Ne pas oublier le bêta !

@Pexels

Par Thomas Planell, Gérant, analyste chez DNCA

 

Ayant passé l’échéance de Jackson Hole sans heurts, les indices européens n’ont toutefois pas réussi à s’établir durablement au-dessus des records enregistrés à la mi-août. Les résultats d’entreprises pour le second semestre étaient pourtant excellents.  Seulement 15% des sociétés n’ont pas battu les attentes, près des deux tiers les ont dépassées, confirmant qu’une croissance des BPA en 2021 de plus de 60% semble atteignable ! Mais la crainte d’approcher du pic de la reprise questionne la soutenabilité des performances opérationnelles des entreprises.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Ne pas oublier le bêta ! »

Climat et Afrique : Le continent des paradoxes

@Pexels

Par Ophélie Mortier, DPAM

Le continent africain, et en particulier l’Afrique sub-saharienne, est le continent des paradoxes[1].

D’une part il est le plus petit contributeur aux émissions de gaz à effet de serre de la planète (0,8 tonne par habitant). Il est aussi le continent le plus vulnérable aux conséquences dramatiques du réchauffement climatique

D’autre part, il est la proie de sécheresses impitoyables justifiant la migration de nombreuses populations. Il est aussi la victime d’inondations spectaculaires.

Enfin, on pourra également citer le paradoxe d’un manque cruel d’accès à l’électricité alors que le pays regorge de ressources et d’options en énergie renouvelable.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Climat et Afrique : Le continent des paradoxes »

Comment le secteur des assurances peut-il être plus durable ?

@Pexels

Par Xuan Sheng Ou Yong, BNPP AM

Les questions de développement durable telles que le changement climatique font l’objet d’une attention accrue de la part des compagnies d’assurance depuis qu’elles sont confrontées à un ensemble unique de défis. Les catastrophes naturelles affectent sans aucun doute davantage leur performance que celle d’autres institutions financières compte tenu de leur rôle de garants des risques immobiliers et d’investisseurs dans des actifs réels. Pourtant, une enquête récente a révélé qu’un tiers des régulateurs ne savaient pas comment les assureurs étaient préparés à réagir à l’impact du changement climatique sur leur stabilité financière.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Comment le secteur des assurances peut-il être plus durable ? »

Les banques centrales sont sur la corde raide

@Pexels

Par Bert Flossbach, cofondateur de Flossbach von Storch.

Les banques centrales ont probablement compris qu’un redressement des taux d’intérêt vraiment digne de ce nom n’est plus guère probable. Les dommages collatéraux seraient tout simplement trop importants. Une hausse significative des taux d’intérêt provoquerait l’effondrement des prix de l’immobilier, des obligations et des actions. Cela mettrait en péril la solvabilité des entreprises et des gouvernements.

Une telle action finirait par ébranler l’ensemble du système bancaire. Aucun banquier central ne veut prendre ce risque. Étant donné qu’il n’existe aucun exemple historique de taux d’intérêt aussi bas, sans parler des taux négatifs, les banques centrales marchent sur une corde raide en territoire inconnu. Elles veulent éviter un effondrement des marchés financiers sans risquer une perte de confiance dans la valeur de la monnaie.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Les banques centrales sont sur la corde raide »

Quelle différence entre cadeau et donation ?

@Pexels

Par la Banque Nagelmackers

A différentes occasions, parents ou grands-parents pensent donner de l’argent à leurs enfants ou petits-enfants dans une enveloppe ou par virement. Peuvent-ils faire cela ? Y a-t-il des points d’attention ou des alternatives ? Comment réagira le fisc face à ce cadeau ?

 

 

 

Continuer la lecture sur Moneystore de « Quelle différence entre cadeau et donation ? »

Une vie épanouie comme objectif d’investissement

@Pexels

Par Pictet AM

 

Les loisirs, l’éducation et les soins jouent un rôle majeur dans une vie épanouie. Ce sont également des domaines d’investissement prometteurs, auxquels peut répondre une stratégie d’investissement.

 

De quoi a-t-on vraiment besoin dans la vie ? La réponse à cette question a changé pour beaucoup de personnes en 2020. Lorsque le virus Covid-19 s’est rapidement propagé au printemps 2020, l’accent a été mis principalement sur les produits de première nécessité. Il suffit de repenser aux images des étagères vides des rayons d’épicerie et de papier toilette des supermarchés. Un garde-manger bien garni est une condition préalable, mais ne garantit pas une vie agréable.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Une vie épanouie comme objectif d’investissement »