Épargner pour sa pension, c’est déjà investir !

@Pexels

Par AG

Les produits d’épargne-pension ont plus que jamais le vent en poupe, et pour cause ! Le montant moyen de la pension légale permet rarement de pouvoir maintenir le même niveau de vie une fois retraité. Se constituer une pension complémentaire peut par conséquent s’avérer essentiel, non seulement pour envisager l’avenir sereinement, mais également pour faire face à l’inflation.

 

Épargne-pension : branche 21 ou branche 23 ?

 

Souvent associée à des produits d’épargne présentant un faible niveau de risque, l’épargne-pension est en réalité un produit flexible permettant également de viser un rendement potentiellement plus élevé (tout en acceptant de prendre davantage de risques) en fonction des besoins et du profil de chaque investisseur.

 

Branche 21 : Les produits d’épargne-pension de la branche 21 s’accompagnent généralement d’un niveau de risque relativement faible et d’un taux d’intérêt garanti. Un « bonus », la participation bénéficiaire, peut éventuellement être octroyé en fonction des résultats de l’assureur. Attention toutefois, cette participation bénéficiaire n’est pas garantie et ne représente ni une obligation contractuelle ni une obligation légale pour l’assureur.

En cas de faillite de la compagnie d’assurance, les produits de la branche 21 sont protégés par le Fonds de garantie. Celui-ci intervient actuellement jusqu’à 100.000 euros maximum par preneur d’assurance et par assureur. Au-delà de 100.000 euros, l’épargnant accepte de prendre le risque de perdre totalement ou partiellement la différence.

 

Branche 23 : L’épargne-pension via une assurance-vie de la branche 23 est directement liée à un ou plusieurs fonds d’investissement. Le niveau de risque, davantage élevé, permet de viser un rendement potentiellement supérieur*. Les produits de la branche 23 ne prévoient aucune garantie de capital ni de rendement. Le risque de perte lié au capital investi est donc supporté par l’investisseur.

 

Dans les deux cas, il s’agit d’un placement à long terme. Les primes versées peuvent en effet rester investies jusqu’au terme du contrat, généralement jusqu’au départ à la pension du preneur.

*Des pertes liées au capital investi sont possibles.

 

Quel profil de risque ?

 

Avant de proposer un produit de placement tel qu’une assurance-vie, tout organisme financier (qu’il s’agisse d’une banque ou d’un assureur) a l’obligation légale de dresser le profil de risque de chaque investisseur afin de lui proposer une solution en accord avec ses besoins et objectifs individuels.

Voici 3 exemples :

 

  1. Profil défensif : l’investisseur souhaite prendre le moins de risques possibles et avoir la garantie de récupérer son capital au terme du contrat.
  2. Profil neutre : l’investisseur est prêt à prendre des risques mesurés afin de viser un rendement potentiellement plus élevé.
  3. Profil dynamique : l’investisseur privilégie le rendement, quitte à prendre des risques plus élevés et à perdre une partie (voire la totalité) du capital investi initialement. Il bénéficie par conséquent d’une marge de sécurité beaucoup plus limitée.

Quel montant investir ?

 

Le gouvernement fédéral encourage les Belges à se constituer une épargne-pension en offrant une réduction d’impôt de 30 % sur les montants versés jusqu’à 990 euros, et de 25 % sur les montants compris entre 990 à 1.270 euros.

Les épargnants disposant d’un budget supplémentaire peuvent, en complément à l’épargne-pension, opter pour un contrat d’épargne à long terme et bénéficier d’une réduction de 30 % sur le montant versé. En 2021, le plafond de l’épargne à long terme est fixé à 2.350 euros.

 

Quid de la taxation ?

 

  • Aucune taxe sur la prime pour les contrats d’épargne-pension.
  • Une taxe de 8 % est prélevée au 60e anniversaire du preneur (si le contrat a été conclu avant ses 55 ans) ou au 10e anniversaire du contrat (si le contrat a été conclu à partir du 55e anniversaire du preneur).
  • En cas de rachat avant le 60e anniversaire du preneur, une taxe de 33 % est en principe prélevée.
  • En cas de décès, des droits de succession peuvent être dus.
  • Le traitement fiscal dépend de la situation individuelle de chaque investisseur et est susceptible d’être modifié ultérieurement.

 

L’avantage fiscal est-il valable pour les placements en branche 23 ?

Dans le cadre des produits d’épargne-pension et d’épargne à long terme, l’avantage fiscal est accordé à la fois pour les produits de la branche 21 et de la branche 23.

 

 

Consultez aussi le corner Assurances

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.