La Revue : Marchés entre espoir et crainte

Les marchés sont extrêmement volatils démontrant ainsi l’incertitude dans laquelle nous vivons. Alors que les Etats-Unis semblent embrayer vers une reprise de la croissance, la dette grecque a trouvé une porte de secours temporaire sans, cependant, que cette opération ait  résolu tous les problèmes de fond de cette économie.

Continuer la lecture sur Moneystore de « La Revue : Marchés entre espoir et crainte »

Que penser des obligations d’entreprise ?

par Franklin Templeton Investments

Dans l’environnement actuel, caractérisé par des rendements obligataires généralement faibles, on nous demande souvent où chercher les meilleures opportunités ajustées du risque pour générer un revenu.

Si l’on considère les rendements historiquement bas sur de nombreux marchés obligataires développés (comme le Japon, les États-Unis, l’Allemagne et le Canada), les investisseurs ne touchent pas une rémunération très importante pour prêter de l’argent aux pays concernés. Pour beaucoup, les tensions inflationnistes devraient rester limitées à court terme, mais à horizon plus éloigné, les besoins de financement des États et le niveau actuel très faible des rendements n’encouragent pas à investir dans la dette souveraine.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Que penser des obligations d’entreprise ? »

Jusqu’où investir à contre-courant ?

Par William De Vijlder, BNP Paribas Invetsment Partners

Malgré des commentaires négatifs fin 2011, les marchés financiers ont agréablement surpris les investisseurs cette année. Il est donc tentant d’affirmer qu’il faudrait toujours faire l’inverse de ce que pense l’opinion générale, à savoir acheter lorsque l’actualité est mauvaise et vendre lorsque l’optimisme règne. La réalité est bien entendu plus complexe mais il est évident qu’un investisseur doit évaluer la « date de validité » d’un thème : lorsque les mauvaises nouvelles s’emparent des marchés, il convient de se concentrer sur le rayon de soleil perceptible à travers les nuages car il peut être le prélude à de plus larges éclaircies et inversement, lorsque le ciel est dégagé, il convient de chercher d’où peuvent venir les premiers nuages.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Jusqu’où investir à contre-courant ? »

La Revue : Tango grec ou la restructuration de la dette grecque pour les nuls!

Dix ans après l’Argentine, la Grèce emboîte le pas au tango argentin en mode sirtaki : elle se prépare à effacer 100 milliards d’euros de dettes publiques sur les 350 milliards qu’elle enregistre. En 2002, l’Argentine avait réalisé une opération de ce style en faisant défaut à concurrence de 82 milliards de dollars, soit 73 milliards d’euros au cours de l’époque. A l’issue d’un montage complexe, les créanciers privés, les institutionnels comme les fonds de pension, les compagnies d’assurance, les banquiers  et les fonds d’investissement se préparent donc à renoncer à 100 milliards d’euros. Ils s’engagent, par ce geste, à  renoncer à la moitié de leur encours sur la Grèce. Cette opération va se faire sur base d’un échange de titres existants contre des titres ayant une valeur diminuée de moitié.

Continuer la lecture sur Moneystore de « La Revue : Tango grec ou la restructuration de la dette grecque pour les nuls! »

Une récession qui ne convainc pas

La chronique de Patrick Van Campenhout présentée au cours d’initiation à la finance et aux placements du 13 février 2012

Une des grandes questions que se posent les investisseurs ou les gens qui consacrent un minimum de leur attention à la santé de leur portefeuille ou… de l’économie en général, c’est de savoir où on se situe dans les grands cycles économiques. Aujourd’hui, c’est difficile, évidemment. On se rend bien compte à lire les journaux, à écouter les médias, que l’Europe se trouve dans une situation délicate quand à sa dynamique économique. On parle de récession. Et on sait à ce propos qu’il s’agit de plusieurs mois ou trimestres consécutifs de ralentissement de la croissance. On perd le rythme, en d’autres mots, et on perd confiance. C’est très ennuyeux si beaucoup de gens y croient… Parce qu’on est là dans un environnement économique où tout le monde se surveille. Continuer la lecture sur Moneystore de « Une récession qui ne convainc pas »

Que penser des obligations émergentes?

Alors que l’Europe est confrontée à de nombreux challenges à la fois politiques et économiques (ralentissement de la croissance, nécessité d’un accord sur une politique économique commune…), les pays émergents continuent d’afficher une santé insolente. Ainsi, les risques d’inflation semblent avoir été contrôlés et la volatilité s’est réduite. Les perspectives pour 2012 sont maintenant bien plus solides pour ces pays grâce au renforcement de la demande domestique, aux importantes réserves de liquidités amassées et à l’évolution de la démographie.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Que penser des obligations émergentes? »