Qu’est-ce que la finance à impact ?

Par Pictet AM

Changer le monde ! La promesse de la finance à impact séduit de plus en plus d’investisseurs. La récente définition proposée par la Place de Paris a vocation à faire rayonner la vision française de la finance à impact dans un marché en plein développement et encore peu normé.

Rechercher simultanément la rentabilité économique et une action positive et mesurable dans le champ social et environnemental : tels sont les objectifs ambitieux de la finance à impact.

 

La finance à impact, un marché encore jeune

 

La finance à impact est née dans les années 2000 aux États-Unis. Cette stratégie d’investissement a pour objectif d’accélérer la transformation juste et durable de l’économie réelle. Elle veut apporter la preuve de ses effets bénéfiques et le marché mondial de l’investissement à impact s’avère en plein développement. Il compte 715 milliards de dollars d’encours gérés en 2020 par plus de 1720 investisseurs1. En 10 ans ces actifs sous gestion ont enregistré une progression de +42%2.

 

En France, le marché de la finance à impact est encore peu mature. Il représente seulement 4 milliards d’euros d’encours3. En comparaison, les fonds labellisés ISR (Investissement Socialement Responsable) dont l’objectif «moins exigeant»  est d’obtenir un rendement en sélectionnant des entreprises sur la base de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) représentent 469 milliards d’euros d’encours4.

 

L’investissement à impact rencontre un intérêt croissant et la France ambitionne de tenir une place de tout premier plan sur ce marché de la finance durable. En effet, le Gouvernement veut faire de Paris la première place de la finance à impact, même si aucun calendrier n’a été communiqué sur cette question.

 

Une nouvelle définition de la finance à impact

 

Sous l’égide de «Finance for Tomorrow», la branche de Paris Europlace dédiée au secteur, plus de 80 institutions se sont réunies en mars 2021. Elles ont formé un groupe de travail destiné à promouvoir et développer la finance à impact. Leurs premiers travaux ont permis d’aboutir à une nouvelle définition de la finance à impact destinée à faire rayonner la vision française de l’investissement à impact.

 

Cette définition repose sur trois piliers: l’intentionnalité, l’additionnalité et la mesure. L’intentionnalité correspond à la volonté de l’investisseur de générer un impact social et/ou environnemental positif mesurable. L’additionnalité correspond à la contribution concrète de l’investissement à impact. La mesure correspond quant à elle à l’évaluation de cette contribution positive.

 

Les 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) adoptés par les Nations Unies

 

L’investissement à impact s’inscrit dans le cadre du programme universel pour le développement durable à l’horizon 2030 dressé par les Nations Unies. Cet «Agenda 2030» dresse 17 priorités environnementales, sociales et économiques, dits les Objectifs de Développement Durable (ODD) à atteindre pour parvenir à un monde meilleur et durable pour tous. Issus de la Conférence de Rio sur le développement durable en 2012, ces ODD constituent un cadre commun d’action à tous les acteurs de la finance à impact.

 

Les 8 principaux ODD ciblés par le secteur de la finance à impact sont les suivants:

 

  1. Travail décent et croissance économique
  2. Éradication de la pauvreté
  3. Santé et bien-être des populations et des travailleurs
  4. Réduction des inégalités
  5. Accès à une énergie propre et d’un coût abordable
  6. Égalité entre les sexes
  7. Villes et communautés durables
  8. Lutte contre les changements climatiques

 

Certains ODD sociétaux ne font pas encore partie des priorités ciblées par les investissements à impact même s’ils ont une importance fondamentale. Notamment l’ODD numéro 4 prônant pourtant l’accès à une éducation de qualité pour tous.

 

Le 24 janvier 2022, la journée internationale de l’éducation est venue rappeler le rôle essentiel de l’éducation des enfants et des jeunes dans la construction de sociétés durables et résilientes. Un challenge à relever pour les acteurs de la finance à impact social d’ici 2030, conformément à l’agenda que s’est fixé l’ONU en 2015.

 

L’essentiel à retenir

 

  • Le marché de la finance à impact en est encore récent et peu mature.
  • La France veut faire de Paris la première place de la finance à impact.
  • La finance à impact repose sur trois piliers l’intentionnalité, l’additionnalité et la mesure.

 

 

Consultez aussi le corner Thématiques d’investissement

 

 

 

 

[1] Baromètre de la finance à impact, Convergences, octobre 2021.
[2] Annual Investor Survey, GIIN, 2020.
[3] Direction générale du Trésor, https://www.tresor.economie.gouv.fr/Articles/2021/03/24/zoom-sur-la-finance-a-impact
[4] Zoom sur la finance à impact, Direction Générale du Trésor, mars 2021.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.