Quelle est la différence entre un gestionnaire de fonds, un banquier privé et un broker ?

Dans l’univers de la gestion, la confusion entre les métiers est encore trop fréquente. Lorsque des gestionnaires de fonds s’expriment sur leur vision des marchés, certains pensent que ce sont des banquiers qui les informent. Par ailleurs, la distinction entre la gestion de fortune et la simple exécution des ordres de bourse n’est souvent pas très claire dans les esprits. Eclairage sur des métiers distincts.

 

Le gestionnaire de fonds

 

Comme son nom l’indique, le gestionnaire de fonds s’occupe uniquement de la gestion d’OPC (organismes de placement collectif) ou de sicav. Ce n’est pas un banquier et encore moins un banquier privé ! On appelle aussi les gestionnaires de fonds des gérants de fonds ou des asset managers. Ils construisent et gèrent les portefeuilles des sicav en fonction de l’objectif du fonds, de son univers d’investissement, de son niveau de risque.

 

Ces gestionnaires travaillent au sein de maisons de gestion. Ces sociétés de gestion font parfois partie de grands groupes bancaires. Mais ce sont des entités juridiques séparées des banques. Cela signifie que si la banque faisait faillite, la société de gestion ne ferait pas partie du passif de la banque. Les détenteurs de sicav ne seraient donc pas impactés. Une façon de distinguer une société de gestion d’une banque est la dénomination « asset management » qui suit généralement le nom de la société de gestion. BNP Paribas Asset Management, JP Morgan Asset Management sont des exemples de ce type. Voici encore quelques noms de maisons de gestion : Schroders, Fidelity International, Candriam, Pictet Asset Management, Keren Finance, DNCA, NNIP, Nordea, AXA IM, DPAM ou Blackrock.

 

Le banquier privé

 

Le banquier privé (ou private banker) travaille au sein d’une banque. Il a un contact avec ses clients et ne gère donc pas de sicav. Le banquier privé a une vue globale sur la situation patrimoniale de son client et peut déterminer quels sont ses besoins, définir ses crédits, donner des conseils en finance mais aussi, avec un spécialiste, donner des avis en planification successorale ou en matière juridique. Cela dépasse donc la gestion au quotidien.

Le banquier privé analyse la situation patrimoniale, familiale, les attentes, les objectifs de son client et son aversion au risque. Ensuite, il regarde avec le gestionnaire de portefeuille comment mettre en place des placements qui correspondent à tous ces éléments. Il ne gère donc pas les avoirs du client mais l’accompagne dans son parcours financier.

 

Le broker

 

En marge de la gestion de fortune, on peut parfois passer simplement des ordres de bourse sans bénéficier de conseils en gestion. Ces ordres peuvent passer par les guichets online des banques, par des plateformes d’exécution d’ordres ou par des maisons de courtage (brokerage) spécialisées dans ce domaine. Ces sociétés de courtage ou brokers passent les ordres de bourse de leurs clients. Ici, on ne parle pas de gestion de fonds ou de banquier privé. Il s’agit bien d’un autre métier.

 

 

Consultez aussi sur MoneyStore :

Qu’est-ce qu’un gestionnaire de fonds ou asset manager ?

Qu’est-ce qu’un banquier privé ou private banker ?

Comment faire le point avec son banquier privé ? Quelles sont les bonnes questions à se poser ?

Qu’est-ce que la best execution ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *