Infographie du mois : Quel est l’état actuel de la population mondiale ? Et son futur ?

En 2022, la population mondiale franchira la barre des 8 milliards d’individus. On estime ainsi que 140 millions d’enfants naissent chaque année sur Terre alors que 60 millions de personnes la quittent durant ce même laps de temps.

 

Mais nous sommes tous les héritiers de ceux qui nous ont devancés sur terre. On estime à 109 milliards le nombre de personnes qui nous ont précédés. « Ce sont ces 109 milliards de personnes que nous devons remercier pour la civilisation dans laquelle nous vivons. Les langues que nous parlons, la nourriture que nous cuisinons, la musique que nous apprécions, les outils que nous utilisons, ce que nous savons, nous l’avons appris d’eux. Les maisons dans lesquelles nous vivons, les infrastructures sur lesquelles nous nous appuyons, les grandes réalisations architecturales, la plupart de ce que nous voyons autour de nous a été construit par eux », constate Max Roser, Economiste à l’Université d’Oxford sur le site Our World in data

 

Dans une infographie, cet économiste a représenté cette situation présente et passée.

 

 

 

 

 

 

Des challenges

 

A quoi ressemblera le futur de cette population ? « Combien de personnes naîtront à l’avenir ? Nous ne le savons pas. Mais nous savons une chose : l’avenir est immense, l’univers existera pendant des trillions d’années. Nous pouvons utiliser ce fait pour avoir une idée du nombre de descendants que nous pourrions avoir dans ce vaste avenir. Le nombre de personnes futures dépend de la taille de la population à un moment donné et de la durée de vie de chacune d’entre elles. Mais le facteur le plus important sera la durée d’existence de l’humanité », souligne Max Roser. Selon les projections de l’ONU, la population mondiale devrait se stabiliser autour de 11 milliards d’individus à la fin du siècle.

 

Des risques à venir

 

Mais le futur de notre vie sur Terre et le nombre d’individus qui l’habitent dépendront d’un ensemble de facteurs. Ce futur n’est pas dénué de risques. Outre le risque climatique et environnemental, les générations présentes et futures devront faire face à d’autres risques. L’existence de l’humanité sur Terre et le nombre d’individus qui y vivront dépendront aussi de facteurs humains. « Je suis définitivement effrayé par ces risques catastrophiques et existentiels. Outre les armes nucléaires, il existe deux autres risques majeurs qui m’inquiètent beaucoup : les pandémies, en particulier celles provoquées par des agents pathogènes modifiés, et les technologies d’intelligence artificielle. Ces technologies pourraient conduire à de grandes catastrophes, soit que quelqu’un les utilise comme armes, soit qu’elles soient involontairement la conséquence d’un accident », prévient Max Roser.

 

Ces risques sont déjà présents et nous devons en tenir compte et prendre nos responsabilités vis-à-vis des générations futures. « La réduction des risques existentiels est l’une des tâches les plus importantes de notre époque, mais elle est extrêmement négligée (…). Nous serons les ancêtres d’un très grand nombre de personnes. Assurons-nous d’être de bons ancêtres », conclut Max Roser.

 

Consultez aussi sur MoneyStore

L’apparition des jeunes vieux

Une vie épanouie comme objectif d’investissement

Vos enfants seront-ils plus riches que vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.