par rapport aux bons du Trésor américain en janvier-février. Plusieurs autres classes d’actifs ont également enregistré de bons à d’excellents résultats : les obligations d’entreprises, les obligations émergentes, les devises émergentes, les matières premières,… Nous étions clairement dans un climat « offensif » soutenu par les liquidités (via les opérations LTRO de la BCE) et l’impression d’un redressement économique, à commencer aux États-Unis. Continuer la lecture sur Moneystore de « Une approche factorielle de l’investissement accroît la corrélation »

Le secteur de la technologie a réussi à se réinventer en dix ans grâce à l’innovation et à la solidité financière

Par Dexia AM

La plupart des investisseurs se souviennent de l’éclatement de la bulle du Nasdaq en mars 2000. En une trentaine de mois l’indice est passé de 5048 à 1114 (il est par ailleurs à un niveau proche des 3000 actuellement). Cette correction dramatique a modifié l’industrie, sa gestion et les investisseurs.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Le secteur de la technologie a réussi à se réinventer en dix ans grâce à l’innovation et à la solidité financière »

La Revue : Marchés entre espoir et crainte

Les marchés sont extrêmement volatils démontrant ainsi l’incertitude dans laquelle nous vivons. Alors que les Etats-Unis semblent embrayer vers une reprise de la croissance, la dette grecque a trouvé une porte de secours temporaire sans, cependant, que cette opération ait  résolu tous les problèmes de fond de cette économie.

Continuer la lecture sur Moneystore de « La Revue : Marchés entre espoir et crainte »

Que penser des obligations d’entreprise ?

par Franklin Templeton Investments

Dans l’environnement actuel, caractérisé par des rendements obligataires généralement faibles, on nous demande souvent où chercher les meilleures opportunités ajustées du risque pour générer un revenu.

Si l’on considère les rendements historiquement bas sur de nombreux marchés obligataires développés (comme le Japon, les États-Unis, l’Allemagne et le Canada), les investisseurs ne touchent pas une rémunération très importante pour prêter de l’argent aux pays concernés. Pour beaucoup, les tensions inflationnistes devraient rester limitées à court terme, mais à horizon plus éloigné, les besoins de financement des États et le niveau actuel très faible des rendements n’encouragent pas à investir dans la dette souveraine.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Que penser des obligations d’entreprise ? »

Jusqu’où investir à contre-courant ?

Par William De Vijlder, BNP Paribas Invetsment Partners

Malgré des commentaires négatifs fin 2011, les marchés financiers ont agréablement surpris les investisseurs cette année. Il est donc tentant d’affirmer qu’il faudrait toujours faire l’inverse de ce que pense l’opinion générale, à savoir acheter lorsque l’actualité est mauvaise et vendre lorsque l’optimisme règne. La réalité est bien entendu plus complexe mais il est évident qu’un investisseur doit évaluer la « date de validité » d’un thème : lorsque les mauvaises nouvelles s’emparent des marchés, il convient de se concentrer sur le rayon de soleil perceptible à travers les nuages car il peut être le prélude à de plus larges éclaircies et inversement, lorsque le ciel est dégagé, il convient de chercher d’où peuvent venir les premiers nuages.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Jusqu’où investir à contre-courant ? »

La Revue : Tango grec ou la restructuration de la dette grecque pour les nuls!

Dix ans après l’Argentine, la Grèce emboîte le pas au tango argentin en mode sirtaki : elle se prépare à effacer 100 milliards d’euros de dettes publiques sur les 350 milliards qu’elle enregistre. En 2002, l’Argentine avait réalisé une opération de ce style en faisant défaut à concurrence de 82 milliards de dollars, soit 73 milliards d’euros au cours de l’époque. A l’issue d’un montage complexe, les créanciers privés, les institutionnels comme les fonds de pension, les compagnies d’assurance, les banquiers  et les fonds d’investissement se préparent donc à renoncer à 100 milliards d’euros. Ils s’engagent, par ce geste, à  renoncer à la moitié de leur encours sur la Grèce. Cette opération va se faire sur base d’un échange de titres existants contre des titres ayant une valeur diminuée de moitié.

Continuer la lecture sur Moneystore de « La Revue : Tango grec ou la restructuration de la dette grecque pour les nuls! »