L’assurance décès : une option pour les dirigeants d’entreprise indépendants ?

@Pexels

Par AG

Pour une entreprise, perdre son dirigeant est une épreuve. Il s’agit d’un moment difficile à la fois pour les employés et associés du défunt, mais plus particulièrement encore pour ses proches.

Du côté de l’entreprise, deux problèmes majeurs peuvent survenir :

  • La pérennité de l’activité se voit menacée.
  • Le remboursement des crédits en cours peut devenir un réel fardeau pour les associés.

Du côté des proches du défunt, la perte d’un revenu peut également avoir un impact non négligeable sur le train de vie de la famille.

Il est pourtant possible d’anticiper cette situation et de protéger à la fois l’avenir de la société et des proches du dirigeant d’entreprise en cas de décès prématuré.

 

La solution ? L’assurance décès

 

Protéger l’entreprise

 

La société souscrit une assurance décès et désigne son dirigeant en tant qu’assuré. En cas de décès, la société est quant à elle désignée en tant que bénéficiaire.

En clair, les primes sont versées dans le contrat via l’entreprise, qui recevra également le capital déterminé au moment de la souscription en cas de décès de son dirigeant indépendant. Le capital libéré permettra ainsi d’assurer la continuité des activités de la société ainsi que le paiement des différents frais fixes.

 

Protéger le niveau de vie des proches du chef d’entreprise

 

La société souscrit une assurance décès en désignant son dirigeant en tant qu’assuré et les proches de son dirigeant (ses héritiers) en tant que bénéficiaires du contrat. En cas de décès, le capital pourra permettre à ses proches de maintenir leur niveau de vie et de poursuivre leurs différents projets.

Quel montant assurer ?

 

Le montant dépend de la situation individuelle de chaque dirigeant indépendant ainsi que de la taille de son entreprise. Il est primordial de prendre en compte l’ensemble des coûts nécessaires au bon fonctionnement de la société, tout en ne perdant pas de vue la question de la fiscalité.

Faire appel à un professionnel permettra d’évaluer le montant correct à assurer, pour une tranquillité d’esprit maximale, à la fois pour les associés et les proches du défunt.

 

​Bon à savoir

 

Si le capital décès revient à la société, un impôt sur les sociétés de 25 % est prélevé. En d’autres termes, le capital que l’entreprise perçoit réellement sera nettement inférieur au montant prévu initialement. Il est donc important de garder cet élément à l’esprit lors de la souscription du contrat d’assurance.

 

Existe-t-il une alternative à l’assurance décès ?

 

Oui, la couverture complémentaire décès via l’Engagement individuel de pension (EIP). Bien que l’EIP soit avant tout destiné à permettre aux dirigeants d’entreprise indépendants de se constituer une pension complémentaire, il peut également (dans certains cas) s’accompagner d’une couverture décès complémentaire visant à protéger le niveau de vie de ses proches.

 

Les possibilités offertes par l’assurance décès en bref :

 

Bénéficiaire = la société

  • La continuité de l’entreprise est assurée
  • Le remboursement des crédits professionnels en cours est garanti
  • Aucun fardeau financier pour les proches et les associés du défunt

Bénéficiaire = les héritiers

  • la famille du dirigeant d’entreprise est protégée

 

 

Consultez aussi le corner Assurances

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.