Quels éléments déterminent le montant de la pension légale ?

@Pexels

Par AG

 

En Belgique, l’âge légal de la pension est actuellement fixé à 65 ans. Il passera à 66 ans dès 2025 et à 67 ans en 2030. À partir de cet âge, les salariés, fonctionnaires et indépendants ont droit à une pension légale, appelée premier pilier de pension.

 

 

 

Le montant de la pension légale dépend de plusieurs facteurs :

  • Le nombre d’années travaillées
  • La rémunération
  • Le statut : salarié, indépendant ou fonctionnaire
  • La composition du ménage (dans certains cas)

 

Examinons chacun de ces facteurs plus en détail.

 

Le nombre d’années travaillées

 

Pour comptabiliser une carrière complète, tout citoyen belge doit travailler durant 45 ans.
Les périodes d’inactivité pour cause de chômage, de maladie, d’invalidité, de crédit-temps, etc. portent le nom de « périodes assimilées ». En principe, elles sont prises en compte dans le calcul de la pension.

 

Prenons l’exemple d’une carrière incomplète de 42 ans. Dans ce cas de figure, le travailleur percevra une pension équivalente à 42/45e d’une pension légale complète.

 

La rémunération

 

Le montant de la pension est proportionnel au montant du salaire. Il existe cependant un plafond salarial fixé annuellement. La part de salaire qui dépasse ce plafond ne génère pas de droits supplémentaires pour le travailleur. Pour les revenus élevés, cela signifie, par conséquent, que la différence entre le dernier salaire et le montant de la pension sera plus important.

 

En revanche, les revenus les plus faibles sont protégés. En effet, avoir travaillé pendant au moins deux tiers d’une carrière complète en tant que salarié ou indépendant (ou les deux) permet de bénéficier d’une pension minimale garantie.

 

Le statut du travailleur

 

Le fait d’avoir travaillé en tant que salarié, indépendant ou fonctionnaire a une très grande incidence sur le calcul de pension. Celui-ci est d’autant plus complexe lorsqu’il s’agit d’une carrière mixte.

 

La composition de famille

 

Les travailleurs mariés peuvent, dans certains cas, avoir droit à une pension de ménage. Le service des pensions opte lui-même pour l’option la plus intéressante pour les retraités :

  • Deux pensions individuelles
  • Une pension de ménage

 

La pension de ménage s’applique, entre autres, si :

  • un des deux partenaires n’a aucun revenu ou un revenu très faible ;
  • la pension individuelle dont bénéficierait un des partenaires est inférieure au montant prévu dans le cadre d’une pension de ménage.

 

En résumé, si un des partenaires reçoit une pension individuelle trop faible, la pension de l’autre partenaire est augmentée de 25 %.

Si un des deux partenaires décède, la pension de ménage est réévaluée en fonction de la nouvelle situation.

 

Cette pension de ménage ne s’applique pas aux cohabitants légaux ou de fait, mais uniquement aux couples mariés. Elle ne concerne pas non plus les fonctionnaires, qui bénéficient quoi qu’il arrive d’une pension en tant que personne isolée.

 

Dans de nombreux cas, la pension légale à elle seule ne permet pas de conserver son niveau de vie une fois retraité. Il existe cependant des solutions telles que l’épargne-pension et l’épargne à long terme qui permettent de palier cet écart en se constituant un capital de pension complémentaire, tout en bénéficiant d’un avantage fiscal allant jusqu’à 30 % sur les des primes versées chaque année.

 

Consultez aussi le corner Assurances

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.