I.de.L – MoneyStore

Epargner sur son livret : la certitude de perdre de l’argent !

Avec près de 300 milliards d’euros sur les livrets d’épargne, le Belge est le champion de l’épargne. Ce sont près de 70% des Belges qui utilisent ce type de comptes. Alors que l’inflation est proche des 9% en Belgique et que les rendements sont nuls sur ces comptes, ce sont des dizaines de milliards d’euros qui sont perdus chaque année en pouvoir d’achat. L’inflation est un véritable ennemi tapi dans l’ombre pour les épargnants. Revenue sur le devant de la scène, elle entame sérieusement les rendements.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Epargner sur son livret : la certitude de perdre de l’argent ! »

Pourquoi vendre une obligation avant son échéance ?

Lorsqu’on détient une obligation en portefeuille, il n’est pas nécessaire de la conserver jusqu’à son échéance. Il existe un marché secondaire qui permet aux détenteurs de ces titres de les vendre et aux investisseurs intéressés d’en acheter. Mais pourquoi vendre une obligation avant son échéance ? Plusieurs critères peuvent guider les investisseurs dans leur décision de vendre une obligation avant son terme .

 

 

Continuer la lecture sur Moneystore de « Pourquoi vendre une obligation avant son échéance ? »

De l’open banking à l’open finance : où en est-on dans cette évolution ?

Pour rappel, la directive PSD2 permet aux clients des banques (particuliers et entreprises) d’autoriser une partie tierce qui n’est pas la banque à avoir accès à leurs données financières ou à gérer leurs finances. Cette directive ouvrait la voie à l’émergence de l’open banking. Après quelques difficultés techniques rencontrées dans les interfaces bancaires (API), il semblerait que l’open banking prend enfin son envol et que l’on se dirige vers des évolutions encore plus larges.

Continuer la lecture sur Moneystore de « De l’open banking à l’open finance : où en est-on dans cette évolution ? »

Hit-parade des fonds : Attention à la myopie des chiffres !

Les données fournies par Quantalys à fin juin 2022 montrent que les fonds investis en actions russes ont perdu près de 74% de leur valeur depuis le début de l’année. Or, pour le mois de juin, ces fonds ont engrangé une plus-value de plus de 31%. Comment doit-on analyser une telle hausse ? Une mise en perspective s’impose.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Hit-parade des fonds : Attention à la myopie des chiffres ! »

Comment investir dans le métavers ?

L’investissement dans le métavers peut s’envisager sous divers angles. Un tel placement doit être considéré comme un placement à risque et ne s’envisager que dans le cadre d’une diversification.

A l’instar des mines d’or qui fleurissaient aux Etats-Unis à la fin du XIXème siècle, il y a deux manières d’envisager l’investissement dans le métavers. Soit on investit dans le matériel utilisé par les mineurs, soit dans les mines elles-mêmes. On se souviendra alors que ceux qui ont fait fortune à l’époque sont ceux qui ont vendu les pelles et les outils aux chercheurs d’or et non ceux qui s’échinaient à extraire de l’or.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Comment investir dans le métavers ? »

Infographie du mois : Quelles conséquences du gaspillage alimentaire aux Etats-Unis ?

Le gaspillage alimentaire est une source non négligeable de pollution. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 80 milliards de livres (36 milliards de kilos) de nourriture sont gaspillées chaque année aux États-Unis. La majorité de ces déchets sont produits par les ménages et les détaillants[i]. Les ménages sont responsables à concurrence de 43% de ce gaspillage contre 40% pour les restaurants. Cela correspond à 242 livres (soit environ 110 kilos) de nourriture versées dans les poubelles par chaque Américain sur une année.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Infographie du mois : Quelles conséquences du gaspillage alimentaire aux Etats-Unis ? »

Les ETF peuvent aussi être actifs !

Traditionnellement, on associe les ETF (exchange traded funds) à la gestion passive. On les relie alors aux trackers qui sont des fonds cotés en bourse qui suivent (traquent) les indices boursiers. Or, dans cette gamme de produits, il existe une variété de fonds différents. Il y a les ETF passifs, les ETF smart bêta et des ETF actifs. Les ETF actifs sont des fonds gérés de façon active mais qui sont cotés en bourse comme les ETF passifs. Les termes ETF et gestion passive ne sont donc pas des synonymes. Eclairage avec Olivier Paquier, Head of EMEA ETF chez JPMorgan AM.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Les ETF peuvent aussi être actifs ! »

Métavers : De la finance traditionnelle à la finance virtuelle

Le monde financier ne reste pas insensible à l’émergence des métavers. La finance traditionnelle part à la rencontre des nouveaux mondes virtuels. Quelques établissements bancaires ou dans le monde des assurances entament une entrée dans ce monde éloigné de leurs traditions. Certains établissements y ont même installé des succursales. Mais que cherchent ces institutions financières en se positionnant sur ce segment de marché ?

Continuer la lecture sur Moneystore de « Métavers : De la finance traditionnelle à la finance virtuelle »