Métavers : De la finance traditionnelle à la finance virtuelle

Le monde financier ne reste pas insensible à l’émergence des métavers. La finance traditionnelle part à la rencontre des nouveaux mondes virtuels. Quelques établissements bancaires ou dans le monde des assurances entament une entrée dans ce monde éloigné de leurs traditions. Certains établissements y ont même installé des succursales. Mais que cherchent ces institutions financières en se positionnant sur ce segment de marché ?

 

 

Quelques grands noms de la finance

 

JP Morgan est devenue la première banque à entrer dans le métavers en ouvrant un salon dans le monde virtuel Decentraland. Ce géant bancaire attend des gains financiers potentiels dans ce nouveau monde numérique. « Le salon Onyx de la banque, dont le nom fait référence à la gamme de services autorisés de la banque basés sur Ethereum, offre aux institutions et aux entreprises la possibilité d’entrer dans le métavers. Ici, dans le salon Onyx, situé à Metaiuku, une version virtuelle du quartier commerçant de Harajuku à Tokyo, un tigre erre au premier étage, surplombé par un portrait de Jamie Dimon, le patron de la banque, tandis qu’au deuxième étage, l’avatar d’une personne peut regarder des experts parler du marché des cryptomonnaies » peut-on lire dans Fintechmagazine[i].

 

Insertion vidéo

Visitez le salon Onyx de JP Morgan

 

 

 

La grande institution financière HSBC ferme des points de vente physiques mais a décidé d’en ouvrir dans le métavers[ii]. Elle vient de révéler qu’elle entre dans le métavers dans le but de s’engager auprès de ses clients. Elle a ainsi acquis une parcelle de terrain numérique dans la plateforme de jeu The Sandbox. Le montant de cet achat n’a pas été divulgué mais cela démontre l’intérêt que le monde financier porte à ce type de développement numérique. Cette banque voit un grand potentiel dans le métavers pour créer de nouvelles expériences à travers des plateformes émergentes. Par cette acquisition, elle vise à la fois les nouveaux clients et les clients existants.

 

L’assureur AXA a également réalisé, en février 2022, sa première acquisition dans le métavers. Il s’agit de l’acquisition d’un terrain dans The Sandbox afin de se familiariser avec ce nouveau monde virtuel. C’est l’occasion pour cette compagnie d’analyser les opportunités commerciales dans cet univers et aussi de cultiver une image « tech » en vue de recrutements futurs[iii].

 

Des possibilités illimitées ?

 

JP Morgan a publié un livre blanc intitulé « Opportunities in the Métavers »[iv], qui décline les possibilités que la banque entrevoit concernant les développements financiers dans le métavers. Ce rapport estime à 54 milliards de dollars les dépenses en biens virtuels, soit près du double du montant dépensé pour acheter de la musique en ligne.

 

En ce qui concerne les messages, environ 60 milliards de messages sont envoyés chaque jour sur Roblox. Les NFT ont actuellement une capitalisation boursière de 41 milliards de dollars  et près de 200 partenariats stratégiques ont été conclus à ce jour avec The Sandbox. « Les nouvelles méthodes de transaction et de possession de biens numériques permettent aux créateurs de monétiser leurs activités par le biais de tokens. Outre la monétisation, et en tant que moyen d’échange de valeur, les détenteurs de tokens peuvent également participer à la gouvernance de la plateforme (par exemple, voter sur les décisions). Cette économie démocratique de la propriété, associée à la possibilité d’interopérabilité, pourrait débloquer d’immenses opportunités économiques, les biens et services numériques n’étant plus captifs d’une plateforme de jeu ou d’une marque unique », peut-on lire dans ce rapport.

 

De DeFi à DAO

 

Les paiements dans le monde virtuel devront intégrer à la fois les paiements traditionnels par voie de cartes de crédit et les nouvelles formes de paiement (tokens, cryptomonnaies…).  Dans ces univers, les paiements se font essentiellement via des « cryptowallets », des portefeuilles numériques et les biens sont détenus sous forme de NFT.

 

Avec le temps, le marché immobilier virtuel pourrait commencer à voir apparaître des services semblables à ceux du monde physique, notamment le crédit, les prêts hypothécaires et les contrats de location. Avec l’émergence de la finance décentralisée (DeFi), une société de financement de nouvelle génération pourrait potentiellement être créée et utiliser des objets numériques comme garantie pour souscrire des hypothèques sur des terrains et des propriétés virtuels.

 

Une nouvelle forme d’offre financière voit également le jour. A l’image du crowdfunding dans le monde réel, des organismes de financement sont créés sans être des établissements de crédit traditionnels. Ils fonctionnent plutôt comme une communauté de personnes (ou d’avatars) qui s’organise elle-même. Cette communauté se donne alors une mission et s’inscrit sous le nom d’Organisation Autonome Décentralisée (DAO pour Decentralized Autonomous Organization). Cette organisation décentralisée a des règles de gouvernance qui sont automatisées et inscrites de façon immuable et transparente dans une blockchain[v]. En général, il s’agit d’un contrat intelligent développé sur la blockchain Ethereum. Son fonctionnement ressemble à un fonds de capital-risque décentralisé[vi].

 

Initialement, la DAO était un outil pour financer des projets développés dans la blockchain Ethereum. Contrairement à la finance décentralisée (DeFI), la DAO appartient à ceux qui l’ont créée et financée. Les DAO peuvent offrir des mécanismes de gouvernance précis pour les plateformes afin de garantir une gestion efficace des produits tout en réduisant les erreurs humaines. Elles fixent, par exemple, les paramètres des enchères de terrains virtuels et définissent les taux de rendement.

 

Dans une DAO, les règles sont toujours immuables et transparentes. Par conséquent, tous les membres de la DAO pourraient examiner ses opérations tout en vérifiant la bonne application des règles « La gouvernance de la MDAO (métavers DAO) propose des investissements dans le développement de jeux « play-to-earn », de jeux basés sur les NFT et d’expériences immersives dans les métavers. En outre, la plateforme vise également à susciter des investissements directs dans des équipes et des sociétés travaillant sur une vision à long terme pour le développement de jeux play-to-earn et de métavers »[vii].

 

Décentralisation vraiment ?

 

La DAO fonctionne de façon décentralisée en-dehors de tout système financier. C’est dans le cadre de la décentralisation des opérations que le terme Web3 est utilisé. Il définit la nouvelle évolution décentralisée du monde de l’Internet. Mais en quoi ce monde diverge tant du Web2 ? On estime que le Web3 est davantage décentralisé et n’est plus aux mains des seules GAFAM. Mais, en réalité, de nouvelles formes de centralisation se créent par le biais de grands fonds d’investissement. « Le Web3 se trouve quelque part entre A et Z, en référence au fonds américain de capital risque A16z (créé par le célèbre duo Andreessen-Horowitz). Ce fonds d’investissement, situé à Menlo Park dans la Silicon Valley, se tourne aujourd’hui vers des investissements massifs dans les projets du Web3. Vous ne possédez pas le Web3. Les fonds d’investissement, eux, le possèdent. Des projets tels que les plateformes d’achat de cryptomonnaies Binance ou Coinbase n’ont rien d’intéressant car elles profitent d’un produit effectivement décentralisé (le Bitcoin) pour le centraliser sur une place boursière aux allures de banque des cryptos », note Jack Dorsey, fondateur de Twitter. Les cryptomonnaies qui se veulent décentralisées finissent donc par être elles-mêmes centralisées sur des places d’échanges.

 

Des adaptations en vue !

 

Les défis sont nombreux pour le monde financier. Les intermédiaires financiers vont devoir s’adapter aux évolutions des monnaies virtuelles et des financements et prêts hypothécaires adossés à des actifs numériques. Il va falloir développer des modèles de prêts basés sur la finance décentralisée (par exemple, des prêts hypothécaires du monde virtuel adossés à des garanties NFT). Ils devront aussi trouver des solutions en matière de change et de liquidité transfrontalières et transmétaverses et entre les mondes réels et virtuels.

 

Mais un des plus grands défis de ces plateformes sera sans conteste la cybersécurité. En mars 2022, la plateforme de jeu Axie Infinity s’est fait spolier de 600 millions de dollars (538 millions d’euros) par la ponction de deux transactions en crypto-actifs[viii]. On a compté 44 attaques en 2021 dans la finance décentralisée qui ont occasionné des pertes de l’ordre de 1,3 milliard de dollars. C’est au niveau du pont (bridge) entre la plateforme de jeu et la blockchain où les monnaies sont converties qu’il y a eu un problème[ix].

 

A bien des égards, le monde financier devra faire face à des défis importants s’il veut être une partie prenante dans le monde des métavers.

 

 

 

Consultez sur MoneyStore le dossier complet « Métavers : enjeux, risques et opportunités d’une réalité en devenir », par Brigitte Doucet, Responsable du site Regional IT et Isabelle de Laminne, Responsable du blog MoneyStore.be

 

 

 

 

Consultez aussi sur MoneyStore

Qu’est-ce qu’une DAO ?

Métavers : Quelles activités et quelles industries seront concernées ?

Acheter et vendre dans le métavers : opportunités et risques

 

 

Consultez aussi sur Regional IT

Les acteurs en présence : vers une lutte entre “anciens” et “nouveaux” ?

Des modèles et finalités parfois difficiles à (ré)concilier

Métavers : La marché du travail réinventé

Métavers : Nouveaux métiers et compétences

[i] https://fintechmagazine.com/banking/jp-morgan-becomes-the-first-bank-to-launch-in-the-métaverse

[ii] https://www.business-live.co.uk/technology/hsbc-enters-métaverse-after-striking-23427870

[iii] https://www.lalibre.be/economie/digital/2022/02/18/axa-fait-son-entree-dans-le-métavers-un-nouveau-monde-qui-souvre-PPBSP5CGXVGIXDZLLM5J6RBBLI/

[iv] https://www.jpmorgan.com/content/dam/jpm/treasury-services/documents/opportunities-in-the-métaverse.pdf

[v] https://blockchainfrance.net/2016/05/12/qu-est-ce-qu-une-dao/

[vi] https://www.journaldunet.fr/patrimoine/guide-des-finances-personnelles/1208379-dao/

[vii] https://101blockchains.com/métaverse-dao/

[viii] https://www.courrierinternational.com/article/finance-le-jeu-en-ligne-axie-infinity-victime-d-un-cryptocasse-a-600-millions-de-dollars

[ix] https://datanews.levif.be/ict/actualite/un-jeu-nft-perd-600-millions-de-dollars-suite-a-un-piratage/article-news-1542931.html?cookie_check=1649060404

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.