Hit-parade des fonds : Attention à la myopie des chiffres !

Les données fournies par Quantalys à fin juin 2022 montrent que les fonds investis en actions russes ont perdu près de 74% de leur valeur depuis le début de l’année. Or, pour le mois de juin, ces fonds ont engrangé une plus-value de plus de 31%. Comment doit-on analyser une telle hausse ? Une mise en perspective s’impose.

 

 

 

 

 

 

Quel point de départ ?

 

Le hit-parade des fonds à fin mai indiquait que, de janvier à fin mai 2022, les fonds en actions russes avaient perdu plus de 80% de leur valeur. Ensuite, ils ont récupéré 32% durant le mois de juin. Un fonds qui aurait une valeur initiale de 100 euros et qui baisse de 80% ne vaudrait plus que 20 euros. S’il se redresse de 32% après un mois, sa valeur sera de 20 euros x 1,32 soit 26,4 euros. En fin de compte, il accusera encore une baisse de près de 74 euros par rapport à sa valeur initiale de 100 euros.

 

Une hausse importante de plus de 30% doit donc être relativisée car on part d’un niveau très bas. On comprend alors que, pour récupérer une baisse aussi importante, il faudrait des hausses de cours successives nombreuses et importantes. Pour récupérer sa mise initiale après avoir perdu 80%, l’investisseur devrait donc voir son fonds augmenter de 400% !

 

Il ne faut donc pas se fier à la hausse à un moment précis, il convient de la recontextualiser par rapport au prix d’acquisition du fonds.

 

Récupération des baisses

 

Si un fonds baisse de 5% et que sa valeur initiale est de 100 euros, il ne vaudra plus que 95 euros. Si ensuite, il accuse une hausse de 6%, il va récupérer sa valeur initiale. Et s’il affiche une hausse de 32% il vaudra 125,4 euros. On voit donc qu’une même hausse en pourcentage que celle des fonds russes peut avoir des effets différents en fonction du niveau de départ. La hausse des fonds russes qui semble spectaculaire en juin doit donc être relativisée.

 

Certaines valeurs, comme les technologiques, ont, quant à elles, affiché des baisses de l’ordre de 30% en 6 mois. Elles devraient donc augmenter de 43% par rapport à leur valeur actuelle pour atteindre leur montant de départ. Récupérer des baisses en portefeuille peut donc prendre un certain temps. C’est pourquoi, en général, les investisseurs sont plus sensibles aux diminutions de leur portefeuille qu’à ses hausses.

 

Consultez aussi sur MoneyStore :

Comment calcule-t-on les intérêts composés ?

Comment s’y retrouver dans les grands nombres ?

Comment est calculé l’usufruit dans les sicav de capitalisation lors d’une succession ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.