La Suède : un ‘smörgåsbord’ d’innovations de pointe

Par Stephen Paice, responsable des actions européennes chez Baillie Gifford

La Suède, pays de 10 millions d’habitants, est un champion de la commercialisation des innovations, de la fermeture éclair aux emballages Tetra Pak. Les entreprises familiales et celles dirigées par leurs fondateurs ont formé des pôles d’innovation de premier plan. Les technologies vertes, développées et perfectionnées en Suède, se répandent dans le monde entier. Analyse.

 

Valeurs exceptionnelles

 

Un dicton suédois dit : « Si vous regardez la Suède depuis l’espace, vous voyez deux choses : la social-démocratie et les Wallenberg ». Ce dernier indique l’importance considérable de l’une des plus puissantes dynasties d’affaires d’Europe. Les Wallenberg sont, entre autres, actionnaires majoritaires d’Atlas Copco, un leader mondial des compresseurs, pompes et autres outils électriques, dont les origines remontent à 1873. L’entreprise reflète une caractéristique suédoise : une capacité à générer des rendements extrêmes sur de longues périodes.

Pourquoi la Suède produit-elle autant de ces « valeurs exceptionelles »?  Il y a dans ce pays une force culturelle suédoise : le pays se situe en tête ou dans le haut du tableau des indices mondiaux d’innovation et de compétitivité. La fermeture éclair zip, la clé à molette, la ceinture de securité à trois points, le Tetra Pak et le pacemaker… Les Suédois peuvent à juste titre prétendre les avoir tous commercialisés.

 

Une affaire de famille

 

Il y a un facteur important qui contribue à la gestion à long terme de ces entreprises, si propice à de solides rendements futurs. Elles sont toujours dirigées par leurs fondateurs, ou par les générations suivantes de la même famille fondatrice. Atlas Copco en est un excellent exemple. Il s’agit de l’une des meilleures sociétés d’ingénierie au monde, si ce n’est la meilleure. Depuis 20 ans, Atlas Copco supplémente la croissance de son chiffre d’affaires par l’acquisition d’autres entreprises. Grâce à un service clientèle et un service après-vente fantastiques, elle a pu croitre et améliorer sa rentabilité.

 

Mais c’est la culture au sein de l’entreprise qui est la plus appréciée. Il ne s’agit pas seulement d’innovation, mais la culture a été affinée avec le temps et est axée sur la décentralisation. En d’autres termes, chaque entreprise sous l’égide d’Atlas Copco a le pouvoir de prendre des décisions qui ont un impact sur ses résultats. Il y a, au sein de cette entreprise, une mentalité à long terme, avec un accent sur le service à la clientèle et le soin des employés.

 

En visite chez les Wallenberg

 

Sur le mur de cette société holding des Wallenberg, il y a des portraits des cinq générations de la famille. On a alors ce sentiment d’histoire et d’héritage. La famille est là pour protéger et maintenir ces entreprises. Elle veut les transmettre à la génération suivante dans un meilleur état qu’elle les a trouvés. Cet état d’esprit se prête à une vision à plus long terme et à la prise de décisions à valeur ajoutée. Lorsqu’on lui pose la question, Jacob Wallenberg, l’ancien vice-président, répond : « Les investissements à long terme portent sur 50 ans et plus ».

Parmi les autres entreprises suédoises détenues par la famille fondatrice figurent Hexagon, Sandvik, Volvo, Handelsbanken et Assa Abloy. Chacune de ces entreprises compte un membre de la famille dans son conseil d’administration. Cela signifie qu’ils ont un propriétaire à long terme qui influence les décisions d’allocation du capital.

 

Pôles d’innovation

 

On peut cependant remarquer un changement de génération. Les entreprises dirigées par plusieurs générations d’une même famille sont rejointes par des entreprises de première génération, comme Spotify. Ces entreprises bénéficient de la culture suédoise de l’innovation qui soutient les start-up. Des gens comme Daniel Ek, fondateur de Spotify, ont donné aux start-ups un rôle modèle et l’ambition de voir ce qu’elles peuvent réaliser.

 

La politique gouvernementale y contribue. Dans les années 1990, le gouvernement a offert aux résidents suédois un allégement fiscal pour l’achat d’ordinateurs personnels, dans le but d’installer un PC dans chaque foyer. Cela a permis aux Suédois de devenir des adeptes précoces de la technologie. Quelques années plus tard, Stockholm a construit le plus grand réseau ouvert en fibre optique et 100 % des entreprises et la plupart des foyers y sont raccordés. Cela a été un énorme avantage pour ces entreprises. Stockholm, en particulier, s’est faite une réputation d‘usine à licornes’ (une ‘licorne’ est une start-up privée dont la valeur dépasse le milliard de dollars) grâce à une culture de la collaboration, à la mentalité à long terme de ses fondateurs, au soutien offert aux entrepreneurs et à une main-d’œuvre encouragée à innover.

 

À un moment donné, la capitale suédoise produisait le plus grand nombre de ‘licornes’ par habitant que toute autre région du monde. Les noms de certaines de ces entreprises, comme King et Mojang, ne vous disent peut-être rien, mais ce qu’elles ont produit, Candy Crush et Minecraft, est connu dans le monde entier. Il existe également des clusters technologiques et de jeux, par exemple dans le quartier de Södermalm à Stockholm. On peut aussi citer les entreprises de fintech Klarna et iZettle ou encore la plateforme musicale Spotify. Avec toute l’innovation que nous voyons, l’avenir des entreprises suédoises est brillant.

 

Technologies à faible émission de carbone

 

Bon nombre des technologies vertes qui ont vu le jour en Suède se répandent aujourd’hui dans le monde entier. La Suède est un leader mondial en matière de décarbonisation. Non seulement elle a été l’une des premières à se fixer une ambition de zéro émission nette – l’objectif est de zéro émission nette de CO2 d’ici 2045 – mais elle prévoit également de réduire ses émissions de CO2 de près de 60 % d’ici 2030.

 

La société suédoise Northvolt est un exemple de cette nouvelle génération d’entreprises européennes : Il s’agit d’une plateforme de production de batteries vertes et durables. Bien qu’elle n’ait été fondée qu’en 2016, elle sera probablement bientôt l’entreprise la plus précieuse de Suède. Il est important que l’entreprise soit basée en Suède. Le pays produit la majeure partie de son électricité à partir de l’énergie hydraulique. Northvolt utilise cette énergie hydroélectrique pour réduire les coûts de production de ces batteries, mais elle a également placé leur durabilité en tête de liste des priorités.

 

S’inscrire dans le long terme

 

On peut espérer que, d’ici la fin de la décennie, ce ‘champion européen en devenir’ aura conquis une part considérable du marché en pleine expansion des batteries électriques, ainsi qu’une position importante dans le stockage de l’énergie et une série d’autres applications industrielles. Northvolt est dans une position fantastique pour fournir l’Europe en batteries durables. Elle dispose des bonnes personnes et de la mentalité à long terme pour réussir.

 

Consultez aussi sur MoneyStore le corner Billet d’humeur

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.