BNP Paribas Fortis emménage dans un bâtiment imposant mais durable

 

Les deux tours de l’ex-Générale de Banque (devenue BNP Paribas Fortis), situées Montagne du Parc, ont marqué le paysage bruxellois durant des décennies.

Détruites dès 2016, elles font place aujourd’hui à un imposant bâtiment construit sur base d’un exosquelette. Ce magistral édifice, à l’image de la puissance de la finance, forme désormais un trait d’union entre le bas et le haut de la ville.

 

Seront à l’avenir regroupés dans ce gigantesque immeuble 4.000 collaborateurs du groupe BNP Paribas Fortis qui travaillaient dans différents emplacements dispersés dans Bruxelles. Situé à un nœud de transports en commun (trains, trams, bus, métro), il disposera de plus d’emplacements pour vélos (près de 300) que de parkings pour voitures.

 

Durabilité intégrée

 

Ce bâtiment est durable à plusieurs égards. D’une part, plus de 98% des déchets de la démolition des anciennes tours ont été recyclés. « On parle ici aussi bien des déchets de construction comme le béton ou le gyproc mais aussi du mobilier, des tapis et même d’un magnolia qui a été replanté dans le parc de Bruxelles tout proche », explique Loraine Beckers, Head of technical expertise – housing & sourcing services chez BNP Paribas Fortis. Le toit verdurisé est recouvert partiellement de panneaux solaires. Le bâtiment est équipé d’un système de récupération des eaux. Certains meubles de bureau sont le fruit d’un upcycling et deux éco-digesteurs permettent de transformer les déchets du Bistro en compost.

 

Une construction hors du commun

 

Cet édifice est bâti autour d’un exosquelette dont chaque colonne est différente et a dû être placée à une place bien définie. Ce sont 600 à 700 ouvriers qui ont permis l’édification de ce chef-d’œuvre architectural dont l’intérieur est empreint de courbes et d’ouvertures vers un large patio. Le bâtiment a dû être construit autour du tunnel du métro qui relie la station Parc à la Gare Centrale. L’emblématique salle des coffres a été conservée mais a changé de fonction. Elle servira de lieu de rencontres artistiques.

Un espace a également été prévu côté rue pour y accueillir cinq commerces. Un autre lieu du bâtiment de 400m2 sera mis à la disposition d’associations. Le coût de cette construction ne sera cependant pas communiqué.

 

 

 

 

Travailler autrement

 

Le télétravail est de mise dans cette banque depuis 2012. La construction a donc été pensée en fonction d’un travail désormais hybride. Plus question d’avoir son propre bureau avec la photo et les dessins de ses enfants. Les espaces de travail sont maintenant partagés. Leur journée de travail terminée, les collaborateurs rangent leurs affaires dans un casier sécurisé qui leur est dédié. Il y a aussi des espaces collaboratifs, des salles de réunion et des espaces plus individualisés.

Que l’on se rassure : il existe toujours un étage pour la direction même si le CEO doit aussi partager son bureau avec les autres membres de la direction. « Ce bâtiment est l’endroit où les collègues travaillent pour les clients. Il est durable, connecté, agile et convivial. Ces lieux sont chargés d’histoire puisque cela fait 200 ans cette année que la Générale s’est installée Rue Royale », commente Max Jadot, CEO de BNP Paribas Fortis. Cet édifice est en sorte un beau cadeau d’anniversaire pour celle que l’on appelait jadis « LA » Banque.

 

 

 

Crédit photos: BNP Paribas Fortis

Consultez aussi la vidéo sur le bâtiment ici

 

Consultez aussi sur MoneyStore

Le futur de l’immobilier coté sera durable

Quand l’immobilier s’adapte aux évolutions démographiques

Les banques intègrent-elles suffisamment les risques climatiques ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.