Sommes-nous à un point d’entrée sur la robotique et l’économie digitale ?

Par Mark Hargraves, Head of Framlington Global Equities

Les valorisations n’ont jamais été aussi attrayantes depuis de nombreuses années. À la suite du repli du marché, les valorisations se sont fortement contractées. On obsèrve à présent des points d’entrée que l’on peut juger particulièrement attrayants dans les domaines de l’économie digitale et de la robotique, compte tenu du profil de croissance à long terme, notamment.

 

Perspectives de croissance des bénéfices

 

En effet, le ratio cours/bénéfice de ces entreprises est historiquement bas, entre 22 et 26. Même si ce ratio reste plus élevé que l’ensemble du marché des actions internationales, la prime de risque par rapport au marché se justifie car les perspectives de croissance sont fortes, les bilans des entreprises restent solides, et leur rentabilité maintenue.

 

Aussi, bien que les prévisions de croissance à long terme du bénéfice par action de ces sociétés aient été affectées par les contraintes pesant sur les chaînes d’approvisionnement et par la dégradation des perspectives de consommation, on continue de voir des perspectives de croissance du bénéfice par action de l’ordre de 17-18% au cours des trois à cinq prochaines années, supérieures à celle du marché mondial des actions représenté par l’indice MSCI ACWI (prévision de croissance du BPA de 12 %).

 

Meilleure capacité à traverser les zones de turbulence

 

La qualité de ces entreprises reste stable malgré la dégradation de l’environnement macroéconomique. En période de ralentissement économique, la faiblesse de la croissance devrait soutenir les valorisations des entreprises qui affichent une croissance du BPA plus élevée et des marges stables. C’est pourquoi la sélection de valeurs de grande qualité axées sur les opportunités de croissance structurelle, avec des niveaux d’endettement nettement plus faibles que celui du marché est importante.

 

Les atouts de la gestion « Growth »

 

Bien que les hausses de taux d’intérêt soient très surveillées et qu’elles suscitent la nervosité des investisseurs, cela ne signifie pas nécessairement que le processus de normalisation sera corrélé à une faible performance du marché sur la durée.

 

Si l’on examine les marchés actions et technologiques au sens large au cours d’un cycle complet de hausse de taux (de juin 2015 à juin 2019), on constate que le secteur technologique enregistre des performances positives et supérieures.

 

 

 

Bien que le début du processus de hausse de taux ait été marqué par une grande volatilité, le potentiel de croissance des bénéfices est apparu clairement au fil des ans et a contribué à stimuler la performance.

 

Tous les cycles ne sont pas identiques et des facteurs macroéconomiques importants entrent en ligne de compte, mais il serait mal avisé de penser que les valeurs de croissance ne peuvent pas être performantes dans un cycle de hausse des taux.

 

Des tendances à long terme inchangées pour la robotique et l’automatisation

 

  • L’automatisation peut constituer une réponse à l’inflation et aux pénuries de main-d’œuvre. Lorsque les coûts de la main-d’œuvre augmentent, l’automatisation devient plus avantageuse. Et lorsque la main-d’œuvre vient à manquer, il est nécessaire d’introduire davantage de machines dans le processus de fabrication.
  • L’automatisation des entrepôts joue un rôle de plus en plus important pour assurer la livraison des commandes en ligne. Les consommateurs sont de plus en plus exigeants et réclament une livraison rapide et fiable, laquelle nécessite une assistance technologique considérable.
  • L’importance de la santé. L’analyse des dispositifs de prestations de soins à l’issue de la pandémie sera essentiellement axée sur la technologie et l’efficacité. Les vents seront favorables à la chirurgie robotique et la santé numérique.
  • Les semi-conducteurs sont de plus en plus intégrés de manière généralisée dans les équipements d’automatisation de nouvelle génération. Alors que la 4G était une technologie réellement bénéfique pour les particuliers, la technologie 5G est celle qui va commencer à relier les machines industrielles et les usines.
  • Les véhicules électriques et les batteries exigent des dépenses en investissement. Ce qui est en revanche moins bien compris par les investisseurs, ce sont les investissements considérables nécessaires à la fabrication de ces véhicules et de leurs batteries. L’une des principales caractéristiques des programmes de relance économique liés au Covid à travers le monde est l’investissement dans les technologies environnementales. Il y a là une occasion significative pour la robotique de fabriquer ces nouvelles technologies à l’avenir.

 

Des tendances à long terme inchangées dans l’économie digitale

 

  • La pénétration de l’e-commerce est en passe de s’accroître pour atteindre 20 %. Les transactions en ligne ont fortement augmenté pendant la pandémie. Mais les taux de croissance se sont tassés avec la réouverture des économies. Néanmoins, une fois que l’économie sera stabilisée, la pénétration de l’e-commerce devrait continuer à augmenter progressivement, portée par des facteurs catalyseurs comme l’adoption des technologies et l’évolution démographique.
  • Pouvoir d’achat de la « génération Z ». Le recours au numérique est généralisé au sein de la jeune génération. Ils sont enthousiastes face au commerce social et peuvent accéder facilement à une grande variété de sources d’information concernant les produits. Mais, surtout, cette génération de natifs du numérique atteint aujourd’hui l’âge adulte et son pouvoir d’achat « numérique » s’accroît à mesure de son développement.
  • Le paiement numérique n’en est encore qu’à ses débuts. Alors que le nombre de personnes ayant recours aux paiements numériques est plus élevé qu’avant la crise, les préférences évoluent vers une société sans numéraire. Les moteurs de croissance à long terme de ces entreprises sont inchangés et leurs perspectives restent extrêmement attrayantes.
  • Des livraisons express. La pénétration croissante de l’e-commerce stimule la demande en matière de logistique et d’entreposage, les options de livraison « le lendemain » et « le jour même » devenant la norme pour les clients. Certaines entreprises s’empressent de collaborer avec des experts en logistique et en entreposage afin de pouvoir assurer des livraisons rapides.
  • Vers la normalisation. Si l’expérience en ligne vécue par un consommateur a été positive, ou si un service technologique a montré qu’il apportait de la valeur ajoutée à l’activité d’une entreprise, il y a moins de raisons pour que cette expérience ou ce service disparaisse. Les récents changements observés dans les comportements de chacun devraient se maintenir et il reste encore beaucoup à faire à mesure que les entreprises adopteront de nouvelles façons d’accompagner leurs collaborateurs et leurs clients.

 

Investir dans le métavers

 

L’envergure du métavers est déjà considérable. C’est un domaine qui se développe très rapidement. Selon les études, ce marché pesait quelque 500 milliards USD en 2020, pourrait atteindre 685 milliards USD en 2022, et le secteur dans son ensemble près de 800 milliards USD en 20241 , soit un taux de croissance annuel composé d’environ 13 %. Pour appréhender les subtilités et l’ampleur du Métavers, on peut se concentrer sur quatre sous-thèmes clés : le jeu, la socialisation, le travail et les facilitateurs technologiques. Le métavers représente une opportunité d’investissement tangible, soutenue par des sociétés qui affichent un potentiel de croissance à deux chiffres chaque année au cours de la prochaine décennie.

 

Consultez aussi le corner Marchés

Métavers : quelles activités et quelles industries seront concernées ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.